Black City Parade – Indochine

Black City Parade
Black City Parade
Black City Parade

Il n’y a que très peu de groupes pour lesquels je me jette littéralement sur leurs albums le jour de leur sortie. A vrai dire, il n’y en a même que 4 : Within Temptation, Muse, Apocalyptica & Indochine. Et ce dernier, c’est tout naturel puisqu’il fait partie de ma culture musicale depuis que je suis toute petite étant donné que ce groupe fait partie des grands noms du rock avec lesquels j’ai grandis. Je suis donc une fanatique d’Indochine mais pas une groupie. Même si j’adore Nicola. Raaah Nicolaaa !! Hum. Reprenons-nous xD

Le 11 février dernier est donc sortit le très attendu Black City Parade qui avait été précédé par le single Memoria, une chanson qui ne laissait présager que du bon. Et quel bon mes enfants. Cet album est génial de la première chanson à la dernière. Comme tous les albums d’Indochine, c’est une perle, un album unique en lui-même et original tout en gardant sa griffe Indochine. On y a retrouve donc tout naturellement la patte de Nicola Sirkis qui a écrit l’intégralité des chansons et sa voix envoûtante qui vous transporte avec sa musique.

J’ai donc décidé de vous livrer une chronique sur cet album, chanson par chanson parce que… Parce que voilà, cet album est un coup de cœur !

Black Ouverture :

Une ouverture d’album comme seul Indochine sait les faire ! Une mélodie prometteuse qui enchaîne directement sur la deuxième chanson et avec des paroles fortes qui ont un sens.

Black City Parade :

Et là.. Là c’est la crise cardiaque. La voix de Nicola Sirkis retentit et… J’en ai des frissons dés la première note. Tout est bon dans cette chanson : mélodie, instrumental, paroles. Une chanson qui, comme souvent chez Indochine, mêle l’anglais & le français dans une harmonie parfaite et séduisante.

College Boy :

College Boy fait partie de mes coups de cœur de l’album. Dés la première écoute je suis tombée sous son charme comme L’aventurier il y a bien des années maintenant. Une chanson toute simple sur la différence, une chanson qui me touche et qui me parle. La différence n’est pas une tare pourtant elle est mal vue. Bref, j’aime cette chanson, je l’adore, je la vénère et je la connais par cœur à force de l’écouter. TOUT VA BIEN.

Memoria :

Est-il nécessaire de redire que cette chanson est géniale ? Version album plus longue que la version single, cette chanson aura été mon premier coup de cœur pour ce nouvel album. Des paroles que j’aime, une mélodie que j’aime, un Nicola Sirkis que j’aime. Cette chanson, c’est une tuerie, elle déchire tout. «J’arrive parce que j’ai besoin de toi  » ♪♫ Et bien évidemment, celle-là aussi je la connais par cœur et s’ils ne la font pas lors du concert de demain à Grenoble, je boude !

Le fond de l’air est rouge :

Tout ce que cette chanson m’inspire c’est « WAOUH BORDEEEEEL ! » Enorme mais alors ENORME coup de cœur pour cette chanson ! Cette chanson c’est du Indochine comme je l’aime depuis ma tendre enfance, une chanson qui est tout simplement parfaite à mes yeux. Indochine nous raconte ici une histoire en chanson et ça prend, ça rend accro et ça reste en tête !

Wuppertal :

Wuppertal, je l’adore. Mais pour des raisons différentes des autres. En effet, tout dans cette chanson me  rappelle La république des météors qui avait été un immense coup de cœur à l’époque. Cette chanson entre donc directement dans la lignée de cet album. On pourrait presque la qualifier de ballade après Le fond de l’air est rouge et pourtant, l’effet rock est quand même là.

Le messie :

La première fois que j’ai vu le titre de cette chanson, j’ai eu un bug. Mais genre un bon gros bug quoi. Et j’avais un petit peu peur aussi. Pourtant, la recette Indochine fonctionne une fois encore et la mélodie vend du rêve à mes yeux (bon okay’, je pourrais dire de toutes leurs chansons…). Cette chanson envoie du lourd !

