Love in the Darkness – Chapitre 32 : Blessures

Rebekah & Kalus
[Point de vue Elena]

Damon venait d’appeler Meredith pour qu’elle nous rejoigne au plus vite. La flèche qu’avait reçue Caroline avait frôlé son cœur, au moindre mouvement de sa part elle mourait. Tyler, Hayley et les autres hybrides s’étaient enfuis en vitesse et Klaus semblait partagé entre le fait de les pourchasser et de rester près de Caroline. Nous étions à l’entrée de la grotte, tous fou d’inquiétude. Bonnie culpabilisait de ne pas avoir cru dès le départ que Tyler représentait maintenant un danger pour notre amie et pour nous tous. Stefan restait près d’elle avec Alaric. Damon s’approcha de moi est me pris dans ses bras, aussitôt mes larmes débordèrent et mouillèrent mes joues, j’avais tellement peur de perdre ma meilleure amie.

« Elle va s’en tirer Elena. Meredith va s’en charger, elle sait y faire. » essaya-t-il de me réconforter un peu

« J’essaie de me dire ça, mais je ne peux pas m’empêcher de ressentir…c’est si fort…foutu émotions de vampire ! » reniflais-je en essayant de prendre sur moi « Qu’est-ce qu’on fait pour Tyler ? »

« J’ai bien envie d’aller le tuer honnêtement ! » dit-il « Mais je pense que Klaus va m’en vouloir à mort si je le fais à sa place »

« Comment ça ? »

« Si tu étais à la place de Caroline, je peux t’assurer que je voudrais tuer de mes propres mains le salop qui aurait osé te toucher, sinon jamais je ne pourrais envisager d’avancer et je serais éternellement obsédé par cet évènement même si tu t’en sortirais. C’est comme ça, un amour protecteur à l’extrême qui aurait des conséquences. Si on te touche, je ne peux pas me contrôler même si je fais tous les efforts du monde. »

J’étais réellement touché par ces propos et une vibration en moi m’assura qu’ils étaient entièrement véridiques.

« Je donnerais ma vie si cela pouvait te protéger, je ne pourrais pas vivre si tu venais à disparaître, le vide et le manque seraient trop puissant… » souffla doucement Damon

« Je t’aime tu sais » répondis-je en l’embrassant

Je surpris Stefan jeter un coup d’œil dans notre direction. Aussitôt, je fus partagée entre la culpabilité et le doute, nous regardait-il comme quelqu’un de blessé par mes paroles ou quelqu’un qui aurait commencé à accepter la situation ?
Meredith arriva sur place et nous rejoignis en courant. Alaric vint à son tour vers nous et lui pris la main pour nous accompagner jusqu’à Caroline.
Nous entrâmes lentement dans la grotte et virent au loin la silhouette de Klaus accroupi, ses mains caressant le visage terne et violacé de mon amie. Lorsqu’il nous entendit approcher, une sorte de grognement sorti de sa gorge et il ne voulait pas qu’on l’approche.

« Klaus » soufflais-je « Meredith va nous aider, elle peut extraire la flèche  sans toucher son cœur… »

Il tourna la tête vers moi et son regard traduisait ce qu’il ressentait. Haine, douleur, peur, désespoir. Ses doigts frôlaient Caroline avec une extrême douceur. Damon me pris la main et me fis reculer un peu pour avancer à son tour.

« Je sais à quoi tu penses Klaus, vas les retrouver, on s’occupe de Caroline. Si c’était Elena…Bref je comprends et t’encourage à y aller » lança Damon

Klaus réagit légèrement à ses paroles, Damon avait donc bien raison. Cependant il ne bougea pas d’un millimètre pour une simple et bonne raison, il n’avait pas confiance en nous. J’entendis des bruits de pas et vis Rebekah faire son apparition, suivit d’Elijah. Elle comprit vite que quelque chose clochait et comme il ne fallait pas brusquer Klaus, Rebekah avança la première vers lui.

« Je suis là Nik »

Klaus se leva et fixa sa sœur d’une façon étrange, comme s’il cherchait en elle la force de se reconnecter à la réalité, de retrouver la raison. Il passa ses mains sur son visage, les faisant glisser jusqu’à sa nuque et inspirant un bon coup. Rebekah posa une main sur le bras de son frère.

« Que s’est-il passé ? » demanda sa sœur doucement, ignorant les raisons qui ont mis Klaus dans cet état.

Avec douleur il tourna son regard vers le corps de Caroline allongé par terre. Rebekah découvrit mon amie et la flèche qui lui traversait la poitrine. Je pris la parole pour lui expliquer qu’Hayley et Tyler étaient derrière tout ça. Rebekah sembla perplexe et hocha la tête.

