LES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANCE TRÈS EPICÉE

Cinquante nuances plus claires – EL James

Cinquante Nuances plus Claires d’EL James

Cinquante nuances plus clairesBroché : 600 pages
Éditeur : JC Lattès (6 février 2013)
Collection : Romans étrangers
Langue : Français

ISBN-10 : 2709642549
ISBN-13 : 
978-2709642545

Prix éditeur : 17€

Résumé :La rencontre d’Ana Steele et de Christian Grey, chef d’entreprise ambitieux mais tourmenté, les a précipités dans une histoire d’amour torride qui a irrémédiablement bouleversé leurs existences.

Ana a toujours su que ses amours avec son Cinquante Nuances seraient orageuses : leur vie commune pose des défis que ni l’un ni l’autre n’avaient envisagés. Ana doit apprendre à partager le style de vie opulent de Grey sans sacrifier sa propre intégrité ou son indépendance ; Grey doit surmonter son obsession de tout contrôler, et exorciser les horreurs qui le hantent.

Enfin réunis, ils ont tout : l’amour, la passion, l’intimité, la richesse et une infinité de possibles.

Mais alors même que la vie les comble, le malheur et le destin conspirent pour plonger Ana dans le pire des cauchemars…

Mon avis :

Troisième et dernier tome de la trilogie « Cinquante Nuances », Cinquante Nuances plus Claires aura été une lecture laborieuse et difficile bien que j’ai pu y relever certains points positifs. Malgré tout, les deux semaines qu’il m’aura fallu pour le terminer me refroidissent vraiment et ne font que confirmer mes doutes qui me disaient de m’arrêter après le 2e tome.

Anastasia Steele et Christian Grey ont tout pour être heureux : amour, argent, famille et maintenant le mariage. Pourtant, leur vie est toujours compliqué chacun devant apprendre à vivre avec les limites de l’autre. Mais alors que tout semble rose dans leur vie et que rien ne semble pouvoir les séparer, des événements soudains et inquiétants viennent bouleverser leur quotidien si tranquille et plonger Ana dans un véritablement cauchemar.

Un filon très prometteur mais très mal exploité… 

Quand j’ai lu le résumé de ce troisième tome, je me suis « chouette, il va se passer des trucs vraiment intéressants surtout avec la fin du tome 2 ! » et quand j’ai lu le livre j’ai apprécié qu’il soit exploité rapidement après le mariage. Jack Hyde, ancien patron d’Ana, lui en veut à mort pour une raison que personne ne comprend. Pour répondre à cela, Christian renforce la sécurité autour d’Ana et de sa famille pour la protéger. Très vite, cela s’avère utile au vu des événements qui s’enchaînent et l’on se dit que tout le roman va être comme ça, alternant vie de couple et aventures.

Pourtant, cette ligne directrice qui promettait tant de choses s’estompent très vite et pendant un gros tiers du roman, on s’ennuie vraiment à suivre Ana et Christian dans leur vie de tous les jours… et même si cela pourrait être intéressant, il ne se passe strictement rien. D’un coup on oublie Jack Hyde, on oublie tout et on vit dans le monde des bisounours. Et ce que je reproche à ce tome : il nous promet quelque chose mais ne nous le donne pas ou en très petite quantité. 

Des révélations qui viennent trop tard…

Outre l’intrigue, j’attendais beaucoup de ce roman. Je pensais que l’on en saurait enfin plus sur le passé de Christian, qu’on découvrirait un peu plus Monsieur Cinquante Nuances et encore une fois, la déception est au rendez-vous puisque seules les 40 dernières pages sont consacrées à cela et dans le fond, ce qui devrait être une révélation, on le sait tous plus ou moins depuis le début puisqu’il suffisait de le déduire au fil de la lecture des deux premiers tomes. Et même si je ne me doutais pas de tout, dans les grandes lignes je pensais à cela.

Mais il faut aussi compter sur le fait que ces révélations sont vraiment minimes, on en sait très peu et il faut attendre la toute fin du roman avec la partie « Cinquante Nuances de Christian » pour découvrir comme s’est déroulée sa vie chez les Grey. Et j’ai vraiment trouvé cela dommage puisque l’auteur aurait pu l’ajouter au roman et le rendre vraiment intéressant.

Mais une histoire touchante pour clôturer cette trilogie. 

Toutefois, malgré tous les défauts que j’ai pu trouver à ce roman, j’ai été touché par cette histoire, par la fin aussi même si je la trouve un peu niaise. Je ne garderais pas un souvenir impérissable de cette série mis j’ai aimé voir l’évolution de la relation Christian/Ana et découvrir le passé de Christian. L’épilogue apporte une touche joyeuse et ô combien touchante qui ne peut pas vous laisser de marbre. Quelque chose a changé dans la vie de nos personnages, quelque chose qui les rend plus accessible.

En conclusion, un troisième tome que je trouve clairement en-dessous des deux premiers à cause de l’ennui que j’ai ressenti mais une lecture qui me fut agréable pendant le premier et le dernier tiers. 

Se Lit bien

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

9 Commentaires

  1. Je suis d’un avis totalement opposé du tiens. Ce dernier tome a été pour moi un véritable coup de coeur. Je l’ai même préféré aux deux autres tomes. J’ai trouvé l’intrigues avec plus de rebondissements et d’actions. J’avais vraiment du mal à fermer ce livre. Je voulais lire et encore lire afin de connaitre le dénoument de ce troisièmr tome. 🙂

    1. Vers la fin j’étais un peu pareil que toi mais comme je l’ai dis, pour moi, dans le 2e tiers du roman il ne se passe pas grand chose d’intéressant et je me suis ennuyée.. Après, j’avais aussi énormément d’attente à la suite du 2e tome et j’aurai vraiment aimé qu’on parle plus de Jack. 😉

  2. C’est drôle parce que moi aussi je suis du même avis que d’unlivredeslivres! Comme quoi on n’a pas tous le même ressenti… Et heureusement ! Le tome 2 a été le moins passionnant des 3 pour moi.

  3. J’ai décroché de cette série dès le premier. Je trouve le style vraiment très moyen et le vocabulaire est d’un répétitif… Je préfère le style de Sylvia Day même si les intrigues tournent toujours autour des mêmes sujets. C’est lassant à la longue. L’une comme l’autre avaient de quoi développer des histoires annexes qui nous auraient sorti de leurs problèmes de couples et ne l’ont pas fait. Dommage

    1. Ha c’est certain que les romans d’EL James ne sont pas de la grande littérature. Ceux de Syvlia Day sont vraiment meilleurs même si comme tu le dis, on reste vraiment centré sur le couple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Close
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils