ASCFHarlequin - SagasLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANCE CONTEMPORAINE

Pas si sage… de Victoria Dahl

Chronique réalisée par RoseRose

Pas si sage… Saga Sexy Girls, Victoria Dahl

Pas si sage de Victoria DahlNombre de pages : 384 pages
Éditeur : Harlequin
Date de sortie : 1er avril 2015
Collection : Sagas
Langue : Français
ISBN-10: 2280333643
ISBN-13: 9782280333641
Prix Éditeur : 7,40 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Pour Grace Barrett, maquilleuse de cinéma, Hollywood n’a définitivement rien de l’Eldorado. En ce qui la concerne, c’est plutôt le pays des divas capricieuses, des petits amis infidèles et du chômage. Alors, quand sa grande-tante propose de l’héberger à Jackson Hole, Grace n’hésite pas une seconde : un séjour dans ce coin perdu du Wyoming, c’est exactement le genre de repos à moindres frais dont elle a besoin, le temps de trouver un moyen de rebondir. Mais, loin de la petite ville calme − et un peu morne − que Grace imaginait, Jackson Hole semble avoir des perspectives extrêmement excitantes à lui offrir… en la personne de son voisin de palier, notamment. Un certain Cole Rawlings, cow-boy du genre très viril, avec un regard à vous faire fondre sur place. Le fait qu’ils aient mutuellement le don de s’exaspérer ne fait qu’ajouter du piment à la situation ; d’ailleurs, les contraires s’attirent, paraît-il… Quoi de mieux qu’une passion torride pour se changer les idées ?

Mon avis :

Vingt-huit ans, un ex à qui elle doit une grosse somme d’argent, moins de 40 dollars sur son compte en banque, et Jackson Hole, au fin fond du Wyoming. On ne va pas dire que la vie de Grace ressemble au paradis en ce moment. Et avec ses mèches violettes et ses réactions de citadine bien rodée (ne pas dire bonjour, ne jamais laisser son sac deux micro-secondes, ne pas sourire à n’importe qui…), elle détonne un peu dans le paysage local. Si Grace a décidé d’aller s’enterrer dans ce trou paumé pendant quelques semaines, c’est pour mieux préparer son départ vers le Canada, où elle espère pouvoir trouver du travail dans l’industrie cinématographique (elle est maquilleuse professionnelle).

Lorsqu’elle arrive au « haras » comme les autochtones appellent la maison de sa grande-tante Rayleen, elle n’est pas au bout de ses surprises. Déjà le voisin direct est un… saloon ! En plus, elle n’a pas la clé de l’appartement, et aucun moyen de joindre sa tante dont elle n’a pas le numéro et dont l’adresse est une boîte postale. C’est donc passablement énervée que Grace décide de se défouler sur son sac ! Et c’est la première vision qu’aura d’elle son voisin, un cow-boy, un vrai de vrai, dont le petit nom est Cole Rawlins. Qui va l’aider en… ouvrant l’appartement qui n’était pas fermé. Et autant le jeune homme semble s’amuser des ennuis de Grace, autant la jeune femme ne trouve pas ça drôle du tout ! Surtout lorsqu’il lui explique que sa tante a pour habitude de louer ses appartements uniquement à des hommes, jeunes de préférence. Un sacré personnage, la grande-tante !

En attendant, nous en apprenons un peu plus sur Cole. Le jeune homme s’est grièvement blessé et ne travaille plus qu’à mi-temps dans le ranch qui l’emploie. Et d’après les confidences de l’un de ses amis, il paraîtrait que Cole ait côtoyé Hollywood d’assez près pour ne plus avoir envie d’y retourner… Sauf qu’un film va être tourné à Jackson Hole. Et que Cole n’espère qu’une chose, c’est que le tournage soit le plus court possible. Entre cette annonce et l’arrivée de sa nouvelle et intrigante voisine, il semblerait que sa convalescence prenne un tour inattendu !

J’ai bien apprécié cette romance, avec Grace en personnage central blessé psychologiquement et Cole, le cow-boy blessé lui physiquement. Les faiblesses de l’un et de l’autre se complètent, ce qui ne veut pas dire que nos deux héros vont s’entendre, bien au contraire ! Grace est très méfiante sur tout, et ne se laisse pas approcher. Que s’est-il passé pour qu’elle soit aussi nerveuse ? Quant à Cole, son aversion pour le milieu du cinéma laisse supposer un passif avec Hollywood… En bref, une romance qu’on apprécie, avec deux forts caractères aux commandes !

Allez, un petit extrait pour la route avec la rencontre de Grace et Cole :

– Et merde ! jura-t-elle, avant de donner un grand coup de pied dans son sac. Merde, merde et triple merde ! (…)
– Merde ! hurla-t-elle en cognant une dernière fois, pour faire bonne mesure.
– Eh ben ! Ce sac a dû vous faire une sacrée crasse, pour qu’un petit machin comme vous se mette dans un état pareil ! lança une voix traînante, derrière elle.
Le cœur battant, elle pivota sur elle-même pour faire face à celui qui avait osé la traiter de « petit machin ».
Il se tenait sur le seuil de l’appartement voisin, les bras croisés, et il avait l’air de bien s’amuser, ce fumier.
– Qu’est-ce que ça peut vous foutre ? demanda-t-elle d’un ton sec.
– Rien, rien. Je me demandais simplement pourquoi vous vous acharnez ainsi sur ce vieux sac, ma belle.

Très bon

Acheter ce livre sur Amazon

Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils