Le Soleil des Scorta de Laurent Gaudé

Il faut que je me rende à l’évidence: j’ai un faible particulier pour les histoires de famille. Autre évidence: celle-ci ne m’a pas le moins du monde déçue.

Le soleil de Scorta de Laurent Gaudé

le soleil des scorta Laurent GaudéPoche: 248 pages

Editeur : J’ai lu (11 septembre 2013)

Collection : J’ai lu Roman

Langue : Français

ISBN-10: 2290078123

ISBN-13: 978-2290078129

Non disponible sur liseuse

Quatrième de couverture:

La lignée des Scorta est née d’un viol et du péché. Maudite, méprisée, cette famille est guettée par la folie et la pauvreté. A Montepuccio, dans le sud de l’Italie, seul l’éclat de l’argent peut éclipser l’indignité d’une telle naissance. C’est en accédant à l’aisance matérielle que les Scorta pensent éloigner d’eux l’opprobre. Mais si le jugement des hommes finit par ne plus les atteindre, le destin, lui, peut encore les rattraper.

Mon avis: 

« Nous n’avons pas de parents. Nous sommes les Scorta. Tous les quatre. Nous en avons décidé ainsi.

C’est ce nom qui nous tiendra chaud désormais. » 

C’est sur la terre aride et brûlée par le soleil du sud de l’Italie que se joue le destin de cette famille marquée par une origine peu louable. Issue de l’union aux allures de viol entre une vieille fille et un brigand, les Scorta traînent le poids de cette réputation de vauriens et de voleurs. Le premier des Scorta, Rocco, inspire à la fois respect et crainte, n’hésite pas à narguer les villageois en déshéritant ses enfants et donner à sa mort tout son bien à l’église. Car l’ascension des Scorta doit se faire par la sueur et le labeur: tel sera leur destin. Se reposer sur leur acquis, plongent ces fortes personnalités dans une indicible mélancolie. Ainsi, au fil des générations, les Scorta vont imposer le respect par leur réussite plus ou moins légale. Ils vont prospérer dans ce petit village coupé du monde qu’est Montepuccio, sous le regard tantôt admiratif, tantôt critique de ses habitants.

« La chaleur semblait fendre la terre. Pas un souffle de vent ne faisait frémir les oliviers. Tout était immobile. »

Monteppuccio, ce petit village sur le massif du Gargano au sud de l’italie, est presque un personnage en soin. Les Scorta et ce lieu ne font finalement qu’un. Incapables pendant longtemps de quitter ces terres arides qui peinent à nourrir les hommes dans la première moitié du XXème siècle, les Scorta y sont liés, quoi qu’ils fassent, ils y reviennent comme piégés ou attirés. Les descriptions de Laurent Gaudé sont des plus poétiques concernant cet endroit. On ressent la chaleur qui accable et engourdit les habitants, on entend les discussions enflammées des hommes, le soir, sur la grande place, on voit les ruelles étroites et tortueuses, on sent les embruns de la mer en contrebas. On voyage tout simplement. On se laisse porter au fil des pages au cœur de cette culture du sud, généreuse et mélancolique, pleine d’excès et de sangs chauds où la famille est plus forte que tout.

« Que chacun parle au moins une fois dans sa vie. A une nièce ou un neveu. Pour lui dire ce qu’il sait avant de disparaître. Parler une fois. Pour donner un conseil, transmettre ce que l’on sait. Parler.

Pour ne pas être de simples bestiaux qui vivent et crèvent sous soleil silencieux « 

Je finis par ce qui m’a le plus touchée: cette famille, ce lien qui les unit envers et contre tout, leurs bonheurs et les revers de fortunes que retrace cette fresque familiale qui s’étend sur un siècle. Difficile de rester indifférente face à ces hommes et ces femmes touchés au plus profond d’eux-mêmes par leurs origines. Elles sont à la fois un fardeau et une source de force dans laquelle ils puisent inlassablement pour s’en sortir.  J’ai également apprécié cette mélancolie qui les touche invariablement lorsque leur fin approche, cette introspection sur leur existence, cette même question qui revient comme une obsession: ont-ils finalement été heureux malgré cette vie d’efforts sous le soleil accablant de Montepuccio?

Je suis généralement très critique sur mes lectures, aucun roman n’est parfait, celui-ci a aussi ses défauts, mais pour une fois je n’ai pas envie de m’appesantir dessus et je vais me contenter de dire que ce roman est un vrai coup de cœur que je vous recommande chaudement.

 

Coup de CoeurCoup de CoeurCoup de Coeur

Ce livre vous intéresse, vous pouvez commander ICI

2 Commentaires

1 Rétrolien / Ping

  1. Le Soleil de Scorta de Laurent Gaudé |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.