Chroniques Lunaire Tome 1 : Cinder de Marissa Meyer

Quand les éditions Pocket Jeunesse nous on proposé de tester leur dernier bébé à venir, j’ai sauté sur l’occasion. Pourquoi me demanderez-vous ?  Déjà rien que pour sa couverture mais aussi pour son beau résumé ^^. Oui je sais, je suis faible mais je… ne me soigne absolument pas !

Chroniques Lunaire Tome 1 : Cinder de Marissa Meyer

Cinder de Marissa MeyerReliure : 414 pages
Editeur : Pocket (7 mars 2013)
Langue : Français
ISBN-10: 2266218174
ISBN-13: 978-2266218177

Son résumé :

À New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire un paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare les robots et sa famille adoptive. À seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches les plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre. Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune ! Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

Même dans le futur, les histoires commencent par « Il était une fois… »

Mon avis :

Comme vous le savez, je suis à fond dans les contes de fée revisités alors je n’allais pas bouder mon plaisir en évitant de lire « Cinder« . Bien au contraire

Dans un futur plus ou moins lointain, Cinder est un cyborg, une humanoïde qui vit aux côtés de sa belle mère et de ses deux filles. Cinder travaille pour elle mais au lieu d’être une bonne à tout faire, elle est mécanicienne spécialisée dans les réparations d’androïdes. L’histoire ne se déroule pas dans un pays occidentale mais à New Beijing, pour changer ! Alors que sa journée se déroule tranquillement Cinder verra l’arrivée d’un client pas comme les autres en la personne du Prince Kai. Ce dernier lui donne son robot de compagnie à réparer car ce dernier possède d’importantes informations qu’il aimerait récupérer. Cinder qui, comme toutes les jeunes filles de son âge, craque pour ce charmant jeune homme, ne veut pas lui dévoiler qu’elle n’est pas tout à fait humaine. L’histoire aurait pu être guimauve si le contexte futuriste ainsi que la maladie mortelle qui semble consumée l’humanité n’était pas au cœur du roman.

Quand Cendrillon Se Frotte à Blade Runner ça donne « Cinder »

Comme dans le conte de Cendrillon, la méchante belle-mère refuse à Cinder, l’opportunité d’aller au bal mais ces frivolités seront vite remisées après que la plus jeune des filles de la méchante femme ne tombe gravement malade. Elle est emmenée d’urgence en quarantaine et sa mère effrayée et en colère décide de punir Cinder en l’envoyant comme cobaye au laboratoire de recherche contre la létumose ( ladite maladie mortelle) du château.

C’est ainsi que Cinder pensant mourir découvrira qu’elle est loin d’être ce qu’elle parait être de prime abord. Sa fée marraine est en fait un vieux médecin qui la guidera vers son incroyable destinée. Le Prince est charmant comme on s’en doute mais après la mort de son père se verra dans l’obligation de devoir épouser la méchante reine de la lune(qui va vous punir) qui est bien décidée à régner sur la terre. Bouuuuuh j’ai peur !

Non, ce n’est pas un remake de Sailor Moon, comme certains pourraient le penser. De suite, on vous dit reine de la lune et vous pensez à Sérénité ? Quoique si vous saviez lol. Ah comment ça, même pas vrai ? ^^. Par contre elle semble bel et bien s’être échappée de Blanche-neige et à une phobie des miroirs. Je ne vous dirais pas pourquoi, ce sera à vous de le découvrir.

Dans l’ensemble, j’ai vraiment passé un excellent moment avec ce petit récit coloré. Cinder c’est un peu Cendrillon qui aurait croisé par inadvertance, ou pas, un court instant, l’histoire de Blade Runner. Nous avons là une petite histoire très inspirée de l’univers Cyberpunk avec une héroïne cyborg et un monde futuriste emplie de machine avec une maladie qui décime l’humanité à petit feu. De plus, si on ajoute à cela que cette histoire se passe dans un monde tout à fait orientale… on a de quoi comparer.

Maintenant l’histoire n’est pas bien compliquée à saisir et même si j’étais à fond dedans, j’avais toujours un train d’avance sur les révélations qui semblaient d’une évidence à faire pleurer la méchante reine. Cinder est un personnage plutôt commun au final si on exempte sa condition particulière d’humanoïde, pour les amateurs de manga, elle a un petit air de Gally (Gunnm), pour ceux et celles qui connaissent. Après les autres personnages restent assez brouillon, le Prince fait plus office pot de fleur que véritable acteur du drame qui se déroule devant ses yeux et j’avoue que sa réaction à la fin du tome m’a passablement agacée. A quoi s’attendait-il bon sang de bois ?!

Pareil pour certaines scènes cruciales que j’ai trouvé si alambiquée et brouillonne que j’avais du mal à retrouver mes petits, mais bon par déduction, on arrive à comprendre. Et puis la fin super-frustrante que j’attendais presque depuis la moitié du livre, parce que bien entendu j’avais tout deviné et qui vous fait comprendre que enfin l’histoire va devenir intéressante et pouf… faudra attendre le prochain tome !

Voilà une série que je conseille à toutes celles et tous ceux qui aiment les histoires de conte de fées revisitée. L’idée de mélanger des contes au cyberpunk est une bonne idée mais pas novatrice non plus. On se retrouve là avec un récit assez banal au final, qui sent bon la dystopie sans pour autant en être un totalement. Les personnages jouent le rôle que l’auteur leur impose sans vraiment se démarquer de leurs originaux et dans un sens c’est assez dommage. Cinder n’y échappe pas non plus même si je l’ai trouvé plus attachante que tout les autres. Mais bon, cela n’est pas bien difficile quand l’héroïne parle à la première personne. Quant au prince Kai, je ne vois vraiment pas ce qu’on lui trouve. Il est aussi plat et sans relief qu’une planche à repasser et il est aussi combatif qu’une autruche.

Une série à découvrir pour le plaisir mais pas non plus exceptionnelle. J’attends toutefois la suite et je la lirai avec grand plaisir

Se Lit Très bien

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez le pré-commander ICI

 
A propos Artemissia (Julie F) 4106 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*