« Que ce passe-t-il Nik ? » murmura-t-elle « Regardes-moi et réponds-moi ! »

Nous reculâmes de quelques pas, leur laissant un peu d’intimité. Cependant nous pouvions tous entendre. Je me blotti dans les bras de Damon qui déposa un baiser sur mon front. Autour de moi je vis Meredith s’accrocher au bras de Ric, elle était entouré de vampire dont Klaus qui semblait instable, elle avait de quoi avoir peur. Bonnie s’approcha avec Stefan et m’expliqua qu’elle allait aider Meredith en anesthésiant Caroline et avec magie faire en sorte de protéger son cœur. Rebekah se pencha lentement vers Caroline et Klaus la colla au mur en rugissant, toute sa colère commençait à exploser. Rebekah nous fit signe de ne pas intervenir.

« Réponds-moi Nik ! »

« Ils l’ont tué Bekah ! » grogna son frère

« Et alors Nik ? Qu’est-ce que ça peut te faire ? Il pouvait le faire, n’appartenait-elle pas à Tyler ? » le provoqua Rebekah exprès

« Elle est à moi » rugit-il

Sa sœur sembla avoir la réponse qu’elle attendait. Elle voulait certainement savoir si Klaus aimait vraiment Caroline, peut-être pour mieux évaluer les risques, était-il plus dangereux pour protéger les personnes qu’il aimait ? Je n’en doutais pas une seule seconde.

« Alors tues-le Nik, retrouves-le et tues-le ! » exigea-t-elle

Klaus hocha doucement la tête mais la colère le reprit lorsqu’il regarda Caroline, il ne voulait sans doute pas la laisser seule, du moins d’après ce que Damon me souffla à l’oreille.

« Je serais incapable de m’éloigner de toi je pense, car je ne se pardonnerais pas s’il t’arrivait quelque chose en mon absence. Cependant je ferais d’avantage confiance à Meredith et Bonnie pour assurer ta survie et j’en profiterais pour retrouver ton agresseur. » dit Damon tout bas

« C’est ce que Klaus devrait faire, mais il ne fait confiance à personne sauf… » répondis-je

« Niklaus ! » lança Elijah en s’avançant vers son frère qui le regarda d’un air perdu, mais on vit aussitôt qu’il l’écoutait. « Rebekah a raison, tu vas sortir d’ici et régler tes comptes. »

« Je ne la laisserais pas » grogna-t-il

« Écoutes-moi bien Niklaus » exigea Elijah « La doctoresse et la sorcière vont s’occuper d’elle et Rebekah et moi allons veiller à ce qu’il ne lui arrive rien. Je te donne ma parole mon frère. » finit-il d’un air solennel en posa sa main sur l’épaule de Klaus

« Et la mienne » annonça Rebekah « Ne les laisse pas t’échapper Nik »

Klaus sembla aussitôt reprendre ses esprits. Il lança un dernier regard à Caroline et parti en courant, à sa vitesse surnaturelle. C’était le moment d’agir. Meredith se précipita vers Caroline et arracha son débardeur afin d’examiner la plaie. Bonnie se joignit à elle et commença par prendre la main de la blessée puis réciter une formule.
Les garçons sortirent de la grottes.

« La flèche est légèrement crochetée à son coeur, elle a vraiment eu de la chance. Cela dit il faut faire vite, elle est entrain de mourir à petit feu. »

Mon coeur se serra. J’avais vraiment peur pour Caroline. Meredith demanda qu’on lui apporte un couteau puis commença à étirer et couper la peau qui avait commencé à cicatriser autour de la flèche. Je regardais  avec attention la manière dont Meredith décrochait la flèche de son coeur, avec douceur et technique. Nous avions beaucoup de chance qu’elle soit médecin.

« Elena j’ai besoin que tu m’aides à retirer la flèche, je vais essayer de passer mes doigts pour protéger les tissus à l’intérieur afin de ne pas abîmer d’avantage, sort la très lentement. Bonnie, ça risque de vraiment lui faire très mal, tu penses pouvoir l’anesthésier un minimum ? »

« Je vais faire mon possible pour la soulager, cependant ce sort n’est pas très puissant malheureusement. »

« Ok, c’est parti, tenez bon surtout. Une fois qu’on commence c’est impossible de retourner en arrière. »

Nous hochâmes la tête. Meredith enfonça ses doigts dans la plaie et déjà Caroline réagit en gémissant de douleur. Inspirant un bon coup, je pris la flèche entre mes mains et commença à la retirer très lentement, arrachant un cri à mon amie. Nous n’avions pas d’autre choix que d’avancer millimètre par millimètre car au moindre mouvement elle mourait. Les garçons revinrent vers nous en attendant les hurlements de Caroline qui n’en finissaient plus. Je ne supportais pas cette souffrance qui me déchirait presque autant qu’elle, ma compassion était sur développé depuis ma transformation, et je ne ressentais que la douleur des autres.

