ASCFLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESMilady (Thrillers & Polars)THRILLERS & POLARS

Les Autres de James Herbert

J’avais acheté ce roman en version numérique l’année dernière quand les éditions Milady avaient fait leur super promo.  La romance n’est pas mon seul genre de prédilection, j’ai aussi un faible pour les thrillers et les romans qui savent vous donner des frissons d’angoisse lorsque vous les lisez la nuit.

J’avais beaucoup apprécié :  « Crickley Hall » du même auteur ainsi que « Hanté », alors j’ai voulu voir ce que donnait ce titre dont le résumé m’avait plutôt plu.

Les Autres de James Herbert

Les Autres de James HerbertFormat : Format Kindle
Taille du fichier : 903 KB
Nombre de pages de l’édition imprimée : 524 pages
Editeur : Bragelonne; Édition : 1 (16 mars 2012)
Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
Langue : Français
ASIN: B007FSIP3E

Disponible sur Liseuse : OUI

Tarif Kindle : 9,99€

Son résumé :

Nicholas Dismas est un détective privé comme vous n’en avez jamais rencontré : né avec de terribles difformités, il compense la dureté de sa vie par un humour désabusé et la compagnie des drogues et de l’alcool. Engagé pour retrouver un bébé disparu, probablement enlevé à sa mère à la naissance, il lève peu à peu le voile sur des faits troublants ayant eu lieu dans le milieu hospitalier et qui ne sont peut-être pas tout à fait du passé. Mais Dismas n’est-il pas lui-même porteur d’un secret qu’il ignore ? Au cours de son enquête, il est assailli par des manifestations paranormales: est-il en train de passer sous l’emprise des  » Autres  » ? En tout cas, il fera tout pour atteindre une révélation plus effroyable et choquante que tout ce que vous pouvez imaginer…

Mon Avis :

Pour tout vous dire, je suis assez mitigée. La trame de fond et l’histoire en elle-même, c’est plutôt sympa. Un acteur de cinéma ultra connu qui se retrouve le jour de sa mort à avoir une chance de rédemption pour tous les méfaits qu’il a commis durant son vivant… pourquoi pas ! On le retrouve donc en tant que narrateur sous le nom de  Nicholas Dismas, un détective privé qui se retrouve à devoir retrouver le fils d’une de ses clientes qui était supposé mort à la naissance où quelque temps plus tard, en tout cas.

Dismas pensait cette enquête simple et sans accroche et bien il en aura pour ses frais et le lecteur aussi. Loin d’être facile et sans heurts, les pas de Dismas vont le mener dans une enquête qui pourrait faire retourner d’horrible chose à la surface… comme une histoire d’enlèvements d’enfants malformés à la naissance… mais je ne vous en dis pas plus, je ne veux pas vous gâcher votre lecture et le plaisir de la surprise de la découverte.

Tout ce que je peux vous dire c’est que ça fait peur et que c’est parfois angoissant et très malsain. A vous faire froid dans le dos, croyez-moi !

Pour les amateurs du genre, ce roman aurait pu vraiment être génial si le héros Nicholas Dismas ne digressait pas tout le temps. On se retrouve avec des lignes et des lignes de pensées que, personnellement, j’ai trouvé aussi inutile qu’ennuyeuse. Ca n’apporte absolument rien à l’avancement du scénario.

Pour faire le lien avec ce qu’il avait été dans un autre temps, Dismas est fan de vieux films Hollywood et se plait a nous faire part de sa passion sur des kilomètres et des kilomètres de ligne. J’avoue avoir parfois sauté des passages pour aller à l’essentiel de ce qui m’intéressait dans ce récit.

Franchement, il y a du bon comme du moins bon ici. Dès que l’auteur revient à l’enquête et à l’action, c’est juste super, nous sommes suspendus aux mots comme un noyé à sa bouée. Autant la première partie est un peu longuette, laissant la mise en place prendre son temps, autant la seconde partie faite de rebondissements à gogo laisse le lecteur en proie à la stupeur, la surprise et parfois aussi à une curiosité très malsaine. Il faut aimer ce genre et être prêt à encaisser des révélations des plus sordides propre au style. On sent bien que James Herbert connait et maitrise son sujet, s’il  n’y avait pas eu ces longueurs interminables, j’aurais adoré ce titre.

Malgré tout je suis partagée. Au final, j’ai aimé mais sans plus. C’est le genre de livre qu’on lit pendant les vacances et qu’on oublie aussi vite une fois rentré, passé à autre chose.

Se lit bien, si on saute les longs passages ennuyeux.

Se Lit bien

Acheter Les Autres – Version Kindle

Tags
Voir Plus

Artemissia Gold

Administratrice du webzine depuis 10 ans. Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel consacré à la littérature (Romans, BDs, Manga, Albums jeunesses etc.) mais aussi au cinéma, aux séries TV, à la musique et tout ce qui touche de près ou de loin au domaine du loisir et de la culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils