La Saga des Montgomery Tome 1 : Les Yeux de Velours de Jude Deveraux

Voilà une réédition que j’attendais avec une fébrile impatience ! Pourquoi ? J’ai Lu cette série il y a au moins presque vingt ans et j’en ai gardé un très très bon souvenir.

La Saga des Montgomery Tome 1 : Les Yeux de Velours de Jude Deveraux

La Saga des Montgomery Tome 1 - Les Yeux de VeloursBroché: 381 pages
Editeur : J’ai lu (22 mai 2013)
Collection : J’ai lu Aventures & Passions
Langue : Français
ISBN-10: 2290072788
ISBN-13: 978-2290072783

Son résumé :

L’aube se lève. Judith ne dort toujours pas.

Que lui est-il arrivé ? Est-elle vraiment la femme de cet inconnu assoupi à son côté ? Oui, elle s’est livrée tout entière à Lord Gavin Montgomery, désormais son seigneur et maître…

Il l’a déshabillée lentement, puis il l’a emportée sur le lit conjugal, tremblante et vaincue. Et, dans le monde magique des sens, plus rien n’a existé que leurs deux corps embrasés de désir…

Mais avec le jour, la terrible réalité a repris ses droits : Gavin n’aimera jamais Judith ; son cœur appartient à une autre.

Mon Avis :

Il faut bien l’avouer, ce livre date. Il date tellement que certains points psychologiques des héros, enfin du héros pourront faire grincer des dents certaines lectrices. Les codes de l’époque étaient encore bien différents de ceux d’aujourd’hui et les hommes étaient encore assez macho et vaniteux pour s’intéresser d’abord à la beauté et ensuite au reste. Gavin Montgomery est le genre d’homme que je détesterais dans la vie mais qui passe encore assez bien dans un roman. Pour lui l’amour se résume à une bonne partie de jambe en l’air avec une beauté, effacée si possible. Tout ce que sa maitresse Alice est en fait. Oh, il l’aurait bien épousé mais le père d’Alice ne veut pas, préférant la marier à un vieux Lord plus argenté que lui.

La famille Montgomery a essuyé plusieurs revers de médailles, un siècle plus tôt, et tend à avoir du mal à regagner sa fortune perdue. Mais c’est une famille forte et fière, essentiellement composée de valeureux guerriers. Gavin est l’ainé et doit se marier pour assurer la pérennité de son château et de sa famille. Alors qu’il chante les louanges de la douce et belle Alice, c’est au bras de Judith, impétueuse et  rousse volcanique à laquelle il se retrouvera marié. Hors, le jour même de leur mariage Judith surprend la conversation de Gavin avec la blonde Alice où il lui jure un amour éternel. Furieuse et à juste titre, Judith est bien décidée à faire vivre un enfer à son fraichement mari.

Entre amour physique/passionnel et haine farouche les deux héros mettront un certains temps avant de pouvoir accorder leur violon.

Le héros est l’archétype même du mâle que l’on peut détester. Pour lui une femme n’est bonne qu’à écouter les ordres de son époux et être belle, bonne et douce. Alice est son idéal mais c’est avec Judith qu’il trouvera la véritable passion. Ce qu’il croit au départ et il est même prêt à faire un ménage à trois ne pouvant pas se passer des deux. Judith est horrifiée mais elle n’est qu’une femme après tout et malgré ses grands moments de rebellions elle finira bon gré mal gré à se plier à ce mari taciturne qui semble en aimer une autre.

En fait, Gavin est bête, pour ne pas dire autre chose car il ne se rend pas compte du tout qu’Alice se fiche de lui et se sert de lui. Elle est loin d’être bonne et douce et malheureusement, il est tellement têtu que même en ayant la vérité sous le nez, il préfère encore croire en sa chimérique douce et gentille maitresse.

Bref, il faut avouer qu’il n’a pas beaucoup de point en sa faveur le pauvre homme. Heureusement, Judith relève la sauce et donne du peps à cette histoire ! Et puis il y a aussi la période « Tudor » qui est assez intéressante avec ses guerres de clans et de territoire, de mariage arrangé. Bon ici, le Roi et sa Reine font un peu figure de bonne fée en voulant le bonheur de tous leurs sujets, c’est un peu la touche guimauve du roman.

Mais alors me direz-vous, qu’est-ce qu’il y a de bien dans ce récit ? Eh bien il y a la passion entre les héros, leur joutes verbales, les je t’aimes moi non plus… bref entre révélations, cachotteries et rebondissements, vous n’avez pas de quoi vous ennuyer un seul instant.

Ce n’est pas le meilleur de la série cependant mais pour ma part, j’ai été agréablement surprise de découvrir que j’appréciais tout autant qu’avant ma lecture. J’ai déjà hâte d’avoir la suite et quoiqu’on en dise, les Montgomery ont un sacré caractère mais leur femme savent très bien les mater !

Se Lit Très Bien

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

A propos Artemissia (Julie F) 4181 Articles
Créatrice et responsable du webzine "Songe d'une nuit d'été". Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

3 Commentaires

  1. En effet ce sont de vieux livres, je vois encore ma mère les lire quand j’étais gamine (j’ai 31 ans). Je crois qu’elle a encore cette saga dans sa bibliothèque (avec les vieilles couvertures rouges) … je les lui piqueraient bien car ça m’a l’air pas mal du tout ^^

    • C’est même très bien 😀 J’aime beaucoup ce genre de romance historique. Ça change totalement de ce qui se fait présentement.

      Les ed. J’ai Lu ont eu une excellente idée en rééditant cette saga !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.