« Je ne peux pas » craquais-je « Il faut arrêter, elle a trop mal »

« Non Elena si on arrête elle va mourir » répondit Meredith

« Et ce n’est pas une option » lança Rebekah, sans méchanceté pourtant, elle ne pensais qu’à son frère et à la promesse qu’elle lui avait fait.

Étrangement cela me sembla insurmontable de faire autant de mal à Caroline. Bonnie devait ressentir la même chose vu les larmes qui perlaient aux coins de ses yeux. Elle n’arrivait pas à la protéger, son sort ne fonctionnait que pour calmer sa douleur pendant qu’elle guérit  pas quand on la torture… Je lançais un regard à Damon qui vint aussitôt vers moi

« Tu vas y arriver Elena, c’est presque terminé » me rassura-t-il

Il dû comprendre que j’étais trop assailli par mes émotions qui me rongeaient. Il me dit alors quelque chose de fou, d’éteindre mon humanité. Stefan s’y était aussitôt opposé, moi également, j’avais trop peur de ne pas réussir à revenir…

« Tu es bien plus forte que tu ne le crois Elena, fais moi confiance, fais-le ! »

Après un énième hurlement de mon amie, je fermais les yeux et me concentrais. Peu à peu la douleur ne ressemblait plus qu’à un écho, un raisonnement lointain mais présent. Ainsi, je pu extraire la flèche correctement, sans rien ressentir.

Bonnie s’occupa de la douleur et la guérison de Caroline qui commençais à reprendre des couleurs. Alaric les emmena ensuite chez Meredith où elle avait de quoi désinfecter.

Je ne ressentais plus rien, ni peine ni joie, pas de colère ou d’amour… Stefan s’approcha de moi et me pris la tête pour mon manque de réflexion, ce ne m’atteins pas. Toutes mes émotions semblaient juste là, devant moi prisonnières d’une gigantesque bulle. Une bulle toute proche mais que je ne pouvais pas toucher. Je commençais à regretter d’avoir écouter Damon. Mon regard se posa sur lui et la bulle vibra. Intriquée, je m’approchais de lui et elle trembla.

« Elena ? »

« Embrasses-moi » 

Il le fis sans hésiter, d’une façon déroutante et passionnée. La bulle explosa et je redevins moi-même en une seconde. Je ne comprenais plus rien. Si c’était si simple, pourquoi Stefan avait-il mis tant de temps à retrouver son humanité ?
Damon compris que j’étais de retour et paru surpris. il me chuchota :

« Je pensais qu’on allait y passer quelques mois pour être franc. »

« C’est peut-être parce que je t’aime, tellement fort que rien ne peux nous atteindre » riais-je

« Si on m’avait dire qu’un jour tu me dirais ça... » souffla-t-il en m’embrassant

Mes émotions, du moins surtout l’amour et le désir déferlèrent en moi. Puis la vibration de mon téléphone interrompit cet élan de tendresse.

« Allo ? »

« Elena » souffla Caroline « Ils vont… le tuer, ils… ont un moyen »

« Quoi ? De quoi tu parles Caroline »

« Je ne…peux pas le…perdre…Et pas Tyler aussi... »

« Elena ? C’est Bonnie. Selon Caroline Tyler aurait un moyen de tuer Klaus, je n’aurais jamais cru dire ça, mais vous devez y aller ! »

Je mis Damon au courant puis les autres. Rebekah se mis dans une colère noire. Elijah commença à partir dans la même direction que Klaus précédemment. »
Nous le suivîmes, tous ressemblé pour sauver…Klaus. En pensant à Hayley qui avait failli tuer    mon amie, la rage me secoua et je sentis une sensation, une opportunité de me détacher encore de mes sentiments pour être plus forte,sans hésiter je le dis à Damon.

« Ok, on se retrouve après la bataille, mon amour » dit-il avec d’ajouter qu’il en faisait de même

Il me prit la main et nous courions comme deux vampire à l’état pur, prêt à affronter n’importe quoi sans flancher.

Petit mot de moi : Cette fois, c’est un très long chapitre, je m’épate ! 😛 J’espère comme toujours que  ça vous a plu et que je ne vous embrouille pas ^^’  J’ai encore tellement à vous offrir pour la suite, même s’il va falloir commencer à penser à une fin… Mais je vous promet beaucoup d’émotions encore, amour et peine, désir et douleur… Bref, je ne vous lâcherais pas toute de suite 😉

Disclaimer : Rien ne m’appartient, je m’amuse juste avec les personnages déjà existants des livres de LJ Smith et de la série de Julie Plec.

7 Commentaires

  1. une fin ???? alors ça non , au mieux on peut t’accorder une trève hivernal comme pour la série 🙂
    très bon chapitre , va falloir de nouveau attendre … lol !
    merci Laure 😉

Les commentaires sont fermés.