Cyrano, Taï-Marc Le Thanh et Rebecca Dautremer

Il y a des histoires d’amour intemporelles qui ne prennent pas une ride malgré les siècles et qui inspirent encore et toujours les artistes.  A mon sens, les plus belles et les plus intenses sont les plus tragiques; ces amants qui ne peuvent pas s’aimer et dont l’idylle est vouée à l’échec ou va les conduire jusqu’au tombeau. Celle dont je vais vous parler aujourd’hui est l’une de mes préférées sans doute parce que je l’avais détestée quand j’avais dû l’étudier au collège et que je l’ai redécouverte avec plaisir plus tard, avec le recule que confère un âge disons plus avancé. ( Et non je ne vous écris pas depuis ma maison de retraite ! ).

Cyrano, Taï-Marc Le Thanh et Rebecca Dautremer

 Broché: 32 pagescyrano-couv 

 Texte: Taï-Marc Le Thanh

 Illustrations: Rebecca Dautremer

 Editeur : GAUTIER-LANGUEREAU (11 février 2009)

 Collection : Les Petits Gautier

 Langue : Français

 ISBN-10: 2013930224

 ISBN-13: 978-2013930222

Son résumé :

Cyrano avait un gros nez. Cyrano était amoureux de sa cousine Roxanne.

Mais il n’osait le lui dire (à cause de son gros nez). Heureusement, Cyrano était poète.

Voici les aventures tumultueuses de Cyrano racontées très librement (et même d’une façon un peu cavalière), d’après Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand.

« Ma vie ce fut d’être celui qui souffle -– et qu’on oublie ! »

Voilà tout le drame de Cyrano: cet homme bon et amoureux, courageux et téméraire, poète et spirituel (et grande gueule aussi) n’a qu’un défaut : il est laid. Ce pic, ce cap, cette péninsule comme il nomme ce nez protubérant qui d’un quart d’heure en tous lieux le précède l’empêche d’avouer son amour pour la belle Roxanne. Le jour où il apprend que cette dernière s’est éprise d’un jeune et beau cadet de la garde du roi, Cyrano, grand seigneur, va tout faire pour faciliter cette idylle. De quelle manière ?  De la plus subtile qui soit: en prêtant ses mots et en mettant son talent de poète au service Christian, qui est certes beau mais pas très intelligent.

En effet, Roxanne est une précieuse qui aime qu’on lui parle d’amour avec verve. Ne se doutant pas une seconde que derrière, les déclarations passionnées et les tirades enflammées de Christian se cache dans l’ombre Cyrano, elle pleura la mort de son jeune époux, tué à guerre, pendant des années avant de découvrir la vérité. Une cruelle révélation, puisqu’à peine comprend-elle qui était le véritable amour de sa vie que Cyrano meurt à son tour.

Mon Avis :

Cette histoire emblématique imaginée au XIXème siècle par Edmond Rostand dans la pièce Cyrano de Bergerac n’a jamais cessé d’inspirer les artistes. C’est ainsi que Taï-Marc Le Thanh et l’illustratrice talentueuse Rebecca Dautremer se sont emparés de ce fleuron de la littérature française dans un album sublime destiné à un public plus jeune. Quoi de mieux pour attirer nos chers têtes blondes vers la littérature que de leur présenter des illustrations d’une extrême finesse, et truffées de petits détails qui mettent en valeur le texte et qui sont autant à décrypter que l’histoire elle-même. Ce sont des jeux d’ombres et des voiles fins derrière lesquels se dissimule Cyrano, les couleurs des robes de Roxanne et ses parures qui soulignent l’évolution du personnage, le jeu des couleurs dominées par le vert pour Cyrano et le rouge pour Roxanne…. Loin du cadre du XIXème siècle de la pièce de théâtre, l’illustratrice propose une esthétique très japonisante. Les yeux des personnages sont bridés, le costume des hommes sont des kimonos, la scène de la guerre dans laquelle périt Christian nous transporte dans un Japon d’un autre temps.

Un texte plein de poésie et d’humour

Il n’est bien sûr pas question ici de grandes tirades et d’envolées lyriques. Cet album destiné à un public jeune s’inspire très librement de l’histoire originale. Les mots choisis et les phrases sont simples mais la trame du récit est conservée.

Simples mais pleins de poésie et d’une douce ironie :

« Christian était bête. Comme un caillou.

Il ne pouvait d’ailleurs discuter qu’avec des cailloux.

Mais comme il était très beau, il ne discutait qu’avec de jolis galets, polis par la mer et dorés par le soleil »

Au détour d’une phrase, les enfants apprendront également ce qu’est un « fâcheux », « une mijaurée », « un quiproquo »…

Cet album est donc une œuvre très ludique et esthétiquement magnifique pour aborder un classique de la littérature mais également des questions comme la discrimination, la tolérance et le piège des apparences.

Vous retrouverez les magnifiques illustrations de Rebecca Dautremer sur son site officiel ICI

Un véritable coup de cœur !

Coup de CoeurCoup de CoeurCoup de Coeur

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

13 Commentaires

  1. Merci pour cette jolie découverte Elora ! Les illustrations sont superbes et je dois avouer que j’ai envie de le commander aussi pour découvrir cette histoire d’une autre façon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.