ASCFBIT-LITLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRES

Maeve Regan, tome 4 : A pleines dents – Marika Gallman

Maeve Regan, tome 4 : A pleines de Dents de Marika GallmanBroché : 416 pages
Éditeur : Milady
Date de sortie : 31 octobre 2013
Collection : Bit-lit
Langue : Français
ISBN-10 :2811209816
ISBN-13 : 978-2811209810
Disponible sur liseuse : OUI
Prix éditeur : 7€60

Son résumé : Tuer son père aurait dû mettre un terme aux ennuis de Maeve. Mais les choses ne se passent jamais comme prévu. Non content de la retenir prisonnière dans un château infesté de vampires, Connor veut se servir d’elle pour prendre la place de Victor. Sans pouvoirs, sans alliés et sans échappatoire, Maeve devra faire équipe avec la dernière personne sur Terre dont elle souhaite l’aide : son ancien mentor qui l’a trahie, Benoxh. Et c’est sans parler de la deuxième partie de la prophétie, qui la voue à devenir plus malfaisante que ne l’était son père…

Mon avis :

A chaque fois qu’un roman de cette série est publié, je me retrouve plongé dans un maelström d’émotions, passant de la joie à la colère à l’anxiété puis à l’enthousiasme. Après tout, il faut bien avouer que ces romans ne nous laissent pas de tout repos et que Marika Gallman mériterait bien un diplôme récompensant sa capacité à torturer ses personnes et ses lecteurs !

Dans ce quatrième opus, Maeve est dans une bien mauvaise posture. Prisonnière de son frère après avoir tué son père, Victor, elle se retrouve privée de ses pouvoirs. Trahie par son mentor, privée de tout allié et de ses amis, elle doit trouver une solution pour se libérer de l’emprise de Connor qui veut se servir d’elle pour assouvir son pouvoir et régner à la place de leur défunt père. Pour s’en sortir, elle devra faire confiance à son pire ennemi : Benoxh, celui-là même qui l’a trahie et l’a livré à Victor.

Un huis-clos passionnant et tortueux

Toute l’intrigue de cet opus se déroulant dans le château de Victor, on peut le considérer comme un huis-clos. Et le risque avec ce genre, c’est que l’on s’ennuie. Mais bien évidemment, cela est sans compter sur le talent de Marika Gallman et sa capacité à torturer personnages et lecteurs même quand l’héroïne se retrouve enfermée et dans une mauvaise posture.

Au début du roman, on a un petit peu de mal à comprendre ce qu’il se passe, à resituer les éléments notamment par rapport à la fin du troisième tome. Pourtant, Marika Gallman nous met très rapidement dans le bain et nous fait tomber des nues au bout de seulement quelques chapitres. Non mais honnêtement, Marika Gallman m’a tué avec cette histoire. Du début à la fin, elle a su me surprendre un petit peu plus à chaque fois, elle su m’épater, me passionner, et m’a empêché de lâcher le roman avant de l’avoir fini (sauf pour dormir).

Tout dans ce roman est parfait. Il n’y a rien à changer, rien à refaire. On sent que l’histoire se trouve  dans un tournant important, que la fin approche et pourtant, même au bout de quatre tomes, la série ne perd pas son souffle et semble même encore gagner en intensité. Et Maeve est d’autant plus attachante qu’elle est quasiment totalement humaine à part quelques apparitions de ses pouvoirs. Et quelles apparitions ! J’ai littéralement été scotchée et bluffée et encore une fois, il est impossible de s’attendre à cela, de le prévoir ou même d’y penser.

Action ou vérité ?

Encore une fois, A pleines dents est bourré d’action juste quand il en faut. Les confrontations entre Maeve et Slater comme celles avec Connor ou Elzbieta m’ont tour à tour fait beaucoup rire et fait beaucoup peur. Ce roman nous entraîne dans un manège à sensations fortes où le lecteur voit des émotions jouer aux montagnes russes. Chaque personnage a un rôle important à jouer, même si parfois on met du temps à comprendre lequel. Maeve grandit un peu plus, s’affirme et découvre ses pouvoirs mais par-dessus tout, elle apprend sur elle-même et sur ses sentiments.

Connor est… Et bien, c’est Connor. Présomptueux et fier, il est arrogant et un brin agaçant bien qu’il semble porter un attachement sincère pour Maeve. Et ne parlons pas de Benoxh qui semble n’agir que pour son propre intérêt et en savoir plus qu’il ne veut bien le dire.

Entre mensonges et vérités, cet opus est donc plein d’action et nous promet une très belle suite et fin. La fin m’a encore une fois laissé bouchée bée sur un cliffhanger assez… Inattendu. Mais encore une fois, le plaisir de lire cette série dépasse tout et ce quatrième tome est très largement à la hauteur des premiers. Rendez-vous en 2014 pour connaître le fin mot de l’histoire !

Inoubliable

Acheter ce livre sur Amazon / Acheter ce livre sur Decitre

Les Tomes Publiés

 Maeve Regan - Tome 1: Rage de Dents de Marika Gallman Maeve Regan Tome 2 Maeve Regan  La Dent Longue de Marika Gallman

Tome 1 : Chronique de Charlie / Tomes 2 & 3 : Chroniques de Chouquette

Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

  1. Et bien pour moi même si l’histoire reste de très bonne qualité, dû à la plume de l’auteure (qui sait très bien manier l’humour :)), j’ai moins accroché avec ce tome. J’ai trouvé la première moitié du livre trop molle. On tourne un peu en rond dans le château. Après les événements s’accélèrent et enfin nous retrouvons nos personnages favoris. A mon grand désespoir on n’échappe pas au triangle amoureux et Marika nous démontre une fois de plus qu’elle est la reine du cliffhanger.. On a hâte de connaître la suite

    1. C’est vrai que la première partie est un petit peu lente mais j’ai vraiment apprécié cela, que Marika Gallman prenne le temps de poser les choses etc. Bon le cliffhanger de la fin, n’en parlons pas, je l’assimile à de la torture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils