Le défi d’une lady de Bronwyn Scott

Chronique réalisée par RoseRose

Le défi d’une lady, Bronwyn Scott

Le défi d'une lady Bronwyn de ScottSérie : Castonbury Park
Nombre de pages :
 320 pages
Éditeur : Harlequin
Date de sortie :  1er avril 2015
Collection : Historique
Langue : Français
ISBN-10: 2280330849
ISBN-13: 9782280330848
Prix Éditeur : 6,95 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Lorsqu’on lui présente l’homme qui dirigera désormais les écuries de Castonbury Park, lady Phaedra se sent trahie. Sa famille connaît pourtant son amour des chevaux, alors pourquoi lui enlever son unique passion ? Hélas, elle le sait bien : tout ce qu’on attend d’elle, c’est qu’elle fasse son entrée dans le monde et trouve un bon parti… ce qui achève de la mettre hors d’elle ! Pas question qu’elle perde son temps à courir les bals ! Son poulain a besoin d’elle pour gagner la courses du printemps, alors elle l’entraînera coûte que coûte, même si elle doit pour cela affronter chaque jour l’arrogance insupportable de ce Basingstoke… et ses regards brûlants de désir, qui la troublent bien malgré elle.

Mon avis :

Prenez une jeune  lady au fort caractère, prenez un homme qui cache sa véritable identité, mettez-les ensemble dans une écurie (pour s’occuper des chevaux bien sûr), et attendez de voir ce que ça donne… Je vous le donne en mille : des étincelles ! Les dialogues sont cocasses et savoureux, Bram très beau torse nu (et tout nu aussi). On peut regretter que les choses mettent du temps à s’installer, mais la découverte progressive de nos deux héros est agréable, l’un et l’autre ayant du mal à lâcher du lest. Lady Phaedra a un tempérament du tonnerre, et arrive à faire plier la terre entière… sauf un seul homme semble-t-il, qui prend un malin plaisir à la faire tourner en bourrique. Même les chevaux l’écoutent, comme le dernier en date, un bel étalon du nom de Warbourne (je parle bien d’un cheval).

Bram est assez intrigant : ayant du fuir Londres en pleine Saison pour des raisons que nous ignorons (mais qui n’ont pas l’air bien glorieuses), il a décidé de passer le temps en se faisant embaucher par Giles, le frère de Phaedra, qui ne se doute pas une seule seconde que son nouvel employé n’est pas celui qu’il prétend être.
Quant à Lady Phaedra, on apprécie son franc-parler, ses « non-manières » et son intérêt pour les courses de chevaux, qui sont loin d’être l’activité idéale d’une jeune femme bien née. On voit que l’auteur s’est documentée, et l’équitation tient une place prépondérante dans le roman.

Un bon point pour les personnages secondaires : le méchant (non, je ne vous dirais pas son nom, vous l’apprendrez bien assez tôt), qui va jusqu’au bout pour punir ceux qu’il déteste. Et la tante acariâtre, Wilhelmina, qui préférerait voir sa nièce en tenue de soirée dans les grands salons londoniens plutôt qu’en pantalon dans les stalles des écuries.

Bref, une romance bien agréable, à lire pendant un jour de pluie, bien au chaud !

Très bon

Acheter ce livre sur Amazon

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*