L’audace d’une Lady de Isabelle Goddard

Chronique par LittlepadfootLittlepadfoot

:star: L’audace d’une Lady de Isabelle Goddard

L'audace d'une Lady de Isabelle GoddardNombre de pages :  320 pages
Editeur :  Harlequin
Date de sortie :  1 décembre 2014
Collection :  Les Historiques
Langue :  Français
ISBN-10:  2280312212
ISBN-13:  978-2280312219
Prix Editeur :  6,90€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Angleterre, XIXe siècle
Lorsque son oncle lui présente l’homme à qui il voudrait la marier, Lucinda frémit de tout son être. Est-il possible que le voyageur qu’elle a voulu détrousser sur les routes quelques instants plus tôt soit… le comte de Frensham en personne? Ce visage aristocratique, ces cheveux noirs, cette cicatrice sur la joue… Aucun doute, c’est bien lui. Et plus séduisant encore que dans son souvenir. L’a-t-il reconnue, malgré le soin qu’elle avait mis à se travestir en garçon ? Quelle opinion aura-t-il d’elle, s’il découvre qu’elle en est réduite à voler pour arracher son frère, malade, à la prison ? Tout cela parce que son oncle, au nom de principes rigides, refuse de rembourser les dettes contractées par le jeune homme ! Nul doute que le comte rejettera l’idée même de se marier avec elle. Et, si Lucinda est soulagée de ne pas devoir épouser un inconnu, elle est aussi étrangement dépitée… et désireuse de le convaincre qu’il l’a mal jugée.

Mon avis :

Cette romance historique commence en pleine action, lorsqu’un brigand arrête la voiture du riche comte de Frensham au cri du fameux « La bourse ou la vie ! ». Ce dernier s’en tire avec brio, empêchant le brigand qui semble bien frêle et peu expérimenté de les détrousser et lui faisant prendre la fuite. Cependant, ce dernier avait pris soin de rompre les traits de l’attelage, rendant la voiture inutilisable avant toute réparation. Cela ne fait qu’exaspérer le comte, celui-ci se rendait au domaine de Verney Towers afin de rencontrer Lady Lucinda, la nièce de sir Francis Devereux. Leurs deux familles ont par le passé émit le souhait de voir leurs familles se lier et espèrent donc un mariage entre Lucinda et le comte James Frensham.

Mais Lucinda a déjà bien assez de soucis. Elle doit se remettre d’une embuscade ratée, car c’est elle le brigand masqué qui a tenté de détrousser le comte. Imaginez un peu sa surprise lorsqu’elle rencontre l’homme que son oncle voudrait la voir épouser et que c’est celui qu’elle a menacé d’un pistolet la nuit d’avant. Combien de temps va t-il mettre pour se rendre compte que c’était elle ? Elle n’a surtout aucune envie d’un mariage, même si le comte ne la laisse pas indifférente. De son côté, le comte espérait rester que peu de temps, pas plus intéressé que ça à l’idée de se marier non plus, mais sa voiture endommagée va le forcer à côtoyer Lucinda quelques jours de plus que prévu, même si ce ne sera finalement pas pour lui déplaire

James Frensham se rend vite compte que Lucinda est à l’opposé des cruches qu’il a l’habitude de côtoyer à Londres et de l’idée de la fille de campagne qu’il se faisait. Elle est bien loin d’être idiote et possède une sacrée répartie et un sens de la conversation inné. J’ai également beaucoup apprécié son caractère, clairement elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, surtout en ce qui concerne son oncle, qui est un sacré « emmerdeur » dans son genre. Si il n’y avait que le mariage arrangé, celui-ci refuse de faire un geste envers Rupert, le frère jumeau de Lucinda, qui est actuellement emprisonné dans des conditions très difficiles.

Pour son frère et l’amour qu’elle lui porte, Lucinda se bat et par tous les moyens, elle cherche de l’argent pour le faire libérer. C’est bien pour cela qu’elle prend tant de risques. Mais l’arrivée de James contrecarre quelque peu ses plans…

La manière dont leur relation évolue est particulière, tous les deux se disent clairement qu’ils ne sont pas intéressés par le projet que nourrissent leurs famille respectives à leur égard, mais cependant ils cultivent chacun une attirance pour l’autre. Mais pour une fois, c’est une romance où ils ne se jettent pas l’un sur l’autre au bout de cinquante pages ! Il y a un véritable jeu de séduction entre eux, un suspense qui va durer jusqu’au bout et c’est très plaisant à lire. C’est assez intéressant car il y a aussi toujours une méfiance qui plane entre eux. Lucinda redoute le moment où le comte va comprendre que c’était elle la fameuse nuit de l’embuscade, et du côté de James, le cheminement de sa réflexion se fait, il assemble au fur et à mesure les pièces du puzzle.

Même si il y a une véritable histoire et que les personnages sont plutôt intéressants, cette lecture n’était pas addictive, il y a eu parfois quelques longueurs, notamment vers le milieu du livre, l’auteur n’a pas réussi à me captiver durant toute ma lecture. Mais c’est la seule chose que je puisse reprocher à cette petite romance historique, que j’ai finalement trouvé différente des nombreuses autres !

Très bon

 

Acheter ce livre sur Amazon

A propos Songe d'une nuit d'été 844 Articles
Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.