ASCFAventures & PassionsLES CHRONIQUES DE ROMANSLES COUPS DE CŒUR DE SONGELES LIVRESROMANCE HISTORIQUE

Il Etait Une Fois Tome 3 : La Princesse Au Petit Pois de Eloisa James

J’attendais la suite de la série « Il était une fois » de Eloisa James avec une certaine impatience. J’aime sa façon de détourner les contes de fées pour se réapproprier l’histoire et de nous en faire une sublime romance.

Il Etait Une Fois Tome 3 : La Princesse Au Petit Pois de Eloisa James

Il Etait Une Fois Tome 3 : La Princesse Au Petit Pois de Eloisa JamesEditeur : J’ai lu (21 août 2013)
Collection : AVENTURES ET PASSIONS
Langue : Français
ISBN-10: 2290058246
ISBN-13: 978-2290058244

Son résumé :

Par une nuit d’orage, Olivia Lytton frappe à la porte du duc de Sconce après que sa calèche a versé dans le fossé.

Sublime apparition : ses longs cheveux dénoués ruissellent, sa robe trempée souligne des courbes somptueuses. Ébloui, Quin ne peut s’empêcher de lui voler un baiser. Lui le mathématicien de génie imperméable aux émotions s’embrase soudain pour cette femme au franc-parler déconcertant et au langage fleuri. Aurait-il enfin trouvé sa duchesse ? Mais n’est-il pas déjà fiancé ? À la sœur d’Olivia, très précisément ?

Mon Avis :

Pour son troisième détournement, le style de narration et de pagination a un peu changé. Chaque chapitre est titré et surtout le style se veut plus léger et moins « romance traditionnelle« .

Je pense qu’il faut vraiment voir « La Princesse Au Petit Pois » comme un véritable conte où les personnages sont presque caricaturés tant dans leur attitude que dans leur caractère.

Ainsi l’héroïne, Olivia peut paraître très immature. Parfois, nous avons même l’impression qu’elle a fait l’école du sourire tellement son humour peut être lourd et ne faire rire qu’elle ou un des autres personnages du roman : Justin, cousin du héros, tout juste seize ans.

Sa sœur semble plus posée et diamétralement opposée tant par son caractère que par son physique. Alors qu’Olivia est une bonne vivante et affiche donc les formes qui vont avec ( sans parler de son tempérament de bout en train), Georgiana est douce, sereine et aussi fine qu’une lierre.

Alors que les deux jeunes filles se rendaient chez le duc de Sconce en vue de passer une audition pour devenir duchesse, et accessoirement l’épouse du Duc, leur calèche se renverse durant une tempête. C’est Olivia,  la plus téméraire qui ira chercher de l’aide au château du Duc. Tout de suite, l’alchimie fait ses ravages entre eux deux et ce au plus grand déplaisir du jeune homme qui a engagé sa mère pour lui trouver la duchesse parfaite. Il a essuyé un premier mariage malheureux parce que sa défunte épouse était  dépravée et guidée par ses bas instincts. C’est pourquoi, ce qu’il ressent pour Olivia n’a rien de positif pour lui. Bien au contraire. Malgré tout, il ne peut s’empêcher de l’admirer sur tous les plans.

Le lecteur va donc suivre l’ascension des deux candidates en lisse pour devenir duchesse : Georgiana la sœur d’Olivia et une autre jeune fille, Althea. Pourtant le Duc, Tarquin dit Quin ( de son petit nom, oui Tarquin c’est… allez avouons-le, c’est carrément moche ^^ ), n’aura d’yeux que pour la belle jeune femme aux courbes généreuses et au langage des plus fleuris.

Bon, autant vous le dire tout de suite le duc est loin d’être un mâle Alpha. C’est un mathématicien, donc cartésien qui ayant souffert une fois à cause de l’amour, décrète qu’il ne tombera plus jamais amoureux. Quoi de mieux alors que demander à sa chère maman de lui trouver une nouvelle épouse qui ne risque pas de briser une nouvelle fois son pauvre petit cœur à peine recollé ? Bien sûr il ne pensait pas tomber sur un ouragan sur patte ayant pour prénom : Olivia. Cela nous vaudra des scènes vraiment très drôles et certaines réparties entre la mère de Quin et Olivia sont juste excellentes.

Quelques belles et bonnes surprises vous attendent aux fils des chapitres et j’avoue que même si le style m’a un peu déstabilisée au départ, cela est vite passé.

Loin de retrouver l’ambiance du conte initial, nous avons aussi l’impression de nous plonger, bien contre notre gré, dans un épisode de « Qui veut épouser mon fils« … enfin juste un peu mais les filles doivent avant tout plaire à la mère, avant le héros. Heureusement pour nous, ce dernier n’en fera qu’à sa tête.

Sans contexte, nous avons là un titre qui sort une nouvelle fois du sentier traditionnel de la romance historique. C’est à mi-chemin entre le conte et la romance et l’humour omniprésent dans le récit lui donne un ton indéniablement frais et léger.

J’ai adoré ! C’est drôle, charmant avec des personnages très colorés, et ça se lit d’un trait. Un véritable page-turner ! Je ne me suis pas ennuyée une seule minute !

Excellent : très belle histoire !

Acheter Il Etait Une Fois Tome 3 : La Princesse Au Petit Pois de Eloisa James

«Vu ses formes voluptueuses, Olivia Lytton devait avoir tous les lubriques de Londres qui haletaient derrière elle. Sa robe se composait de plusieurs pans de tissu qui se superposaient par endroits, et seule une fine dentelle voilait ses seins. Des seins dont il ne parvenait pas à détacher les yeux… peut-être pourrait-on nommer ce syndrome « le syndrome Olivia ».»

Chroniques des tomes précédents

(Cliquez sur les images pour y accéder)

Il Etait Une Fois Tome 1 : Au Douzieme Coup de Minuit La Belle et La Bete de Eloisa James

Tags
Voir Plus

Artemissia Gold

Administratrice du webzine depuis 10 ans. Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel consacré à la littérature (Romans, BDs, Manga, Albums jeunesses etc.) mais aussi au cinéma, aux séries TV, à la musique et tout ce qui touche de près ou de loin au domaine du loisir et de la culture.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils