Accueil ASCF Conflits, Amour et Préjudices de Julie James

Conflits, Amour et Préjudices de Julie James

6 Temps de lecture
5
0

Chronique réalisée par PimprenellePimprenelle

:star: Conflits, Amour et Préjudices de Julie James

Conflits, Amour et Préjudices de Julie JamesNombre de pages : 342
Éditeur : J’ai Lu
Date de sortie : 17 septembre 2011
Collection : Promesses
Langue : Français
ISBN-10 : 2290036285
ISBN-13 : 978-2290036280
Prix éditeur : 6, 90  €
Disponible sur liseuse : Oui

Son résumé :
Payton Kendall, féministe convaincue, et J.D. Jameson, fils d’un juge de renom, sont radicalement différents et… rivaux. Avocats depuis huit ans dans le même cabinet à Chicago, ils vont être contraints de collaborer durant plusieurs semaines sur une importante affaire.
Mais, lorsqu’ils apprennent que seulement l’un des deux sera promu à l’issue de cette mission, une véritable concurrence s’installe, et la guerre des sexes peut alors commencer !

Mon avis :

Le titre , dans l’ordre, donne le ton de cette romance aux accents « légaux » !

Dès le départ, le conflit s’ouvre entre Payton Kendall, une avocate spécialisée dans le “droit social orienté discrimination sexuelle et raciale”, et J.D. Jameson, “spécialiste en recours collectifs”. Une femme, un homme, une « bosseuse » féministe, un fils de nanti conservateur, du même âge (32 ans), venant de milieux différents, tout est là pour que les frictions s’accumulent entre ces deux personnages. Néanmoins voilà que Ben Gould, leur patron à tous les deux, les met en demeure de travailler ensemble sur le même dossier !  Ils doivent remporter le contrat judiciaire de Jasper Conroy, le P-DG d’une société de drugstores, face à deux autres cabinets judiciaires.

Contraints de collaborer, tous deux vont s’atteler consciencieusement à la mise en avant de leurs atouts pour décrocher la timbale auprès de Conroy dans une atmosphère de consensus. Cependant, à l’issue de cette « affaire », leur cabinet décide de manière impromptue, qu’un seul des deux avocats sera propulsé au rang d’associé au lieu du duo prévu ! Se retrouvant donc ennemis malgré eux,  nos deux protagonistes ne vont pas manquer d’user (et abuser ^^) de la fameuse maxime « tous les coups sont permis » !
La scène du café, et du costume de rechange, est à mourir de rire, et celle des chaussures vaut également son pesant de cacahuètes.

Un prêté pour un rendu

Malgré toutes ces attaques entre les deux héros, on sent bien dans le récit que quelque chose les retient d’être franchement exécrables avec leur adversaire, car le respect, l’admiration pour les talents de l’autre, le tout pimenté d’une forte dose d’attirance (nos futurs associés étant chacun doté d’avantages physiques indéniables), demeure.

La partie romance (“Amour” du titre) est sans doute un peu longue à se mettre en place, bien que les personnages secondaires Laney et Tyler (respectivement amis et collègues de Payton et J.D.) mettent leur grain de sel au milieu, mais elle est tellement évidente pour nous, lecteurs, que la brusque rupture dans le récit (grosse boulette de J.D.) relance l’intérêt de ce roman et on se retrouve dans les deux derniers chapitres à vouloir du sang !

Le dénouement (j’avoue que j’en suis restée interdite, car certaines actions du bel avocat m’ont totalement prises de court…) est plus que réjouissant !

Ça m’a laissé sans voix !!!

Le terme préjudice quant à lui recouvre les dommages (fort heureusement très passagers) causés à Payton par J.D., et aussi (de manière plus que gratifiante) ceux qu’assène Jasper à Ben, avec des répliques savoureuses et méritées !

Au final, une lecture pétillante et savoureuse que je recommande pour un bon moment sans prise de tête !

Très bon

Acheter ce livre sur Amazon

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Songe d'une nuit d'été
Charger plus dans ASCF

5 Commentaires

  1. nadolle

    25 janvier 2015 à 17 05 44 01441

    Ta critique ainsi que ton résumé m’a donné envie de le lire, je pense que je vais me l’acheter très bientôt

    Réponse

    • Pimprenelle

      25 janvier 2015 à 21 09 05 01051

      Très sympathique – pas de meurtres ni de machinations politiques comme dans sa série FBI/US Attornay (quoi qu’il y a bien des intrigues de hiérarchie… :D) – comme titre, donc bonne future, nadolle !

      Réponse

  2. Floralies

    25 janvier 2015 à 21 09 56 01561

    Très belle chronique, qui m’a furieusement donnée envie de sortir ce titre de ma PAL.

    Réponse

    • Pimprenelle

      26 janvier 2015 à 0 12 01 01011

      Merci, Floralies ;))

      Réponse

  3. Pimprenelle

    26 janvier 2015 à 0 12 02 01021

    Même si ça rime (lecture), ça manque furieusement dans ma réponse à nadolle (je sors ———>), honte à moi…

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Médecin et papa de Collectif d’auteurs

Médecin et papa de Collectif d’auteurs Nombre de pages : 384 pages Éditeur : Harlequ…