Accueil ASCF Sauve moi ! de Rachel Gibson

Sauve moi ! de Rachel Gibson

12 Temps de lecture
0
0

Sauve-Moi de Rachel GibsonBroché : 247 pages
Editeur : J’ai lu (5 février 2014)
Collection : J’ai lu promesses
Langue : Français
ISBN-10: 2290075345
ISBN-13: 978-2290075340
Prix : 6€95
Disponible sur Liseuse : NON

Résumé : Elle a 33 ans, est célibataire et est engoncée dans une robe de demoiselle d’honneur rose bonbon. La veille, elle avait croisé sur la route et dépanné un bel étranger musclé. Lorsqu’il lui avait demandé s’il lui devant quelque chose, elle lui avait proposé d’être son cavalier le lendemain au mariage de sa cousine. Le bel étranger musclé avait décliné l’invitation. Lorsqu’il apparaît, car il a finalement décidé d’honorer sa dette, elle est à table, entourée d’ne horde de vieilles tantes qui lui font la morale. Elle accueille Vince en lui soufflant : ” Sauve-moi ! “

Mon avis

Eh bien, vous savez à quel point je raffole de la collection Promesses de J’ai lu (mais si, vous savez bien, c’est dans cette collection qu’est parue la saga Friday Harbor ^^) et c’est donc, tout naturellement, que la sortie de Sauve Moi ! m’a fait de l’oeil. Et puis, sans mentir, j’avais accroché avec la quatrième de couverture (plus qu’avec la couverture en tout cas). Je ressors de ma lecture avec une petite pointe de frustration. Comprenez-moi : le livre est bien trop court à mon goût et on ressort de notre lecture avec un goût amer. Ah, que je déteste ce sentiment où tout va bien trop vite.

Deux âmes esseulées

Sadie Hollowell est une jeune trentenaire. Encore célibataire (eh oui, c’est un crime pour son âge apparemment – mais laissez-moi vous rappeler qu’une femme n’a pas besoin d’un homme pour se sentir complète *fin de la minute féministe* ), elle n’a jamais réussi à complètement se fixer. Elle a bougé de faculté en université sans jamais obtenir un diplôme puis finalement, par le plus grand des hasards, est devenue agent immobilier. Elle est partie du ranch où elle vivait avec son père, à 18 ans, sans jamais se retourner, la faute à une enfance un peu houleuse : décès de sa mère quand elle avait 5 ans puis relations difficiles avec son père Clive.

Vince Haven, 36 ans et toutes ses dents, est un ancien agent des forces spéciales. Suite au décès du son plus vieil ami et collègue, puis faute d’avoir retrouver toute son audition à la suite d’un accident, il a du se résoudre à changer de voie. Après avoir travaillé dans la sécurité, jouer avec la bourse, acheter une laverie et la revendre, il ne sait plus quoi faire. Surtout après avoir pris soin de sa sœur et de son neveu. C’est un homme qui a la bougeotte, n’a jamais su se poser que ce soit dans un endroit ou avec une femme.

Le coup de la panne

Rien ne laissait présager une rencontre entre nos deux héros, surtout à Lovett. Mais pourtant, le destin nous joue des tours. Sadie est de retour chez elle pour assister au mariage d’une de ses cousines et elle entend déjà les potins sur sa vie amoureuse, enfin non-vie plutôt. Eh oui, pour les Texans, une fille n’est accomplie que si elle est mariée. Et alors qu’elle est en chemin pour la propriété de son père, elle va tomber sur Vince, au bord de la route, avec sa voiture en panne. Ce dernier est à Lovett à la demande de sa tante qui souhaite un peu d’aide dans sa station service.

Sadie va proposer son aide à Vince et le déposer à la station. Impulsive comme elle est, elle demande à ce charmant inconnu aux yeux émeraudes de l’accompagner au mariage. Celui-ci décline l’invitation. Mais quelle surprise va être réservée à Sadie : Vince est bel et bien présent au mariage. Il ne pouvait pas laisser la jeune fille en détresser, surtout qu’il lui fallait honorer sa dette. « Sauve-moi ! » lui dit-elle. Et ce que le jeune homme va faire. Il va l’aider à supporter ce mariage et cette affreuse robe rose bonbon.

Puis, de fil en aiguille, les deux jeunes gens vont se rapprocher. Trop au goût de Sadie qui va prendre la fuite. Mais, bien évidemment, nos deux jeunes gens vont finir par se retrouver et par se lier d’amitié, amitié améliorée : on se voit, on prend du bon temps mais ça ne va pas plus loin. Chacun des deux ne souhaite s’attacher. Et c’est mieux ainsi. Surtout que chacun a des problèmes à régler : Sadie avec son père malade et enfin Vince avec le rachat de la station service et ses cauchemars.

Une jolie petite romance

Rachel Gibson nous offre là une jolie petite romance sans prétention, tantôt drôle (j’ai ri aux larmes avec le coup de 40 centimes), tantôt triste (la relation de Clive et sa fille). Alternant moments charnels et situations comiques, on ne s’ennuie pas une fois. Les héros sont plutôt attachants, et je trouve Vince vraiment à mon goût ! ^^. Non, vraiment, Sadie est sympathique, quoi qu’un peu pénible quand elle est sur la défensive, et Vince est juste un prince charmant. Que demander de plus ? Et puis, les personnages secondaires se montrent fort plaisants, à l’image de Clive et de la tante de Vince (un peu folle).

Le décor a l’air juste sublime : imaginez un grand ranch, des chevaux et le Texas à perte de vue. J’ai vraiment eu l’impression de plonger au cœur de l’Amérique, et ça m’a fait un bien fou de voyager comme ça. Rachel Gibson a su me faire voyager et quitter mon nord. J’ai vraiment eu l’impression de baigner dans le soleil toute la journée et c’est franchement agréable. En tout cas, c’est un des autres points positifs du livre.

Bon, je dois reconnaître que je trouve le roman trop court. Quand je suis arrivée à la fin, la première chose qui me soit venue à l’esprit est «  Quoi ? Déjà ? ». C’est bien trop trop trop rapide. Alors, oui, c’est sûr, on ne trouve aucune longueur dans le roman mais je vous assure que l’histoire peut paraître superficielle tellement le bouquin est rapide. Du coup, on a aussi l’impression que tout se passe trop vite entre nos deux héros. Mais bon, le livre se laisse bien lire. Une jolie petite romance bien agréable, sans prétention, qui plaira à nombre d’entre vous !

Bon

ACHETER SUR AMAZON / ACHETER SUR DECITRE

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par RockAndStone
Charger plus dans ASCF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

J’ai égaré la lune de Erwan Ji

J’ai égaré la lune de Erwan Ji Nombre de pages : 464 pages Editeur : Nathan Date de …