Publicités
LES NEWS >

Let the sky fall de Shannon Messenger

⭐ Let the sky fall de Shannon Messenger


Let The Sky FallNombre de pages :
 485 pages
Éditeur : Lumen Editions
Date de sortie : 4 juin 2015
Collection : Hors collection
Langue : Français
ISBN-10: 2371020419
ISBN-13: 978-2371020419
Prix Éditeur : 15.00 €
Disponible sur Liseuse : non

Son résumé :
Personne ne s’explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l’ouragan qui a tué ses parents. À son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n’avait pas le moindre souvenir de son passé – à l’exception du beau visage d’une fillette ballotée par les vents. Malgré les années qui passent, elle rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s’accroche à l’espoir qu’elle ne soit pas qu’un fantôme. Il ne croit pas si bien dire. L’inconnue, Audra, est un être de chair et de sang, mais elle n’a rien d’humain. C’est une sylphe, une créature liée au vent, qu’elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille. Sa mission ? Le protéger. Malheureusement, l’histoire se répète : une maladresse et Audra révèle à leur pire ennemi l’existence de Vane. Celle qui vient peut-être de causer sa mort est aussi son seul espoir de survie : le jeune homme n’a que quelques jours pour comprendre qui il est vraiment ou c’est la mort qui l’attend. Les nuages s’amassent à l’horizon, et un vent mauvais balaie les sables du désert… Survivront-ils à l’orage qui se lève à l’horizon ? Retrouvez la patte unique de Shannon Messenger, de dialogues malicieux en scènes d’affrontements homériques, pour une histoire fantastique où brille une fois encore son immense inventivité.

Mon Avis :

Vane est un miraculé, il a survécu, il y a dix ans à un tourbillon de vent qui les a emporté ses parents et lui. Depuis il a été adopté et chaque nuit il revoit en rêve le visage de la jeune fille qui semble l’avoir sauvé cette nuit-là. Fait surprenant elle semble vieillir en même temps que lui.
Audra est celle par qui le malheur est arrivé mais aussi celle qui a sauvé Vane. Elle fait partie des gardiens, des Veilleurs, ceux qui luttent pour sauver leurs protégés des Foudroyeurs de Raiden. Vane est son protégé. Elle doit l’éveiller à son pouvoir, à sa vraie vie, quitte à envisager l’ultime sacrifice pour cela.

C’est ainsi que nous rentrons dans l’histoire et sommes conquis après seulement quelques chapitres.
La plume de Shannon Messenger ne démérite pas depuis Les gardiens des cités perdues. Ses personnages restent atypiques et pourtant si attachants par leurs forces mais surtout leurs faiblesses.

Une révélation choc

Entre un Vane qui veut se rappeler son passé et une Audra qui souhaite qu’il n’ait jamais eu lieu, un lien existe. Ce lien est le vent! Pour l’un et l’autre, il emplit leur vie, les caresse, les fait se sentir vivant. Ils sont les Maîtres du vent.
Alors quand Audra va faire ses révélations à Vane, pour les sauver tous, sa vie va être plus que chamboulée et notre lecture devenir plus addictive. Pas de doute, Shannon Messenger sait trouver les notes, le style, la partition qui va nous tenir en haleine tout le long du morceau. A chaque instrument (à vent bien entendu) ou ici personnage ou événement qui apparaît le morceau se complexifie et nous entraine plus en avant dans notre implication.

Un rythme soutenu

Les enchaînements d’action, les changements de rythme, tout semble mesuré pour attirer le lecteur dans un tourbillon de sensations et de ressentis avec les personnages. La révélation de ses origines va entraîner en Vane, à la fois un choc émotionnel, mais aussi un sentiment de complétude comme si deux éléments séparés depuis des années venaient enfin de se réunir pour leur plus grande satisfaction. Certains aspects de sa vie lui paraissent alors plus clairs. Et sans cette épée de Damoclès que sont les Foudroyeurs de Raiden il aurait pu enfin se sentir libéré d’un poids trop longtemps porté à son insu.

Un Poids, comme celui qui empêche Audra de vivre vraiment. Depuis la mort de son père, qu’elle considère de sa faute, elle ne vit plus que pour devenir la meilleure gardienne et ainsi protéger Vane, leur unique espoir de mettre fin au règne de terreur de Raiden. C’est un personnage complexe, autant elle se refuse à tout autre sentiment que sa mission, autant elle ressent tout de même des choses qui la troublent. De peur que cette faiblesse ne lui fasse perdre de vue sa mission, elle rejette tout en bloc.
Esprit torturé par des secrets inavouables, culpabilité, mais aussi prémices d’un tendre sentiment se bousculent en elle et la tourmentent jour et nuit.

Un timing serré

Ils n’ont que quelques jours pour se préparer à l’impossible et survivre au pire. Quelques jours qui vont emmener le lecteur à leur suite au travers de leur tête et de leur cœur grâce à la narration à deux voix que nous offre Shannon Messenger.
Sa plume est telle que jamais le lecteur ne se sent perdu. Les chapitres débutent par le nom de celui en qui nous entrons. Et en quelques mots nous vivons leur désarroi, leur colère ou leur force. Car seul un entrainement poussé peut leur donner une chance face aux Foudroyeurs. Poussé mais aussi risqué et rempli d’incertitude.
Cette manière de faire nous investit profondément dans leur relation. Car contrairement aux personnages, nous connaissons la vérité ou du moins une part importante de ce qui torture Audra mais aussi des sentiments qui les perturbent tous deux. Nous pouvons ainsi apprécier à sa juste valeur leur remise en cause, leurs mensonges, leur détermination.

Des secrets révélés

Les vents ont parlé, l’amour et la rancœur aussi. Lorsque les secrets vont être divulgués, tout va sembler s’effondrer. Telle une maison prise dans un cyclone, tout va paraître sur le point de disparaître. Jusqu’à l’arrivée d’un vent d’ouest empli de sentiments purs et honnêtes.
Tout le talent de la plume de Shannon Messenger nous est apparu au fil du roman mais à cet instant il nous explose à la figure. Le lecteur a cru, espéré, éventuellement osé anticiper les révélations mais rien ne l’a préparé à cette tempête d’émotions.
Je ne ressentirai plus la moindre brise de la même manière après avoir vécu ces pages en compagnie de Vane et Audra. Le souffle ou plutôt ici le vent est la vie mais aussi l’autre moitié d’un tout.

Une auteure à suivre

C’est bien entendu un coup de cœur que ce roman. Cette nouvelle trilogie des éditions Lumen est un souffle d’émotions et de frissons à ne pas rater. Vous aviez aimé Les gardiens des cités perdues? Retrouvez tout le style addictif de l’auteur au travers d’une histoire plus mature aux personnages torturés et attachants. Que ce soit dans sa série jeunesse ou YA, Shannon Messenger est donc une auteure à suivre.

 Excellent

Coup de Coeur

Acheter ce roman sur Amazon


Chroniqué par Aely Nah Aely Nah

Publicités
About Songe d'une nuit d'été (715 Articles)
Chroniqueurs de Songe d'une nuit d'été, le Webzine culturel au féminin depuis 2008

La Parole est à Vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :