ASCFLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESMilady Romance - Central ParkROMANCE CONTEMPORAINE

La fille qui lisait des romans d’amour de Inara Lavey

La fille qui lisait des romans d amourBroché: 360 pages
Editeur : MILADY (24 mai 2013)
Collection : Central Park
Langue : Français
ISBN-10: 2811210385
ISBN-13: 978-2811210380
Prix : 7€60
Disponible sur liseuse : Oui

Résumé : La vie de Cassandra Devon est une vaste histoire à l’eau de rose. Son imagination débridée fourmille de séduisants détectives, d’irrésistibles pirates et de héros plus sexy les uns que les autres. Absorbée par ses rêveries tout droit sorties des romances qu’elle dévore, Cassandra a du mal à repousser les avances de Connor, le facétieux Irlandais qui voudrait se substituer à ses fantasmes. Entre lui et le séduisant Raphaël, incarnation de l’homme idéal, son cœur balance. Lequel de ces beaux garçons saura s’attirer ses faveurs ?

Mon avis

Revenons à nos premières amours avec une romance de la collection Central Park de Milady. Après toutes les aventures vécues dans les thrillers, polars et autres, j’avais besoin de me plonger corps et âme dans une histoire sans meurtres. Quoi que, dans le livre, on peut noter que l’héroïne a souvent des envies de crimes (enfin, comme toutes les filles ! ^^). La fille qui lisait des romans d’amour est un livre dont le titre est fait pour toutes les demoiselles férues de romance. Mais pour ma part, je n’ai pas vraiment accroché à l’histoire, il manquait ce petit plus, même si cette dernière semblait prometteuse.

Une héroïne accro aux romances

Cassandra Devon est une jeune fille qui a la tête sur les épaules. Enfin, c’est vite dit. En effet, cette dernière est accro aux romances, qu’elle dévore à la pelle, jusqu’à aller collectionner les éditions originales des différents Angélique. Elle somnole souvent, peu importe le lieu, et prenant la place de l’héroïne des livres qu’elle lit. Elle s’imagine tantôt aux prises d’un chef d’entreprise peu scrupuleux, tantôt aux prises d’un aventurier sur son destrier noir. Puis, elle décide de quitter son copain après que ce dernier ait annulé leur week-end en amoureux et rejoint sa meilleure amie Val à San Diego, en vue de passer un week-end prolongé reposant et dépaysant. Mais c’est sans compter sur les talents d’entremetteuse de sa meilleure amie.

En effet, cette dernière va lui présenter Raphaël, son cousin, et Connor, l’associé de ce dernier. Ensemble, ils ont monté une entreprise de publicité. Tous deux sont charismatiques, beaux à faire damner une sainte. Raphael est l’homme idéal, enfin tel que Cassandra le voit : poli, respectueux, généreux, sincère. Il ressemble à une héros de romance dont Cassie raffole. Mais il y a aussi Connor, l’Irlandais, ténébreux mais aussi égocentrique et, il faut se l’avouer, un peu lourd. Raphael plait immédiatement à Cassie mais Connor veille et il attend son tour.

Un trio presque passionnant

Val espère secrètement voir sa meilleure amie et son cousin préféré se mettre en ensemble. Mais c’est sans compter sur la présence de l’affreuse Trish qui a décidé, en se montrant super mais alors super lourde, de mettre le grappin sur Raphael. Plusieurs guerres vont ainsi naître, qu’elles se fassent silencieusement, sournoisement ou violemment : tout d’abord entre Trish et Cassie qui vont se battre pour le coeur de Raphael, puis ensuite entre Connor et Cassie, cette dernière n’appréciant pas la lourdeur et les propositions osées de ce dernier, entre Val et Cassie, puis que Val ne comprend pas pourquoi Cassie se réfugie dans ses « stupides romans à l’eau de rose ». Tout ce joyeux monde se retrouve à l’hôtel Esmeralda.

Connor, au fur et à mesure du séjour de Cassie à l’hôtel, va se rendre compte qu’il développe des sentiments envers cette chère et tendre jeune femme, bien qu’il trouve qu’elle ait, un peu trop souvent, la tête dans les étoiles. Mais celle-ci n’a des yeux que pour l’homme idéal, j’ai nommé Raphael. Mais Connor n’est pas décidé à abandonner la partie et veut montrer à Cassandra/Cassie que les histoires d’amour ne font pas que se lire ou s’écrire, elles se vivent avant tout.

Entre fiction et réalité

L’histoire est franchement sympathique, même si à mon goût, tout se passe, encore une fois, bien trop vite ! En l’espace de même pas une semaine, la fille qui adore les romances se retrouve aux prises de 2 charmants jeunes hommes (enfin, finalement, j’aimerai bien que ça m’arrive ! ^^). Et ça lui tourne la tête. Les personnages sont tout de même assez caricaturaux, vive les clichés quand même. Par contre, j’ai adoré le fait que par certains moments, les rêves et fantasmes de Cassandra se mélangent à la réalité de l’histoire (non non, ce n’est pas un paradoxe : une histoire dans l’histoire). J’ai trouvé ces moments drôles et rafraîchissants !

J’ai quand même trouvé les clins d’oeil à toutes les romances qu’on dévore encore et encore plutôt sympathique. Notamment la couverture qui rappelle Le Journal de Monsieur Darcy ou la scène clin d’oeil à 50 nuances de Grey. Enfin, plein de petites choses qui vous feront apprécier le livre. Malgré cela, ça manque de piquant et on ne retrouve, si ce n’est dans les fantasmes de Cassandra, aucune sensualité. Et puis, la plupart du piquant se situe dans les dialogue entre Connor et Cassandra (j’ai même l’impression que l’auteure a pris partie pour ce dernier). C’est dommage que les différents traits de caractère soient juste caricaturés et plats alors que cela aurait mérité un développement plus complexe. Un roman mignon à souhaits, du charme, de la magie et des romances à souhaits. Vous passerez un bon moment en compagnie de nos personnages. Ça se lit vite, c’est drôle, n’hésitez pas à tourner les pages du livre, juste pour passer un moment agréable.

Se Lit bien

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI.

Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

5 Commentaires

  1. Pour ma part c’est ce qui m’a dérangé justement : L’histoire dans l’histoire, j’ai trouvé ça un peu forcé et très réducteur pour celles qui apprécient ce genre de littérature. Comme si lire de la romance nous rendait neuneu. Je n’ai pas aimé ce message véhiculé. De plus, j’ai eu l’impression que les amatrices de romances sont toutes célibataires et en manque de sexe (et de sensations forte) et franchement c’est loin d’être le cas pour beaucoup de femme.

    Et le coup de « en vrai c’est aussi bien voir mieux que dans un livre », on a pas besoin de Cassandra pour le savoir et Connor n’a absolument rien d’un mec normal. Déjà un mec normal ne dit pas je t’aime à une fille au bout de 4 jours. A moins qu’il soit moche et neuneu lui même. C’est un peu l’hôpital qui se fiche de la charité. L’histoire réelle de Cassandra n’a rien de crédible du tout. Et ses petits films qu’elle se fait et dont l’auteur se sent obligé de nous relater les faits… bof.

    Après oui, ça se laisse lire, c’est sympathique, si on oublie tous les clichés ultra réducteur du roman.

  2. Je n,ai pas encore lu… mais c’Est du Milady ! Alors je vais surement finir par le lire 🙂 Mais j’avoue que une histoire dans une histoire…. humm…. pas certaine aussi que ça me plaise !!! On verra bien… Bonne semaine et bisous xox

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils