Accueil ASCF Prisonnière du Capitaine de Louise Allen

Prisonnière du Capitaine de Louise Allen

10 Temps de lecture
0
0
1

Prisonnière du capitaine - Louise AllenBroché : 320 pages
Éditeur : Harlequin (1er août 2013)
Collection : Les Historiques
Langue : Français
ISBN-10 :2280285444
ISBN-13 :978-2280285445

Disponible sur liseuse : Oui

Prix éditeur : 6€75

Résumé :

Iles Scilly, 1809
Lorsqu’elle reprend conscience, après le naufrage du navire qui la ramène des Indes en Angleterre, Avril est terrifiée. Car l’homme qui l’a sauvée après l’avoir trouvée à demi morte sur la plage ne ressemble guère aux gentilshommes qu’elle a coutume de rencontrer. Et encore moins la horde de marins qui l’entoure, une bande de vauriens dont il est apparemment le chef. Des hommes qui se seraient déjà jetés sur elle s’il n’avait déclaré sa volonté de faire d’elle sa maîtresse. Certes, elle sait qu’ils ne tenteront rien tant qu’elle restera la femme du capitaine. Mais pour combien de temps ? Et ce qu’il leur a dit est-il vrai ? Comment peut-il imaginer qu’elle acceptera de partager son lit ? D’autant qu’il n’ignore pas qu’elle est une lady et qu’il peut obtenir de sa famille une énorme rançon.

Mon avis :

Deuxième tome de la série Danger & Désir de Louise Allen, Prisonnière du Capitaine se déroule juste après le naufrage du Bengal Queen. Nous y retrouvons Avril Heydon qui a échoué sur une plage des îles Scilly et qui est retrouvée par des hommes rustres qui semblent vouloir la violer. Terrifiée, celui qui se fait appeler Le Capitaine la prendra sous son aile et la protégera contre ses hommes. Mais pour combien de temps ? Et que cachent ces hommes ?

Je dois avouer que si ce roman m’a passionné, j’étais au départ assez perplexe et ne comprenait pas vraiment grand-chose à l’histoire. En effet, le début du roman est parfois assez confus et il faut que l’intrigue avance pour que le lecteur comme l’héroïne commence enfin à comprendre le pourquoi du comment. Mais une fois ces petits désagréments passés, le lecteur se retrouve au cœur d’une romance passionnante et très plaisante à lire.

Une romance sur fond de complot et de guerre.

Ce que j’ai énormément aimé dans ce roman, c’est la présence tenace du cadre historique. En effet, en 1809 Napoléon est à la tête de l’Empire français et tente d’étendre son territoire si bien que les relations entre la France et le Royaume-Uni sont assez tendues. Et toute la première partie de ce roman, qui se déroule alors sur les îles Scilly, se base sur ses relations et notamment sur le fait qu’il y aurait des traîtres sur l’île qui donnent des informations aux français. Ainsi, le lecteur se retrouve plongé au cœur d’une intrigue politique avec une romance qui naît tout doucement et qui prend le temps de se développer.

Il ne s’agit donc pas d’une romance toute simple qui manque cruellement de fond historique, bien au contraire puisque nous sommes plongés au cœur de cette histoire et d’une époque où l’homme ferait n’importe quoi pour s’enrichir. C’est dans ce contexte que nous faisons connaissance avec le Capitaine, un personnage d’apparence froide et distante qui cache bien des choses et bien des souffrances mais qui, surtout, a peur de s’attacher à quelqu’un. 

Mariage arrangé, illusions brisées. 

Si la première partie du roman se déroule sur les îles Scilly, la deuxième se déroule à Londres où Avril retrouve son fiancé : Lord Bradon. Ce mariage arrangé et l’honnêteté d’Avril envers celui qui est son futur époux vont révéler toute la cupidité de cet homme qui ne veut l’épouser que pour sa dot et se moque complètement qu’elle soit encore vierge ou non. Avril  voit alors toutes ses illusions brisées et commence à comprendre qu’elle ne pourra jamais souhaiter être la femme d’un tel homme. En effet, Lord Bradon est un homme cupide, égoïste et insupportable qui dégoûterait plus d’une femme !

En perdant ce qu’elle croyait être son avenir, Avril va donc tout remettre en question. Et c’est vraiment à partir de cet instant que j’ai commencé à énormément m’attacher à elle. La vie ne l’a pas épargné depuis le naufrage et pourtant, elle garde la tête haute et fait tout ce qu’il faut pour s’enfuir, quitte à perdre sa dignité en se jetant dans les bras d’un homme qu’elle n’est pas sûre d’aimer. On découvre donc qu’Avril n’est pas une femme naïve, faible et influençable qui accepte les choses sans ciller. Elle s’affirme, ose dire « non » et agit en femme forte et libre. Et cela ne fera que lui apporter le bonheur qu’elle espérait tant.

En conclusion, un roman que j’ai beaucoup apprécié même si le début m’a quelque peu égaré au départ. Une romance qui possède deux facettes qui évitent la lassitude et les longueurs mais qui est surtout passionnante et plaisante à lire. Un titre à ne pas rater pour ceux qui ont lu La Rose du Bengale.

Se Lit Très Bien

Acheter Prisonnière du capitaine

Vous trouverez ci dessous les chroniques des tomes précédents :

La Rose du Bengale

Une proposition inconvenante

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Chouquette
Charger plus dans ASCF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

La Disparue de la Cabine n°10 de Ruth Ware

Nombre de pages : 432  Éditeur : Fleuve éditions Date de parution : 11 Janvier 2018 Collec…