Accueil ASCF Certaines l’aiment chaud de Teresa Medeiros

Certaines l’aiment chaud de Teresa Medeiros

7 Temps de lecture
2
0
0

Certaines l'aiment chaud de Teresa MedeirosPoche : 360 pages
Editeur : Milady
Date de sortie :  6 décembre 2013
Collection : Pemberley
Langue : Français
ISBN-10 : 2811211152
ISBN-13: 978-2811211158


Prix : 7,90€
Disponible en liseuse : oui

Son résumé :

Et si cet incorrigible libertin se révélait être son meilleur parti ?
Catriona Kincaid n’a que faire de sa sécurité lorsqu’elle s’aventure dans la sombre prison de Newgate. Bien décidée à se marier pour regagner son domaine en Écosse, elle se tourne vers Simon Wescott, un noble en disgrâce, libertin renommé. Simon est stupéfait de voir que le garçon manqué croisé des années auparavant est devenue une femme aux formes voluptueuses. Cette beauté est prête à lui offrir richesse et liberté, mais la seule chose qu’exige ce débauché, c’est de pouvoir profiter des plaisirs charnels du mariage…

Mon avis :

Avec un titre des plus tentants et évocateurs, je ne pouvais me permettre de ne pas jeter un oeil à cette nouvelle romance historique parue chez Milady. Et je dois dire que je n’ai pas été déçue, loin de là ! Dès le début, j’ai été embringuée dans l’histoire trépidante de la jeune Catriona Kincaid et de son débauché de mari, Simon Wescott.

La curiosité est un vilain défaut !

Tout commence en Angleterre en 1805 lorsque la jeune Catriona surprend Alice, sa détestable cousine, dans une écurie en compagnie d’un charmant officier de la Flotte royale, Simon Wescott. A presque 16 ans, Catriona ne sait rien des jeux amoureux et de l’acte charnel. Elle ressemble plutôt à un garçon manqué toujours affublé de son tartan écossais, le seul souvenir qu’il lui reste de ses parents assassinés lorsqu’elle était petite. Son seul enseignement en matière d’amour réside donc en l’observation des chevaux et des chats !
C’est donc toute intriguée qu’elle observe ce bel officier retrousser les jupes de sa chère cousine jusqu’à ce qu’elle tombe, elle et son chat, de son perchoir et se retrouve nez à nez avec Simon.

Un marché des plus osés !

Des années plus tard, Catriona, désireuse de retrouver son frère resté en Ecosse, informe son oncle Ross qui a renié ses origines que dès qu’elle aura 22 ans, elle ira retrouver son frère. Mais son oncle ne l’entend pas de cette oreille et double sa dot pour la marier au prochain homme qui demandera sa main. Voilà l’occasion rêvée qu’attendait Eddingham, un opportuniste de la pire espèce.
Pour éviter ce mariage, Catriona décide alors de trouver elle-même un prétendant. Et c’est ainsi qu’elle se retrouve dans la prison de Newgate à proposer un marché à Simon, qui y est enfermé pour dette de jeux. En échange de la moitié de sa dot, Simon s’engage à l’épouser et la conduire en Ecosse, sauf que le libertin ajoute une clause au contrat : profiter des plaisirs charnels du mariage ! Prise à la gorge, Catriona accepte.

Deux caractères que tout oppose !

J’ai beaucoup aimé le tandem Catriona/Simon car pour accéder à leurs objectifs respectifs, ils vont devoir concilier leurs tempéraments. D’un côté, Catriona est une fière écossaise décidée à retrouver son clan et reprendre ses terres. C’est un peu une rêveuse qui a idéalisé l’homme qu’elle a rencontré jadis dans l’écurie. Elle va vite déchanter car Simon lui est désabusé, cynique et espère juste pouvoir profiter de cet accord – dans tous les sens du terme! – avant d’abandonner la jeune femme. Mais en même temps, il ne peut pas s’empêcher d’être ébloui par Catriona et va prendre un certain plaisir à l’initier aux jeux de l’amour… et nous aussi !

 

En conclusion :

Quelques scènes exquises (dont celle de la prison) dans cette romance historique qui m’a agréablement surprise et que je vous recommande ! 

Très Bon

Acheter ce livre sur Amazon / Acheter ce livre sur Decitre

 

 

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Mymyworm
Charger plus dans ASCF

2 Commentaires

  1. sissidebeauregard

    1 décembre 2013 à 8 08 15 121512

    L’histoire a l’air sympa !

    Réponse

    • Mymyworm

      1 décembre 2013 à 17 05 46 124612

      Oui c’est pas mal en effet. C’est surtout la 1ère partie du roman qui m’a plu.

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Y aura-t-il trop de neige à Noël? de Collectif

Recueil de nouvelles de Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Mari…