Belfast :

Ha Belfast… J’ai envie de dire, c’est LA chanson à ne pas rater sur cet album. Encore plus que Memoria, cette chanson est à retenir et est un véritable tube à elle toute seule. Les sonorités, la voix off, le synthé… Tout est bon dans cette chanson. Elle nous livre du grand Indochine avec toute son évolution, toute sa capacité musicale. Et dans un sens, elle peut rappeler à certains les vieux albums du groupe.

Traffic Girl :

Au départ, j’ai eu un petit peu de mal avec celle-ci. Les sonorités sonnaient étranges à mes oreilles et j’avais un peu de mal à l’appréhender. Avec le temps et de multiples écoutes en boucle de l’album, il m’apparaît clairement que cette chanson est excellente et à retenir. C’est innovant, c’est beau, c’est harmonieux.

Thea Sonata :

Cette chanson, il m’est difficile d’en écrire un avis. C’est une chanson tout en simplicité, une grande chanson d’Indochine et surtout une chanson qui devrait vraiment donner quelque chose d’excellent en live ! Elle est vraiment à écouter celle-là aussi 😀

Anyway :

Ha mon Dieu, mon Dieu, mon Dieeeeeeeeeeeeeeeeeeu. Je suis amoureuse de cette chanson, chaque fois que je l’écoute j’en ai des frissons. C’est une ballade magnifique, une ballade que j’ai envie d’écouter sous un ciel bleu de printemps allongée dans l’herbe en rêvant à des jours heureux. Elle m’inspire, elle me touche en plein cœur et je suis tout simplement fan. Une incontournable de ce nouvel album !

Nous demain :

Ca, c’est la chanson qui vous rappelle que demain vous voyez Indochine. Si si je vous jure. Parce que demain je les vooooiiis ! XD C’est LA chanson à écouter la veille d’un concert d’Indochine. D’abord parce que le titre le vaut bien et ensuite parce que cette chanson est à écouter sans modération. Mwahaha.

Kill Nico :

Sur un album, il arrive toujours qu’il y est une chanson que je ne peux pas me voir en peinture, que je déteste et cie. En général, avec Indochine, ça n’arrive qu’assez rarement quand même. Pourtant Kill Nico, je ne la comprends pas, je n’arrive pas à la cerner. Elle n’est pas assez aboutie à mes yeux et n’a presque pas sa place sur cet album. C’est dommage…

Europane (ou le dernier bal)  :

Ha ben là je me sens bête, je ne sais plus quoi dire pour vous dire à quel point je l’aime. Sans être taillée pour la radio, cette chanson à tout d’un tube. Elle est géniale et clos merveilleusement l’album. Cette chanson, sur scène, ça sera une tuerie, moi j’vous le dis !

En bref, sans surpasser Paradize qui est véritablement l’album de référence d’Indochine, Black City Parade, le 12e album du groupe, est un album excellent qui sera probablement encore meilleur en live. Un album à ne pas rater, à écouter, à savourer même. Les fans s’y reconnaîtront et apprécieront malgré le fait que si on n’aime pas les chansons longues, on aura du mal à voir le bout de cet album. Pour ma part, cet album représente 1h30 de pur bonheur pour mes oreilles.

Je vous quitte donc sur la douce mélodie d’Europane et m’en va écouter encore et encore cet album avant de le découvrir sur scène demain à Grenoble !

Un coup de coeur cinématographique

Cet album vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

A propos Chouquette 346 Articles

Chouquette, chroniqueuse sur Songe d’une nuit d’été. Dévoreuse de livres et séries télé, accro à James Bond et Harry Potter. Le reste du temps, je suis étudiante en Droit et photographe amateur :)

1 Commentaire

  1. Indochine, si tu n’es pas au minimum trentenaire, tu peux pas comprendre !!!
    Ça fait des années que ma sonnerie de téléphone est L’Aventurier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*