Accueil ASCF Sadako de Kôji Suzuki

Sadako de Kôji Suzuki

8 Temps de lecture
2
0

Chronique réalisée par SéverineSéverine

:star: Sadako de Kôji Suzuki

Sadako de Koji SuzukiNombre de pages :  378 pages
Editeur :  Fleuve éditions
Date de sortie :  10 Avril 2014
Collection :  SF Fantasy
Langue :  Français
ISBN-10:  2265098290
ISBN-13:  978-2-265-09829-9
Prix Editeur :  15,90€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Takanori Andô, graphiste spécialiste de l’analyse d’image, reçoit une vidéo amateur montrant un suicide à l’intérieur d’un appartement banal. Son client souhaite déterminer s’il s’agit d’un véritable suicide ou d’une mise en scène de génie. À chaque visionnage de la vidéo, Takanori se rend compte que le cadre de l’image se décale très légèrement, permettant de voir jusqu’au visage du suicidé : Seiji Kashiwada. Ce dernier est un serial killer condamné à la peine de mort pour le meurtre de quatre fillettes, douze ans plus tôt, et dont l’exécution a eu lieu peu de temps auparavant…
Takanori se lance dans une enquête effrayante tandis que d’étranges phénomènes envahissent sa vie et celle de sa compagne.

Mon avis :

Vous connaissez sûrement les films d’horreur, Ring (ou Le Cercle, pour le remake américain), l’histoire terrifiante d’une vidéo maudite qui, si on la regardait, provoquait la mort une semaine après, pile poil. On y voyait alors Sadako sortir du puits dans lequel elle était morte et traverser l’écran de télévision pour vous tuer. Il s’agit en fait d’une adaptation cinématographique du livre Ring, écrite par Kôji Suzuki, celui que l’on surnomme le « Stephen King japonais ». Le roman Sadako en est la suite.

Sadako se déroule vingt-cinq ans après les événements effrayants de Ring. On y suit Takanori Andô, chargé par son patron d’étudier une mystérieuse vidéo : celle d’une pendaison dans un appartement, filmé par le pendu lui-même mais dont on ne voit pas le visage. S’agit-il d’un suicide ou les images sont-elles truquées ? Takanori se rend rapidement compte, qu’à chaque fois qu’il copie la vidéo, les images changent et le visage du pendu finit par apparaître : il s’agit de Seiji Kashiwada, un tueur en série condamné et exécuté pour l’enlèvement et le meurtre de quatre jeunes filles. Comment a-t-il pu filmer sa propre pendaison dans un banal appartement alors qu’il a été exécuté en prison ?

Un thriller subtil et riche en rebondissements

Cette vidéo est le point de départ de toute une série de phénomènes étranges, qui vont impacter la vie tranquille de Takanori et sa fiancée Akané, tout juste enceinte comme,  un GPS de voiture fou qui choisit tout seul de les emmener sur les lieux d’anciens crimes, des suicides sur la ligne de train emprunté par le couple, des visions et de violents malaises qui font ressurgir de vieux souvenirs chez Akané… Cette dernière s’aperçoit également qu’elle est suivie par un homme mystérieux, qui occupe l’appartement dans lequel Kashiwada a filmé sa pendaison. Bref, pas vraiment de quoi nous faire passer des nuits blanches, transis de peur après avoir lu le roman, mais assez pour que l’on s’interroge et que l’on soit vite happé par l’intrigue.

On se pose également des questions sur le passé de Takanori et d’Akané, qui ont chacun leurs zones d’ombres et que l’on découvre au fur et à mesure de leur réminiscence. Ces souvenirs confus et les événements inquiétants qui surviennent dans leur présent, apparemment sans aucun rapport, vont s’avérer liés entre eux et liés, bien sûr, à notre Sadako préférée. Le virus Ring n’a peut-être pas tout à fait disparu…

J’ai bien aimé suivre l’enquête de Takanori et découvrir petit à petit la complexité des liens entre les événements actuels et le passé, c’est peut-être d’ailleurs l’élément le plus intéressant. Le roman m’a tenue en haleine et se dévore tout seul d’un bout à l’autre, même si je regrette que l’auteur se perde parfois dans des explications longues et compliquées, qui gâchent quelque peu le rythme du roman.

En lisant Sadako, il ne faut pas s’attendre à un roman très angoissant, mais plutôt à un thriller subtil et riche en rebondissements avec une intrigue très bien ficelée.

Très bon

 

Acheter ce livre sur Amazon

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Songe d'une nuit d'été
Charger plus dans ASCF

2 Commentaires

  1. Lily bookland

    27 août 2014 à 12 12 41 08418

    Hmmm… Ce livre m’intéresse pas mal et il intéresse mon chéri aussi ! Petite question : faut-il avoir lu/vu The Ring pour lire Sadako ? En tout cas très jolie chronique 🙂

    Réponse

    • Séverine

      27 août 2014 à 13 01 55 08558

      Merci Lily ! Je n’ai pas lu les livres, mais vu les films donc je connaissais déjà l’histoire. Il y a des référence aux événements passés, mais c’est plutôt bien expliqué. C’est lié mais je pense que tu peux le lire tout seul. Au pire, tu pourras lire un résumé de Ring sur Internet.

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Médecin et papa de Collectif d’auteurs

Médecin et papa de Collectif d’auteurs Nombre de pages : 384 pages Éditeur : Harlequ…