LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESMilady Romance - PemberleyROMANCE HISTORIQUE

Cotillon de Georgette Heyer

Cotillon de Georgette Heyer

Cotillon de Georgette HeyerBroché : 468 pages
Éditeur : Milady Romance (21 juin 2013)
Collection : Pemberley
Langue : Français

Disponible sur liseuse : Le 21 août 2013

ISBN-10 : 2811210105
ISBN-13 :978-2811210106

Prix éditeur : 7€90

Résumé :La jeune Catherine Charing est dans une situation embarrassante : pour hériter de la fortune de son grand-oncle, elle doit épouser l’un de ses cousins. Malheureusement, celui qu’elle aime ne veut pas d’elle. Son cœur bat pour Jack, un débauché invétéré, peu disposé au mariage. Pour le séduire, elle tente de le rendre jaloux en faisant croire qu’un autre cousin a demandé sa main. Et si elle se laissait prendre à son propre jeu ? L’amour est enfin à portée de main…

Mon avis :

On m’a beaucoup vanté les mérites à la fois de cet auteur et de ce roman si bien que je n’ai pas hésité une seule seconde à me lancer dedans. Et pourtant, j’en ressors mitigée ne sachant pas vraiment si j’ai vraiment apprécié à sa juste valeur ma lecture. En y réfléchissant bien, si je n’avais qu’un conseil à vous donner c’est de ne surtout pas lire la quatrième de couverture qui dévoile à peu près toute l’histoire…

Catherine Charing, plus connu sous le nom de Kitty, est une jeune fille qui se retrouve dans une situation à la fois embarrassante et plutôt étonnante : son grand-oncle, personne avare et détestable, a décidé que pour qu’elle puisse hériter de sa fortune, elle doit épouser l’un de ses cousins. Eprise de Jack qui la rejette et ne s’intéresse pas à elle, elle essaiera de le rendre jaloux avec Freddy. Mais l’amour est un jeu dangereux qui est souvent imprévisible…

Une romance régence assez originale 

La première chose qui m’a attiré avec ce roman, c’est le fait que ça soit une romance qui se déroule au temps de la régence, qui est clairement mon époque préféré avec l’époque victorienne dans l’histoire de l’Angleterre. Je suis passionnée par cette époque et cet amour a été exacerbé par mon amour de l’œuvre de Jane Austen. Alors quand on m’a dit que Georgette Heyer est un grand auteur de régence, je n’ai pas hésité à me lancer. Et ce d’autant plus que cette histoire apporte quelque chose d’original, quelque chose de neuf que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire dans ma vie de lectrice.

Kitty est un personnage très réservé, très timide qui est souvent mal-à-l’aise quand on lui fait des compliments ou qu’on lui fait des cadeaux. Sur certains points, j’ai été tenté de la comparer à Jane Bennet alors que sur d’autres (comme le fait qu’elle est très prudente et qu’elle fait très attention à son argent), elle m’a rappelé Elinor Dashwood. On se retrouve donc avec une héroïne très « austenienne » si je puis dire et pourtant j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à elle. Elle est amoureuse de Jack, un garçon très volage qui ne veut pas se marier et ne lui accorde quasiment aucun regard mais plutôt que d’essayer de trouver l’amour ailleurs et de tourner la page, elle s’accroche à cette affection et essaie de le rendre jaloux avec Freddy, l’un de ses frères. Si au départ, j’ai pu comprendre un petit peu sa démarche, au fil des pages je n’ai pu m’empêcher de la considérer comme une personne très égoïste qui ne pense qu’à son bonheur.

Des longueurs vraiment gênantes à la lecture… 

Le vrai point noir de cette lecture, c’est que la quatrième de couverture nous raconte TOUTE l’intrigue. Même si cela est beaucoup plus développé dans le roman et que l’on peut suivre les manœuvres du couple Freedy/Kitty pour rendre jaloux Jack, il ne se passe pas grand-chose et très souvent je me suis demandée où était la romance dans ce roman. J’ai eu du mal à cerner les personnages et ce qu’ils attendent l’un de l’autre si ce n’est que Kitty peut parfois donner l’impression de profiter de Jack.

Assez souvent, je me suis donc vraiment ennuyée en lisant Cotillon. J’ai l’habitude des romans où le héros essaie de conquérir l’héroïne, lui faisant la cour etc et là… Et bien, j’ai trouvé ça plat. Kitty essaie de rendre Jack jaloux mais il n’y a pas de réelle romance qui se créée entre les deux protagonistes puisque Jack se désintéresse complètement d’elle. L’histoire est donc plus centrée autour de Freddy et Kitty mais là aussi, je n’ai pas vu d’amour naître à part sur la fin. Et c’est vraiment ce que j’ai trouvé dommage avec ce roman : il n’y a que peu d’exposition des sentiments et si le grand-oncle acariâtre est présent au début du roman, il disparaît presque pendant tout le reste.

Une romance qui aurait pu être plaisante mais à laquelle il manque un petit quelque chose. 

Cette romance partait sur d’excellentes bases à mon sens et aurait pu devenir un vrai coup de cœur. Mais à mon goût il a manqué un petit quelque chose qui aurait fait qu’il y ait une véritable étincelle. En effet, même si les personnages et l’intrigue sont très travaillés, je n’ai vraiment pas pu m’attacher à l’héroïne et cela m’a beaucoup gêné tout au long de ma lecture.

Je suis restée complètement détachée de cette histoire et si le happy end est très joli, il est surtout trop attendu et annoncé dans le résumé du roman. Pour moi, la quatrième de couverture gâche complètement le plaisir de cette lecture en en révélant beaucoup trop sur l’histoire. Il n’y a plus aucune surprise et la lecture en devient presque fade et sans saveur, simplement parce que l’on sait ce qu’il va se passer.

Malgré tout, je salue l’immense talent de Georgette Heyer qui a une plume magnifique et envoûtante. Si je n’ai pas apprécié ce roman à sa juste valeur, je me procurerai malgré tout son autre roman, Adorable Sophy, pour voir si je le lis plus facilement. Ce roman ravira les amoureux de la régence mais vraiment, ne lisez pas la quatrième de couverture avant de vous lancer. 

Se Lit bien

Ce roman vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

 

Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

4 Commentaires

  1. Moi qui avais envie de redonner une chance à Georgette Heyer avec ce titre (Adorable Sophy m’avait vraiment déçue)… 🙁 Décidément, je crois qu’il est clair que cette auteure n’écrivait pas de la romance au sens où on l’entend aujourd’hui.

    1. Tu me fais un peu peur pour Adorable Sophy maintenant ! ^^ Mais c’est vrai qu’elle n’écrit pas la romance comme on peut en lire tous les jours et personnellement ça m’a vraiment perturbé.. Dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils