Accueil ASCF L’Amant des Mers du Nord de Michelle Willingham

L’Amant des Mers du Nord de Michelle Willingham

9 Temps de lecture
0
0
0

Chronique réalisée par PimprenellePimprenelle

:star: Le Temps des Vikings Tome 2 : L’Amant des Mers du Nord de Michelle Willingham

L'amant des mers du nord de Michelle WillinghamNombre de pages : 320 pages
Éditeur : Harlequin
Date de sortie : 1er avril 2015
Collection : Les Historiques
Langue : Français
ISBN-10 : 2280330873
ISBN-13 : 9782280330879
Prix éditeur : 6,95 €
Disponible sur liseuse : Oui

Son résumé :
Belle, courageuse, elle est la femme de sa vie… et l’épouse d’un autre.
Irlande, 875

D’aussi loin qu’il se souvienne, Ragnar a toujours été follement épris d’Elena. Et cela sans jamais le lui avouer. Comment l’aurait-il pu, alors qu’elle est l’épouse de son meilleur ami ? Alors, même s’il la sait malheureuse en ménage, même si son désir est plus fort de jour en jour, il doit faire taire son cœur et demeurer l’ami qu’elle voit en lui. Pourtant, le jour où ils sont tout deux capturés lors d’un voyage en mer, tout bascule. Loin de leur pays, des règles du clan, et face aux nombreux dangers qui les guettent, ils laissent s’installer entre eux une intimité qui met Ragnar au supplice. Et, lorsqu’ils parviennent enfin à s’échapper, c’est pire encore. Sur la petite île où ils attendent du secours, il doit tout mettre en œuvre pour protéger la femme de son ami contre la faim, le froid… et, surtout, contre cette petite voix qui lui murmure qu’Elena est faite pour lui.

Mon Avis :

Bien que ce titre soit la suite de « L’orgueil d’un viking », il n’est pas nécessaire d’avoir lu le premier pour s’y retrouver, la manière dont est narrée cette histoire permet de comprendre l’intrigue de fond qui implique Elena Karlsdotter et Ragnar Olafsson.

En tant que meilleur ami de Styr Hardrata, Ragnar a tu son amour pour l’épouse de celui-ci mais en abordant les rivages de l’Eireann, ils sont séparés par une attaque des autochtones. Ragnar se retrouve alors isolée avec la femme qu’il aime sur une petite île.
Se soutenant l’un l’autre, l’amitié qu’a toujours ressenti la jeune femme pour cet ami d’enfance va se teinter de désir pour celui qui l’a défendue au péril de sa vie.

Ici, ce ne sont pas les bagarres et les empoignades qui vont tenir le haut du pavé mais bien les sentiments qui bouillonnent dans l’esprit de ce « couple ».

Avec un retour en arrière, bien avant le mariage d’Elena, toute une facette torturée de Ragnar va nous apparaître, expliquant en partie le guerrier féroce et invaincu qu’il est devenu, ainsi que la naissance des sentiments qu’il porte à la jeune femme.

L’île sera la scène de ce huis-clos dans lequel Elena remettra en question son avenir d’épouse, et j’ai piaffé tellement les protagonistes hésitent et tergiversent sans jamais se décider. En un mot, j’ai sérieusement regretté qu’il n’y ait pas plus d’échauffourées et de combats bien sanglants, car je me suis assoupie sur ce long passage îlien. Les deux personnages nous jouant les chaises musicales… sans mélodie ni siège, ça lasse, sur la moitié du titre !

Finalement, les retrouvailles avec Styr ne se passent pas aussi bien que prévu et cet intermède va servir d’articulation pour l’histoire avec un avant – l’épisode de l’île – et un après – l’installation sur les terres celtes – où l’action reprend quand Elena prend le taureau par les cornes. Dire que j’attendais avec impatience ce moment de révolte féminine serait un euphémisme ! Se retrouvant libérée de son époux, Elena laisse libre court à ses envies et désirs, et on se réjouit de voir cette nouvelle femme qui émerge.

Quelques (et pas des plus anodins) passages à faire rougir émaillent les rencontres intimes entre le viking et la jeune femme, mais cette reprise en intensité ne suffit pas pour maintenir l’attention en éveil, et l’histoire va mollir avec Ragnar qui étouffe dans l’œuf les élans d’Elena, voulant plus que celle-ci ne semble prête à lui donner. Une fois n’est pas coutume, l’homme est ici en demande…

Au final – comme dit plus haut – j’ai regretté que ce tome soit tellement axé sur les sentiments intimes car le rythme en pâtit (trop de questionnements à mon goût), et j’ai été déçue car il manquait la petite étincelle qui donne vie et consistance à un récit.
Même si on découvre avec plaisir un point de vue féminin sur la vie à cette époque, Elena manque de pep’s pour emporter mon adhésion.

En conclusion, une lecture en demi-teinte qui me fait dire que cette série se clôt un peu maladroitement.

Presque Bon

Acheter ce livre sur Amazon

Les tomes précédents

L'orgueil d'un viking de Michelle Willingham

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Songe d'une nuit d'été
Charger plus dans ASCF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Concours : 4 exemplaires de Sauvage de Chantal Fernando à gagner !

Parce que nous vous l’avions promis, voici un concours pour gagner un livre très hot…