Les Variants de Robison Wells

J’aime alterner les romans. Tantôt romance, Urban Fantasy, Jeunes Adultes et j’en passe. Mon dévolue s’est jeté, cette fois-ci, sur « Les Variants » de Robison Wells qui sort la semaine prochaine aux éditions Le Masque dans leur collection MSK.  Un roman dont j’avais déjà entendu beaucoup de bien autour de moi.

Alors, alors ? Qu’en est-il pour ma part ?

Les Variants de Robison Wells

Les Variants de Robison WellsRelié: 329 pages
Editeur : Le Masque (9 janvier 2013)
Collection : MsK
Langue : Français
ISBN-10: 2702436404
ISBN-13: 978-2702436400

Son résumé :

Lorsqu’il intègre la Maxfield Academy, Benson Fisher est plein d’espoir : enfin il va connaître une existence normale et cesser d’être ballotté de foyer en foyer. Mais il va vite se rendre compte qu’il se trompe lourdement : la Maxfield Academy est en réalité une école spéciale, entourée de grilles tranchantes comme des lames de rasoir, truffée de caméras de surveillance, où le règlement ne doit être enfreint sous aucun prétexte et où les pensionnaires n’ont aucun contact avec le monde extérieur. À leur arrivée, les adolescents doivent intégrer un des trois gangs existants. C’est avec les Variants que Benson Fisher va choisir de faire équipe… Mais a-t-il raison de faire ce choix ?
En découvrant le véritable secret de cette étrange école, Benson comprend que suivre les règles peut mener à un destin pire que la mort. La seule solution serait de s’enfuir, mais est-ce seulement possible ?

Avec Les Variants, Robison Wells signe un thriller passionnant à mi-chemin entre Sa Majesté des mouches et Hunger Games. Roman d’aventures, d’anticipation, de survie, Variant agrippe le lecteur dès la première page, pour ne plus le lâcher.

Mon Avis :

Il faut dire qu’avec un résumé pareil, on ne peut qu’être motivé à vouloir lire ce livre à tout prix. Je vous rassure tout de suite, oui, il vaut le coup !

Benson Fisher est un adolescent qui n’a vraiment pas de bol dans la vie. Depuis qu’il est petit il est balloté de famille d’accueil en famille d’accueil. Alors que son dernier séjour est un fiasco, le jeune garçon décide de prendre son avenir en main et découvre via internet une école, un collège, qui accueille les jeunes dans son cas, en leur promettant un avenir brillant par des études encadrées et haut de gamme.

Nous le retrouvons donc au moment ou Mrs Vaughan, l’intermédiaire, le conduit dans son nouveau collège : l’Academie Maxfield au Nouveau Mexique. De loin, l’école rappelle un vieux bâtiment abandonné au milieu de nulle part. Non, nous ne sommes pas dans un remake de Night School ou Harry Potter, je vous rassure^^.

L’école du Diable ou Simple Cauchemar ?

Parce que à vrai dire, tout part en vrille dès qu’il pose un pied dans la cour de l’école. Ce qui devait être le rêve de sa vie, se transforme vite en cauchemar. Mais Benson est loin de se laisser abattre quand il comprend que quelque chose de pas net se joue à l’intérieur des murs de cette école;  il décide de partir. Oui mais voilà, il ne peut pas.

Comment faire alors ? Jouer le jeu comme semble le faire les autre élèves qui ont formés trois clans, trois gangs bien distinct : La Société (ceux qui suivent le mouvement) Le Chaos ( Ceux qui ne respectent rien) ou bien les Variants (ceux qui ne veulent pas suivre les directives) ou bien fuir au risque de sa vie ?

Indéniablement, « Les Variants » m’a accroché dès le début pour ne plus me laisser lâcher le livre. A tel point que j’ai quasiment fait nuit blanche. A chaque page que je tournais, je voulais savoir comment Benson allait gérer la situations, s’il allait pouvoir partir.

Il n’y a pas de temps mort, pas de relâchement. Nous sommes pris en otage par l’auteur comme ses jeunes par leur école, pour finir par hurler de désespoir en lisant la toute dernière ligne. Oui, Robison Wells est un sacré sadique ou alors il a un humour bien à lui. Déjà son histoire est un mélange habile de plusieurs genres que j’affectionne mais en plus il fait réfléchir le lecteur sur les différentes actions menées à travers l’histoire par ses différents protagonistes.

Soumission Contre Rébellion : quand une seule personne peut tout faire basculer

Dès le début, tout comme Benson on sent que rien n’est normal dans cette école et j’ai émis plusieurs hypothèses : des extraterrestre faisant des expériences sur une poignée d’humain ? Le gouvernement s’amusant à former une nouvelle élite ? Bref, on a de quoi faire travailler notre cerveau mais la vérité ne sera pas forcément celle à laquelle que vous attendiez et j’adore ça.

Benson fait partie de ce genre de gens qui dérange parce qu’il ne laisse personne décider à sa place. Trop habitué à dépendre des autres adultes qui lui ont toujours dit ce qu’il devait faire ou ne pas faire; il est bien résolue à n’écouter que lui-même. Ce qui est loin d’être le cas des autres.

Un récit tout à fait décapant sur bien des plans ! Ne faites pas confiance à … l’auteur !

Les personnages, l’ambiance du récit, tout est là pour nous accrocher. C’est haletant, un peu flippant et terriblement prenant. J’ai vraiment adoré « Les Variants« … sauf la fin sans doute que j’ai trouvé abrupte comme s’il manquait un autre morceau du texte, caché quelque part.

Ah! ces auteurs et leur cliffangher à nous donner des crises cardiaques ou des crises de nerf, au choix. Oui j’ai poussé un grand « Nooon » de désespoir en fermant ce bon bouquin et comme je sais qu’il y a aura une suite, j’espère que j’y trouverais d’autres réponses à mes interrogations car à vrai dire, elles sont nombreuses. Même si a force de persévérance, Benson réussit à grappiller certaines infos, il faut bien avouer qu’on reste encore dans une sacré impasse même si l’on devine vers la fin, certaines choses.

Une très belle découverte des éditions Le Masque, que je ne peux que vous conseiller de lire ! Il sera disponible dès le 9 Janvier 2013Robison Wells avec « Les Variants » va vous happer dans un univers sombre, obscur et diablement mystérieux !

Par contre, même si j’ai beaucoup aimé, que je trouve l’intrigue palpitante et l’histoire bien menée, la fin qui finalement n’en est pas une, m’a un peu gênée. J’aurai aimé en savoir plus. L’auteur nous laisse tomber devant un nouvelle révélation, une véritable bombe, à vous arracher tous les cheveux de la tête, sans vous en dire plus. Comment ça, je suis mauvaise joueuse ?

Excellent : très belle histoire !

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

 
A propos Artemissia (Julie F) 4107 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*