Qui de nous deux? d’Angela Behelle – La Société – Tome 1

Mes lectures se suivent mais ne se ressemblent pas.  J’ai  retenté l’aventure du roman érotique avec ce premier tome de La société d’Angela Behelle.

Qui de nous deux? d’Angela Behelle. 

qui de nous deux j'ai luPoche:320 pages

Editeur : J’AI LU – LIBRIO (18 septembre 2013)

Collection : LITTERATURE GEN

Langue : Français ISBN-10: 229007599X ISBN-13: 978-2290075999

Non disponible sur liseuse

Quatrième de couverture:

Un élève aussi farouche que séduisant, une société secrète, un lent apprentissage mené de main de maître qui éveille son corps et comble ses désirs les plus inavouables : Mickaëlla Valmur est loin d’imaginer ce que lui réserve cette étrange rentrée scolaire…

Chaque femme vit plusieurs existences à la fois : fille, amie, sœur  mère, compagne, enseignante, infirmière, amante… Qu’importe qui elle est vraiment, Angela Behelle est une femme comme toutes les autres, tranquille et sage… en apparence.

Mon avis: 

Vous ne regarderez plus jamais les profs de la même manière après ce roman

Avec tout le respect que je lui dois, mon prof de philo à moi, avait la cinquantaine et était loin d’être un apollon malgré son esprit vif et brillant. Au moins, j’ai pu me concentrer uniquement sur ses cours, ce qui est loin d’être le cas des élèves masculins de Mikaëlla Valmur, jeune enseignante dans un lycée privé et huppé de Paris. Veuve à seulement 27 ans d’un homme beaucoup plus âgé qui lui a cédé toute sa fortune, la jeune femme décide malgré tout de reprendre son travail dans ce lycée dans lequel se côtoient les enfants de riches familles. Lorsqu’on lui propose de devenir la tutrice d’Alexis, un nouvel élève de terminale L dont elle est professeur principale, Mikaëlla accepte même si elle reste sceptique sur sa capacité à soumettre le jeune homme rebelle et cynique aux règles de l’établissement. Et en effet, elle n’avait pas tort. Très vite, les rôles s’inversent. Le professeur devient l’élève et l’élève le prof dans un apprentissage sensuel et tabou.

Tabou, oui, mais avec des limites.

C’était justement cette idée de départ, cette relation professeur- élève, qui avait titillé mon intérêt pour le roman. Malheureusement, elle n’a pas pris la tournure que j’imaginais. Qui de nous deux? est un roman érotique dans la même veine que les saga Fifty Shades et autres séries sur l’érotisme SM où la femme fait l’apprentissage de ce monde et découvre sa sexualité. J’ai trouvé la tournure de l’histoire redondante à la lumière de ces romans bâtis sur le même type d’histoire. Les personnages sont riches, Alexis est un dominant, elle, une soumise qui entre dans son jeu sans que l’on ne comprenne vraiment pourquoi. Un sentiment de déjà vu-déjà-lu.

D’autant que ce qui aurait pu faire l’originalité de ce roman est peu à peu écarté pour rentrer dans un moule (comme Mikaella, j’aurais envie de dire). L’âge du personnage d’Alexis et son statut d’élève ne sont pas assumés jusqu’au bout et font l’objet d’une pirouette qui m’a fait lever les yeux au ciel. De même, le passage du rôle de prof à celui de soumise de Mikaëlla m’a laissée perplexe et manque à mon sens de crédibilité. Elle accepte tout, même l’inacceptable, est prête à tout pour le plaisir d’Alexis mais on ne comprend pas le pourquoi d’une telle abnégation.

En ce qui concerne la fameuse Société, nous en avons l’explication en fin de roman. Elle semble être le fil conducteur de toute la série. Elle est un club privé pour riches libertins qui veulent assouvir leurs fantasmes en toute discrétion. Les autres tomes apportent certainement un éclairage plus complet sur les rouages de cette société secrète.

Un roman pour amatrices d’érotisme

De ce point de vue, les lectrices ne devraient pas être déçues. Le style n’y va pas par quatre chemins, il est direct parfois cru. Le jeu de séduction-domination qu’exerce Alexis est, bien qu’un peu longuet et répétitif dans la première partie, emprunt de voyeurisme pervers qui m’a fait sourire en pensant à la tête des ado persuadés que leurs professeurs ne peuvent décemment pas avoir de vie sexuelle. L’apprentissage du SM se fait crescendo jusqu’à une scène qui m’a tout de même refroidie et pour laquelle la question qui m’a taraudée tout le roman est revenue au galop « Mais pourquoi diable accepte-t-elle ça!! » . Oui, je sais, on s’en moque peut-être quand on lit ce type de roman, mais tout de même.  Pour ce qui est d‘Alexis Duviel, il est mystérieux comme il se doit, autoritaire et exigent, forcément, mais avec un côté tendre caché pour ne pas paraître odieux.

Ce roman ne m’a pas vraiment convaincue, vous l’aurez compris mais c’est sans doute une question de goût.  Artemissia avait un avis moins négatif que le mien dans sa chronique ICI

Moyen : sans plus

Acheter « Qui de nous deux ? » (la société – tome 1)

5 Commentaires

    • Disons qu’un peu moins de scènes de sexe et un peu plus de passage pour expliquer le passé de l’héroïne auraient été la bienvenue. C’est simplement effleuré à un moment mais pas suffisamment pour tout expliquer. Je pensais que les tomes suivants apporteraient une explication mais en fait c’est la Société le « personnage » récurrent pas Micky et Alex

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.