La Rose du Bengale – Louise Allen

La Rose du Bengale de Louise Allen

La rose du Bengale de Louise AllenBroché : 320 pages
Éditeur : Harlequin (1er avril 2013)
Collection : Les Historiques
Langue : Français

ISBN-10 :2280285304
ISBN-13 :978-2280285308

Prix éditeur : 6€75

Résumé :

Calcutta, 1808
Perdita s’apprête à prendre le bateau pour Londres, après huit ans passés à Calcutta où elle a été envoyée par son père à la suite d’un scandale : à seize ans, en effet, elle s’est enfuie avec Stephen Doyle et a passé deux jours et deux nuits avec lui sur les chemins. Ce que tout le monde ignore, cependant, c’est que Stephen n’est pas son séducteur et que très peu de temps avant cette fuite, elle s’est donnée à Alister Lyndon, son voisin et ami d’enfance, juste avant que ce dernier ne quitte la maison paternelle en état d’ébriété. Or voilà qu’en cette dernière soirée à Calcutta, dans le palais du gouverneur, Alister reparaît dans sa vie…

Mon avis :

Et voilà, 2013 marquera l’année où j’aurais lu mon tout premier Harlequin ! Après mon tout premier Aventures & Passions, il fallait bien continuer sur la lancée et découvrir cette fameuse collection. Et la folle de romance historique que je suis n’a pas été déçue par cette découverte malgré de nombreux a priori sur les éditions Harlequin en général.

Lady Perdita Brooke rentre enfin chez elle en Angleterre après 8 ans passés à Calcutta pour essayer de faire oublier le scandale au cœur duquel elle a été quand elle avait 16 ans. Mais ce retour pour son pays natal ne sera pas vraiment ce qu’elle avait imaginé… Entre les retrouvailles avec Alister Lyndon, son amour d’enfance et des épreuves difficiles, elle se rendra compte que certaines choses ne changent jamais.

Une romance historique plaisante et captivante 

De la première à la dernière page, ce roman m’a véritablement happé dans son histoire au point que j’ai l’impression de vivre la chaleur étouffante de Calcutta, le voyage de 3 mois sur la Reine du Bengale, bref de vivre les aventures des personnages. Etant donné que c’est quelque chose que j’apprécie grandement dans un roman (que ça soit ou non de la romance), ici j’ai été conquise par le fait que l’on soit vraiment à la place des personnages. De plus, Louise Allen a un style très agréable à lire : vous ne verrez pas défiler les 300 pages avant d’avoir refermé le livre et de vous dire : déjà ?!

Mais cette romance m’a aussi permis de m’évader de celles que je lis d’habitude dans ce genre. En effet ici il n’est pas question de grande propriété, de saison à Londres (sauf vers la fin) ou de l’Angleterre. En effet, la grande majorité  de l’histoire se déroule entre Calcutta et l’Angleterre, ce qui permet au lecteur de s’attacher d’autant plus aux héros. On évite la multitude de personnages et la noblesse pour avoir une romance très « simple » et très prenante qui poussera nos héros dans les bras l’un de l’autre avec de multiples et difficiles épreuves.

Des personnages attachants et très travaillés 

Malgré tout, on considère souvent que les personnages de romance ne sont que des héros superficiels et qui n’ont pas de réelle profondeur psychologique et sont donc très peu travaillés. Cependant, Louise Allen nous livre ici un roman dont les personnages ont tous les deux soufferts dans leur jeunesse et qui sont meurtris, ce qui les rapproche. Il n’est pas question ici seulement d’un homme un peu macho et d’une jeune femme à l’esprit libre, non il est aussi question de deux personnes qui ont eu un passé elles aussi, qui ont souffert et qui ont des bleus au cœur.

Et tout ce travail autour des personnages ne fait que vous les rendre plus attachants encore, comme si vous compreniez ce qu’ils avaient vécu et que vous aviez envie de les prendre dans vos bras pour les consoler. J’ai tout particulièrement apprécié le personnage de Lady Perdita, Dita, qui aime un homme qui ne l’aime pas en retour et qui cache beaucoup de souffrance en elle. Ce n’est pas seulement une jeune femme qui veut vivre libre, c’est aussi quelqu’un qui a souffert et qui croit fermement en ses principes. Quant à Alister Lyndon, je dois avouer qu’au départ, il m’était antipathique et que j’avais envie de lui mettre des claques pour qu’il ouvre les yeux. Mais au final, les pages se tournent, on apprend à le connaître et à l’apprécier pour finir par comprendre pourquoi il est comme ça.

La fin est un déchirement et constitue le seul point négatif que j’ai trouvé ici : on reste sur notre faim, sur un sentiment d’inachevé. J’aurais aimé savoir le pourquoi du comment par rapport à ce qu’il s’y passe et en apprendre plus sur ses personnages à la fois importants et secondaires de l’histoire. A l’heure où j’écris ses lignes, je me surprends même à espérer une suite pour en apprendre plus !

En bref, une romance très sympathique qui vous fera passer un agréable moment et que je conseille chaudement aux amateurs de romance historique.

Se Lit Très bien

 

Ce roman vous intéresse ?  Achetez le sur Amazon ICI

 
A propos Chouquette 345 Articles

Chouquette, chroniqueuse sur Songe d’une nuit d’été. Dévoreuse de livres et séries télé, accro à James Bond et Harry Potter. Le reste du temps, je suis étudiante en Droit et photographe amateur :)

1 Rétrolien / Ping

  1. Prisonnière du Capitaine de Louise Allen – Songe d'une Nuit d'été - Le Blogzine Des Passionnés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*