Kaleb Saison II – Abigail de Myra Eljundir

Kaleb II

Je l’attendais, ce second volet de Kaleb, avec tout ce qui avait été dit dessus. Kaleb était-il aussi mauvais qu’il voulait nous faire croire dans le tome 1 ? Et si tout était bien plus qu’une histoire d’un simple ado au pouvoir dévastateur et cruel ?

Kaleb Saison II – Abigail de Myra Eljundir

Kaleb IIBroché: 342 pages
Editeur : ROBERT LAFFONT (28 février 2013)
Collection : R
Langue : Français
ISBN-10: 2221126831
ISBN-13: 978-2221126837

Son résumé :

Le mâle dans la peau…
SAISON 2. Magnétique et sensuelle, Abigail est l’arme la plus redoutable du réseau SENTINEL.  La jeune succube se nourrit de votre énergie vitale et vous consume dans l’extase.  Inutile de lutter : l’attraction qu’elle suscite est irrésistible.  Même si faire l’amour avec elle, c’est s’unir à la mort.

Kaleb Helgusson est plus dangereux encore, car il porte désormais l’empreinte du Mal.  Quand leurs routes se croisent, Abigail a beau le repousser, l’empathe l’attire comme un aimant.  Au terme d’un affrontement passionnel sans merci, ils découvriront avec effroi ce que la combinaison de leurs dons peut accomplir.  Mais seront-ils capables de maîtriser leurs désirs les plus sombres ?

Mon Avis :

Autant le premier tome était un amuse bouche intéressant mais que je n’avais pas vu venir comme ça, tant le résumé et les phrases d’accroche m’avaient induite en erreur autant là… j’ai été scotchée à mon livre jusqu’à la dernière phrase !

Que d’aventure, que de rebondissement et quels personnages ! Myra Eljundir a su habilement jongler avec eux pour les berner autant qu’elle nous a eu ! C’est une sacrée conteuse.

J’ai trouvé, de fait, le personnage de Kaleb, encore plus fragile et humain. Il sait qu’il a du pouvoir, il en joue mais jamais à de mauvaises fin, enfin au début, car dès qu’il rencontre, enfin, Abigail, on peut le dire : ça part en sucette totalement.

Ils ne sèment sur leur passage, que mort et désolation mais Kaleb n’a pas l’air de s’en rendre compte, subjugué par la belle rousse qu’il pense être sa « sauveuse ».

Pourtant on fur et à mesure où l’histoire avance, on se prend autant de claque invisible que Kaleb de désillusions…

Alors que le premier tome se passait en France, principalement, ici nous voyageons entre l’Irlande et l’Islande. Myra Eljundir sait dépeindre ces contrées avec tant de précisions, qu’elle nous donne l’illusion d’y être avec ses personnages.

J’avoue avoir littéralement, vécue cette histoire, j’ai frémi plusieurs fois  en compagnie de Kaleb et d’Abigail, j’ai aussi eu des envies de meurtres quand j’ai découvert que certains personnages étaient loin d’être ce qu’ils paraissaient être de prime abord. Entre mensonge et vérité, la frontière est si mince que finalement on ne sait plus à qui se fier. Kaleb m’est apparu comme quelqu’un de paumé qui avait besoin d’être guidé dans tous ce marasme de révélations et de sensations que fait naitre en lui toute ces découvertes. Mais compte t-il sur la bonne personne ?

Chacun pense agir pour le bien de l’humanité tout en se mentant à soit même. Comme si faire le mal pour le bien était bien plus pardonnable que faire le mal pour le mal. Je ne vous parle même pas de ceux qui font croire qu’ils font le bien juste pour le plaisir de faire le mal. Ici, chaque acte des personnages, que ce soit le Colonel Bergsson, Abigail ou les autres EDV, est conditionné par autant de raisons plus ou moins acceptable ou condamnable. Chacun est régis par sa propre croyance, sa propre vérité et c’en est déroutant pour le lecteur qui ne sait plus à qui se fier.

Comme dirait un auteur que j’apprécie énormément et ça doit être aussi le leitmotiv de Myra Eljundir :

Attendez-vous à être bien surpris car ce que vous croyez être de fait, risque fort de vous étonner… Bref, j’ai l’impression qu’elle aime nous mener en bateau. Quand on pense avoir compris, on se retrouve, au final, vite paumé. Un peu comme les acteurs du récit, car eux aussi en prennent pour leur grade !

J’ai vécu Kaleb Saison II comme on regarde une bonne série TV, on enchaine les épisodes sans pouvoir s’arrêter parce qu’à chaque chapitre on découvre de nouvelles révélations encore plus perturbantes que la précédente. Du coup, quand on est curieux et gourmand on ne peut absolument pas lâcher le livre et ce jusqu’au point final !

On nous avait promis moult rebondissements, et je pense que Kaleb Saison II a bien rempli son rôle. Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre la suite avec un peu d’impatience et un brin d’appréhension : que va t-elle nous inventer pour le troisième tome ?

Kaleb, avec ce second, tome est une série de roman oscillant entre le fantastique et le thriller qu’il ne faut absolument pas dénigrer. Le style de l’auteur est vif et pétillant, on ne s’ennuie pas un seul instant !

A lire d’urgence, si ce n’est pas déjà fait !

Excellent : très belle histoire !

 

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

 
A propos Artemissia (Julie F) 4107 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*