Nous de David Nicholls

:star: Nous de David Nicholls

Nous David Nicholls

Broché: 477 pages
Editeur : Belfond (16 avril 2015)
Collection : Littérature étrangère
Langue : Français
ISBN-10: 2714459498
ISBN-13: 978-2714459497
Disponible sur liseuse : Oui
Prix éditeur : 22€OO

Résumé:

Paris, Amsterdam, Munich, Vérone, Venise, Florence, Rome, Naples. Le Louvre, le musée Van-Gogh, la place Saint-Marc. Terrasses ensoleillées, trattorias bondées : l’été s’annonce chargé pour les Petersen. Douglas, le père, est extatique. Connie, la mère, est plus mesurée. Pour Albie, leur fils de dix-sept ans, c’est carrément l’enfer. Et pour tous, c’est peut-être l’occasion d’un nouveau départ. Douglas le sait, c’est sa dernière chance de prouver que derrière le biochimiste coincé se cache un mari attentionné et un père superfun. Connie, elle, va devoir affronter le souvenir de celle qu’elle était, cette étudiante en art qui sillonnait l’Europe en quête de folles expériences. Et celle qu’elle est devenue, une épouse rangée qui voudrait bien passer à autre chose. Quant à Albie, grand photographe en herbe, entre fugues et passion amoureuse, arrivera-t-il à renouer avec son père et à voler enfin de ses propres ailes ? Crise de la cinquantaine, crise de couple, crise d’adolescence : Nous, c’est vous.

Mon avis

Il y a fort à parier que le jour où Connie l’a réveillé en pleine nuit, Douglas aurait préféré avoir à affaire à des cambrioleurs plutôt qu’à la décision de sa femme. Son futur départ est une bombe pour ce scientifique habitué à tout planifier et qui ne concevait pas de vieillir sans Connie à ses côtés. Mais voilà, arrivée à la cinquantaine, l’artiste bohème et rêveuse veut prendre un autre chemin. Douglas aura un peu moins de 500 pages, 179 mini-chapitres et un voyage à travers l’Europe pour retisser les liens avec l’amour de sa vie et son ado rebelle de fils.

Ne cherchez pas dans Nous de grands retournements de situation, ni un suspense à couper le souffle. Un couple de cinquantenaires en crise, un ado rebelle qui cherche sa voie, des chemins de vie qui prennent des directions différentes voilà les principaux thèmes abordés dans Nous. Les enjeux du roman exposés dès les premières pages, je me suis demandé comment cette intrigue, somme toute banale, allait pouvoir être déclinée sur ces 500 pages. Pourtant, force est de constater que j’ai passé un bon moment en compagnie de cette famille dans laquelle on peut tous se retrouver à un moment ou un autre ( d’où le titre si tout le monde a bien suivi ). Cette banalité de façade s’efface rapidement dès lors que l’on comprend que chaque personnage va être minutieusement étudié et que le dernier voyage des Petersen va être également l’occasion de rendre compte de l’histoire familiale.

Une famille décomposée…

Des trois personnages qui composent la cellule familiale, ma préférence va nettement à ce pauvre Douglas: anti-héros désabusé, le scientifique un peu caricatural qui ne perçoit le monde que de manière cadrée comme un itinéraire plastifié sur lequel on ne peut pas revenir. J’ai trouvé l’homme attachant, parfois un peu tête à claques tant il peine à se remettre en question. Mais son amour pour sa femme est indéniable et son désir de renouer les liens indiscutable. Connie, l’artiste nostalgique de l’époque où elle parcourait l’Europe en quête d’aventures et de culture, est sa parfaite antithèse. Quant à leur fils, Albi, malheureusement pour Douglas, il est plus proche de l’artiste que du scientifique rigoureux. Entre non-dits et problèmes de communication, le voyage des Petersen s’annonce houleux et cocasse. J’ai beaucoup apprécié cet itinéraire de ville en ville censé reproduire les voyages initiatiques des jeunes garçons du XVIIème avant de rentrer dans l’âge adulte. A chacune de ces étapes, c’est l’occasion pour le narrateur de revenir sur le passé de la famille et de comprendre comment ils en sont arrivés là.

… pour un récit qui ne l’est pas moins

Effectivement, la famille n’est pas la seule à être éclatée. La narration l’est tout autant. Composé de 179 mini-chapitres, le roman est un continuel va et vient entre le présent des personnages et le récit de leur périple, et des flash-back qui retracent la rencontre entre Douglas et Connie, leur mariage, la grossesse de Connie, les moments heureux et malheureux…  Un vent de nostalgie souffle sur tout le roman. Nostalgie d’une époque plus heureuse pour Douglas, nostalgie d’une carrière d’artiste restée en suspens pour Connie. Pour autant, le récit ne sombre jamais dans la dépression. Le style vif de l’auteur et le ton plein d’humour rendent cette famille très attachante, certains passages délicieusement drôles.

Bien sûr, parfois, certains d’entre eux m’ont parfois paru longs et moins intéressants. J’aurais aimé également que les chapitres ne soient pas aussi brefs pour éviter des allers- retours intempestifs entre le présent et le passé  mais, en définitive, Nous est un très bon roman, réaliste, à la fois léger et profond sur ces moments de l’existence que chacun traverse ou traversera un jour ou l’autre. Je ne connaissais pas encore cet auteur mais j’ai été charmée par sa plume et je tenterai sans aucun doute son roman à succès Un jour.

Très bon

 Acheter ce roman sur Amazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.