Leçons de Libertinage – Victoria Dahl

Leçons de Libertinage de Victoria Dahl

Leçons de Libertinage de Victoria DahlBroché : 424 pages
Éditeur : Milady Romance (22 mars 2013)
Collection : Pemberley
Langue : Français

ISBN-10 : 2811209980
ISBN-13 : 978-2811209988

Prix éditeur : 8€20

Résumé : Une délicieuse immersion dansles jeux de l’amour et du hasard.

Londres, 1844. Fille d’un hobereau libertin, Emma Jensen a gardé de son enfance passée au milieu des parties de cartes le goût des paris risqués. Sans un sou en poche, cette ravissante jeune femme devient l’égérie d’une noblesse londonienne éprise de jeux de hasard. Emma sévit sous le nom de lady Denmore, veuve au passé trouble, ne reculant devant aucun scandale. Conquis par cette beauté au tempérament de feu, l’ombrageux duc de Somerhart, aristocrate solitaire, n’est pas au bout de ses peines.

Mon avis :

Leçons de Libertinage, tome 2 de la série Les Huntington, est centré sur le personnage du Duc de Somerhart, le frère d’Alexandra qui nous avions suivi dans Délicieuse Effrontée.

Emma Jensen, plus connue sous la fausse identité de Lady Denmore, a fui à Londres pour essayer de gagner le plus d’argent possible dans les jeux de hasard. Se faisant passer pour la veuve d’un de ses oncles, elle se cache parmi la bonne société pour fuir un homme qui veut la forcer à l’épouser. Mais elle n’avait prévu qu’elle tomberait sous le charme du Duc de Somerhart et que Matthew ferait tout pour la retrouver et la force à l’épouser dans le but de sauver son âme… 

Un tome un peu en-dessous du premier 

Soyons honnêtes : j’ai préféré Délicieuse Effrontée à Leçons de Libertinage. En effet, même si j’ai pris beaucoup de plaisir à ma lecture, à retrouver certains des personnages du premier tome et que j’aime toujours autant la plume de Victoria Dahl, j’ai eu un petit peu de mal à rentrer totalement dans l’histoire qui met un peu (trop ?) de temps à se mettre en place. Lady Denmore ne m’a que très peu inspiré de la sympathie, on en sait très peu sur elle et c’est quelque chose que je reproche vraiment à ce tome : Matthew, l’homme qui veut l’épouser, sort un petit peu de nulle part sans que l’on comprenne grand-chose à ce qu’il s’est passé entre eux.

Et cela a provoqué un sentiment d’être extérieure au roman, d’y assister plutôt que de le vivre. De plus, le roman laisse par moment un sentiment décousu, notamment sur la fin puisqu’elle arrive très vite sans que l’on comprenne bien pourquoi, comment etc. Même si l’on sait tous dés le départ comment l’histoire finira, j’ai trouvé qu’elle arrivait presque trop facilement comparée au premier tome où elle se mettait vraiment en place tout au long de l’intrigue.

 Une plongée dans l’Angleterre secrète 

Malgré tout,  ce que j’ai réellement apprécié dans ce  roman c’est que l’auteur n’a, encore une fois, pas fait dans la facilité. En effet, son héroïne joue le rôle d’une veuve très courtisée qui n’a plus de fortune et ne compte que sur les jeux d’argent et de hasard pour s’en sortir. Quand au duc de Somerhart, c’est un libertin notoire qui fera tout pour la séduire et en faire sa maîtresse. Victoria Dahl nous plonge ainsi dans un univers très secret de l’Angleterre de l’époque, un univers que je n’ai que très peu retrouver dans les romances historiques et que j’ai grand plaisir à côtoyer avec les romans de cette auteure.

Cependant, ce roman reste quand même une petite déception puisqu’il lui manque de la passion, de la profondeur des sentiments. En effet, Somerhart est très froid et pour quelqu’un qui semble amoureux et prêt à tout pour séduire, il n’agit que très peu quand d’autres hommes tentent de séduire Emma. Il m’est donc apparu pendant une grande majorité du roman comme un être froid, distant et calculateur qui n’éprouve que très peu d’émotions, ce que j’ai vraiment regretté et ce d’autant plus que dans le dernier quart, il devient d’un coup quelqu’un de très fort sentimentalement. Il y a donc un réel déséquilibre dans les sentiments des personnages ici.

Malgré tout, Leçons de Libertinage m’aura fait passer un bon moment même si je ne garderais pas un souvenir impérissable de cette lecture. Ce tome reste en-dessous du premier et la magie n’opère que dans le dernier quart du roman, ce que j’ai vivement regretté puisqu’il m’aura été difficile de m’accrocher aux personnages. Toutefois, je ne peux que vous le recommander si vous souhaitez passer un bon moment !

Se Lit bien

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

Chronique d’Artemissia : ICI

 
A propos Chouquette 345 Articles

Chouquette, chroniqueuse sur Songe d’une nuit d’été. Dévoreuse de livres et séries télé, accro à James Bond et Harry Potter. Le reste du temps, je suis étudiante en Droit et photographe amateur :)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*