Possesseur de Joanna Wylde

:star: Reapers Motorcycle Club Tome 1 : Possesseur de Joanna Wylde

Possesseur de Wylde JoannaPoche: 432 pages
Editeur : MILADY
Date de sortie : 26 juin 2015
Collection : SENSATIONS
Langue : Français
ISBN-10: 2811214836
ISBN-13: 978-2811214838
Prix Editeur : 7,60€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Marie n’a pas besoin d’une complication comme Horse dans sa vie. Ce motard couvert de tatouages et dénué de scrupules, qu’elle a croisé une fois chez son frère, n’est pas de cet avis. Il veut Marie sur sa moto et dans son lit. Pourtant, malgré les orgasmes incroyables que Horse lui procure, elle refuse d’appartenir à qui que ce soit. C’est alors que le gang de Horse, le Reapers Motorcycle Club, découvre que le frère de Marie leur a volé de l’argent. Seule la jeune femme peut le sauver à condition de donner à Horse ce qu’il désire. Tout ce qu’il désire.

Mon Avis :

Le résumé me donnait bien envie. De la romance épicée avec une bande de bikers sauvages (ou presque)… Moi ça me disait bien !

Dans l’ensemble, j’ai aimé mais… J’ai trouvé certaines choses soit très stéréotypées soit très tirées par les cheveux. Déjà oui, le surnom de Horse… Quand vous aurez l’explication, vous aussi, vous pourrez vous demander si ce n’est pas une vaste blague mais apparemment, non. Mais laissons ça de côté.

L’histoire en elle-même est plutôt sympa avec une intrigue de fond qui sied bien au genre romance /suspense. Le frère de Marie, l’héroïne, a voulu arnaquer le club des bikers dont fait partie Horse. Mal lui en a pris… En représailles, Horse décide de prendre Marie avec lui. Bon, en fait, il voulait déjà Marie et, elle aussi, elle n’était pas contre mais pas pour devenir une « régulière » et entrer dans un monde qu’elle ne comprend pas (et qui ne la comprend pas accessoirement). La lectrice que je suis aurait bien aimé lui envoyer les premières saisons de Sons of Anarchy pour lui faire une leçon en accéléré sur l’univers impitoyable des bikers et de leurs lois mais… bref… Marie se retrouve quand même avec Horse et le frère de cette dernière doit récupérer la somme qu’il a volée au club. L’intrigue tourne autour de la romance naissante entre le rebelle et sa belle (admirez le parfait jeu de mots pourri, ne me remerciez pas, c’est offert).

Certes c’est vrai, les scènes de sexe sont en surplus et à force, je commence sérieusement à saturer. La relation entre Horse et Marie aurait pu être très intéressante si elle avait été un peu mieux développée. J’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose. Quant à Marie, c’est le genre d’héroïne qui se veut forte mais qui n’a pas tellement de jugeote et il faut bien dire que ça en devient assez agaçant. Elle se dit indépendante mais a tendance à ne pas savoir vivre sans son Horse chéri. Elle se sent attirée par lui mais ne sait pas réfréner ses ardeurs. Elle sait que c’est un biker mais ne se rend pas compte dans quoi elle tombe et quand le monsieur lui explique les implications, elle se met à jouer les vierges effarouchées. Oui, je ne l’ai pas appréciée des masses. Quant à Horse, il a une âme de romantique qui se cache sous une façade de gros dur et qui cohabite avec une partie assez odieuse de sa personne.

Pour tout dire, Possesseur est un titre que j’ai apprécié pour son ambiance à la SOA même si une partie assez guimauve vient un peu entacher le tout. Sans parler de la fin où l’héroïne nunuche se transforme en superwoman à la rescousse de son homme. Cela ne m’a pas vraiment impressionnée bien au contraire.

Quoiqu’il en soit, je suis impatiente de lire la suite, juste pour voir si c’est meilleur, parce que si on enlève le côté collant, c’était plutôt passionnant.

Bon

Acheter ce livre sur Amazon

 
A propos Artemissia (Julie F) 4107 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

3 Commentaires

  1. J’avoue que les scènes de sexe quand ça sert l’histoire ça va… Sinon, c’est tellement rendu populaire avec Fifty Shade, qu’on finit par avoir le goût de vomir tellement on en lit… Une vraie surdose!!! Mais j’avoue que Horse comme nom, c’est plutôt de mauvais goût lllollol Ou plutôt très stéréotypé !!!

  2. C’est vrai que le vocabulaire et que les scènes de sexes sont très cru, mais d’un autre coté c’est leur monde … Je ne connaissais pas le monde des bikers et j’aimé le découvrir même s’il est beaucoup stéréotypé. Ce roman a pleins de défauts ce qui ne m’a empêché d’être prise dans l’histoire. Je suis pressée de lire le second tome !

1 Rétrolien / Ping

  1. Protecteur de Joanna Wylde – Songe d'une Nuit d'été – Le Webzine Au Féminin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*