Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens de Becky Albertalli

Chroniqué par Aely NahAely Nah

:star: Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens de Becky Albertalli

Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens de Becky AlbertalliNombre de pages : 320 pages
Éditeur : Hachette Roman
Date de sortie : 15 Avril 2015
Collection : Hors séries
Langue : Français
ISBN-10: 201203876X
ISBN-13: 978-2012038769
Prix Éditeur : 16.90 €
Disponible sur Liseuse : oui

Son résumé :

« Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui.
Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément.
(Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée.
Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Martin révèle son secret à la terre entière.
Problème réglé ? Pas si sûr… « 

Mon Avis :

J’ai eu du mal à le lâcher, il m’a mis le cœur en émoi, parfois en larmes, souvent en joie. La manière dont l’auteure a su nous exposer cette histoire, cette romance virtuelle entre deux adolescents qui se révèle, découvrent leur affinité, partagent leur bonheur et leur tristesse, tout est parfait. Mais surtout elle a su mettre des mots simples, francs et légers sur des sentiments qui peuvent encore de nos jours en choquer plus d’un. L’homosexualité n’est ni un délit, ni une tare, Jacques et Blue aiment comme tout le monde, ont des amis comme tout le monde, peuvent souffrir des rumeurs comme tout le monde.
C’est une ode à la compréhension, à l’acceptation du prochain.

Chaque personnage est attachant. Pas seulement nos deux héros. Abby, Leah, Nick, Alice, Nora et même les parents de Simon et Bieber leur chien, tous semblent nous accueillir dans cette histoire comme des amis, de la famille. La famille de Simon est déjantée et le côté psy de sa maman m’a fait vraiment délirer tout comme les remarques du père pour faire de l’humour parfois totalement à côté.

Une histoire d’amitié et de tolérance

Leur amitié à tous est magnifique par son côté mature et exempt de rancœur ou d’hypocrisie mais pas de gêne parfois ou de bouderie. Il ne faut pas rêver ce sont des adolescents, ils ont les hormones en ébullition, des amours plus ou moins réussies ou partagées mais l’amitié reste importante quoiqu’il arrive. Et suivre à la fois l’histoire épistolaire de Jacques et Blue et la « vraie » vie de Simon avec tout ce que cela comporte de questions donne un autre attrait encore à ce roman.

On découvre Simon et on l’adore pour sa franchise, sa gaucherie aussi, son besoin de comprendre, sa manière si  spontanée de partager avec Blue ses délires, ses fantasmes d’Oreo (je comprends mieux la couverture maintenant) et surtout cette homosexualité qu’ils partagent.
Blue lui aussi est attachant par sa timidité, son besoin de rester en retrait mais cette compréhension qu’ils partagent, ses sentiments qu’ils explorent et qu’ils vivent en parallèle sont magnifiquement transposés au travers de leurs échanges de mails. Même Martin, le maître-chanteur peut nous paraître attachant une fois ce chantage mis de côté.

Car l’auteure ne s’étend pas dessus, il reste présent telle une épée de Damoclès mais n’est pas l’élément essentiel de ce roman même s’il en est un des points clés.

C’est donc un vrai coup de cœur émotionnel que je viens de traverser. C’est frais, attachant, plein de sensibilité, mais aussi plein de leçons de vie, une lecture parfaite pour cet été caniculaire.

Excellent

Coup de Coeur

Acheter ce roman sur Amazon

 
A propos Songe d'une nuit d'été 768 Articles

Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

7 Commentaires

  1. Je l’ai lu aussi. Un énorme coup de cœur. Je l’ai dévoré en une fois. Sinon je n’ai rien à ajouter par rapport à ce que tu as dit. Je suis d’accord sur tout.

  2. Le sujet m’intéresse particulièrement, j’aime lire des histoires au sujet fort et tabou ! Le roman a vraiment l’air touchant et ton avis m’a convaincu. Je pense me le procurer prochainement 🙂

1 Rétrolien / Ping

  1. Albertalli,Becky – Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens – Les Passions d'Aely

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*