Les chroniques de Virgin River 7 – Révélations de R. Carr

Chroniqué par Karine Karine

:star: Les Chroniques de Virgin River – Tome 7 : Révélations de Robyn Carr

les chroniques de virgin river tome 7 Révélations de Robyn CarrNombre de pages : 448 pages
Editeur :  J’ai lu pour Elle
Date de sortie :  6 Mai 2015
Collection : Promesses
Langue :  Français
ISBN-10:  2290105023
ISBN-13:  9782290105023
Prix Editeur :  7,95 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Le jeune pasteur Noah Kincaid, veuf et sans plus d’attaches familiales, croit avoir trouvé en Virgin River le lieu idéal pour un nouveau départ. Dans ce cadre idyllique il souhaite fonder une congrégation presbytérienne et se dévouer à son prochain. Mais il faut d’abord rénover la petite église délabrée. Pour cela, il a besoin d’aide et passe une annonce.

Se présente la pétillante Ellie Baldwin, ravissante et court-vêtue. Elle sait tout faire, même jouer du piano. Évidemment, elle ne passe pas inaperçue avec son mètre quatre-vingts, sa crinière incendiaire et ses tenues provocantes. Mais sous les paillettes, Noah découvre une mère en détresse, victime d’un ex-mari tyrannique.

Ému, puis fasciné, il l’engage, sans se douter qu’un raz de marée va déferler sur sa nouvelle vie qu’il voulait si paisible…

Mon avis

Ce septième tome met en scène de nouveaux personnages jamais rencontrés dans les tomes  précédents et peut donc se lire indépendamment. Malgré l’apparition de personnages des volumes antérieurs, je ne me suis pas sentie perdue dans ma lecture.

Noah est un jeune pasteur de trente-cinq ans. Veuf à la suite de la mort brutale de sa femme qu’il aimait par-dessus tout. Il a enterré sa mère qui était son seul soutien. En conflit avec son père, « un prédicateur » influent. Il s’est débrouillé depuis l’âge de dix-huit ans pour financer lui-même ses études à l’université en travaillant sur les docks et les chalutiers.  En attendant  que son ordre lui confie une église, celui-ci en surfant sur Ebay tombe sur une annonce singulière. Une église à vendre dans une ville nommée Virgin River.

Ellie est une jeune femme de vingt-cinq ans que la vie n’a pas épargnée. Abandonnée par sa mère à sa naissance, c’est sa grand-mère qui l’a élevée dans un endroit comportant une seule pièce à vivre. Puis à quinze ans, elle tombe enceinte, mais le père du bébé disparaît dans un accident de la route. Ellie continue d’enchaîner les déboires, mais garde l’espoir d’une vie meilleure pour elle et ses enfants.

J’ai trouvé la rencontre entre Noah et Ellie assez amusante en soi, notre pasteur ayant du mal à se concentrer devant le spectacle qu’offre la jeune femme. Toutefois, je reprocherai à l’auteur d’avoir utilisé de la facilité et le gros cliché de la strip-teaseuse habillée avec presque rien et maquillée comme une voiture volée. Surtout si celle-ci postule pour un poste d’assistante pastorale, elle aurait pensé à mon sens à se vêtir d’une tenue plus passe-partout. Par contre, j’ai grandement apprécié l’évolution de la relation entre nos deux protagonistes, ils apprennent à se faire confiance et à s’ouvrir à l’autre, l’amitié… le tout entrecoupé de scènes de la vie quotidienne. J’ai été partiellement frustrée quant à l’intrigue et particulièrement envers l’ex-mari d’Ellie, j’ai eu l’impression d’un travail bâclé sur ce personnage. On ne sait finalement pas grand-chose sur lui, le véritable pourquoi de ses actions, c’est survolé et un élément qui m’a paru important est resté sans réponse. Quant à l’histoire secondaire avec Paul et Vanessa, au début j’ai eu l’impression que l’auteur nous jetait ça à la figure pour combler des vides, mais c’est quelques chapitres plus loin que j’ai découvert la véritable utilité de cet ajout qui au final s’imbrique parfaitement à l’histoire principale.

J’avoue avoir eu un peu de mal au début à rentrer dans l’histoire car la religion et moi, nous ne sommes pas très amies. Or, au fil de ma lecture, je me suis rendu compte que ce n’était pas le thème primordial de ce livre, mais les rapports humains au sein d’une communauté soudée et bienveillante. J’ai été tout de même un peu déçue des évènements et retournements de situation très prévisibles, l’auteur n’a pas su me surprendre de ce côté-là.

En conclusion, ce fut une lecture agréable, parfaite pour se détendre. Mine de rien, j’ai eu envie de rester avec cette petite communauté tant je me suis attachée à cette ville et ses habitants qui ont à cœur d’aider leur prochain. C’est un petit contemporain tout doux, mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Bon

Acheter ce livre sur Amazon

 
A propos Songe d'une nuit d'été 770 Articles

Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*