Accueil ASCF Drood de Dan Simmons

Drood de Dan Simmons

7 Temps de lecture
1
0

Chronique réalisée par VictorVictor

:star: Drood de Dan Simmons

Drood de Dan SimmonsNombre de pages :  1213 pages
Editeur :  Pocket
Date de sortie :  6 décembre 2012
Collection :  Littérature, Romans étrangers, Romans historiques
Langue :  Français
ISBN-10:  2266229354
ISBN-13:  978-2266229357
Prix Editeur :  11.90 €
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

9 juin 1865. Le train qui ramène Charles Dickens à Londres déraille. Sur les lieux de l’accident, l’écrivain croise un mystérieux personnage : Drood. Créature spectrale, hallucination, obsession… Il guidera Dickens dans sa lente déchéance. Ami de l’écrivain et témoin de sa chute, Wilkie Collins tente d’en comprendre les raisons.

Les bas-fonds de Londres feront office de cathédrale pour célébrer la veillée funèbre.

Mon avis :

Je ne peux pas commencer cette chronique sans parler de Dan Simmons. Pour ceux qui ne connaissent pas ou n’ont pas lu un de ses livres, je rappelle ceci : Dan Simmons est un écrivain américain qui s‘est fait connaitre avant tout pour ses romans de sciences fiction (les cantos d’Hypérion) et fantastique (l’échiquier du mal). Mais avant d’embrasser la carrière d’écrivain, il fut enseignant de littérature pendant 15 ans. Il est pour moi une référence incontournable de la littérature SF avec le cycle Hypérion que je conseille de lire ou relire, « un Must ».

Mais Revenons à Drood, à ce pavé énorme de 1200 pages, qui raconte un fait divers avec un personnage illustre en la personne de Charles Dickens, étrange roman que voilà ! Et en de nombreux points. L’histoire nous est contée par un ami de Dickens, Wilkie Collins. Il nous narre les dernières années de Charles Dickens. Les cinq dernières années, jour pour jour, après que Charles Dickens soit victime d’un accident de train et croise un mystérieux personnage qui se fait appeler Drood. Dickens essaye de sauver les gens accidentés du train mais après les passages de ce mystérieux Drood, la mort semble saisir les blessés. La fin de Dickens avait-elle été programmée par Drood ? Qui est ce Drood ? Quelles sont ses motivations ? C’est avec Collins, et au fil des page, que nous nous enfoncerons dans ce mystère à résoudre, recherchant la part d’histoire et de fantastique

Dès les premières pages, le lecteur plonge au 19ième siècle. On y retrouve les odeurs, les paysages du Londres victorien, ses bruits,… Tous les sens sont servis. Dan Simmons réussit à nous plonger, à la fois dans les milieux riches de la bonne société Londonienne mais aussi dans les bas fonds les plus minables et obscurs de la ville. Grâce à une incroyable documentation, c‘est une véritable immersion dans le passé.

C’est ainsi que l’on poursuivra Drood, en suivant Charles Dickens et Wilkie Collins à travers de nombreuses rencontres et événements insolites. Chaque chapitre se termine sur son petit coup de théâtre ou d’intrigue, obligeant ainsi le lecteur à poursuivre ça descente dans les recoins obscurs et décadents de la City.

Pour ce qui est de l’histoire, je ne peux rien vous révéler sans vous en dire trop, ou pas assez. Mais en ne gâchant pas votre plaisir, on peut dire que Drood est à la croisé entre différents genres ; historique, uchronie, fantastique, suspense, thriller… C’est un savant mélange de Horla, From Hell et Sherlock Holmes… Vous comprendrez donc qu’il est difficile de vous en dire plus, en sachant que chaque description, chaque événement, chaque rencontre, apporte un quelque chose à l’ambiance et l’intrigue. Et cela ne serait être un roman de Dan Simmons si on n’y retrouvait pas des références ou clin d’œil à Shakespeare et à Keats, les connaisseurs apprécieront.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre, car Dan Simmons, encore une fois, étonne par le sujet traité. Il arrive à faire de ce roman dense, rempli de détails d’époque et avec des personnages célèbres, une histoire complexe, étrange et à la limite de la folie. Et on en attend pas moins quand on connait ses autres œuvres !

Excellent


Acheter ce livre sur Amazon

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Songe d'une nuit d'été
Charger plus dans ASCF

Un Commentaire

  1. anaisisabelle

    30 mars 2016 à 21 09 29 03293

    Je n`ai pas pu le finir, ennuyeux et beaucoup de pages.

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Médecin et papa de Collectif d’auteurs

Médecin et papa de Collectif d’auteurs Nombre de pages : 384 pages Éditeur : Harlequ…