Love in the Darkness – Chapitre 25 : Complicité

Elena & Caroline

[Point de vue Elena]

J’étais fière d’avoir achevé ma transformation si facilement. Cela faisait trois semaines maintenant que j’étais vampire. Je me nourrissais de poches de sang et commençais peu à peu à sortir de la maison pour côtoyer des humains, sous les yeux attentifs et prudents de mes amis. Mon premier cobaye avait été Bonnie puis Matt et enfin Jeremy. Je m’en été bien sorti malgré quelques sorties de crocs… Je passais beaucoup de temps chez moi avec Jeremy, faisant comme si les choses n’avaient pas changé. Il semblait accepter ma transformation. Caroline et Tyler avait rompu et mon amie passait beaucoup de temps avec Bonnie et même avec Klaus. Elle s’efforçait de nous le cacher, mais nous nous en doutions. Caroline devait passer ici, chez les Salvatore, dans peu de temps, je voulais savoir si elle se remettait de sa rupture, elle avait toujours l’air si triste…

Justement, j’entendis frapper à la porte d’entrée. Je couru à une vitesse folle à laquelle j’avais du mal à m’accoutumer, ouvrir à mon amie. Je ne pus m’empêcher de rire, me prenant pour Wonder Woman.
J’ouvris la porte et son sourire disparu devant la mine ravagée de Caroline. Aussitôt, je lui pris la main et nous allâmes dans le salon nous assoir sur le canapé. A toute vitesse je courus chercher un paquet de mouchoir et des paquets de chocolats, Jeremy en mangé beaucoup avec Bonnie et il en avait laissé ici, comme lorsque nous étions plus jeunes et racontions nos malheurs d’adolescente. Elle sourit constatant que je m’en étais souvenu.

« Voilà, mouchoirs, chocolats et une couverture moelleuse ! Tu as tout ce qu’il te faut » souris-je « Aller racontes-moi »

« Je devais voir Tyler, parler de notre rupture car je ne lui ai pas dit que je savais pour Hayley et lui. Je n’avais que la parole de Klaus, ce n’est pas ce qu’il y avait de plus fiable. Une partie de moi espérait qu’il avait tort… Seulement Tyler m’a appelé pour décaler notre…entretien on va dire. Un truc urgent. Alors je l’ai suivi, et vu se jeter dans les bras de cette garce. Je ne te raconte pas les détails, je suis partie dès que leurs lèvres se sont touchées. » Souffla-t-elle les larmes aux yeux

« Je suis désolée… Tu comptes lui en parler ? »

« Je ne crois pas en avoir la force, je veux juste oublier… J’ai pensé à aller voir Rebekah, mais je n’ai pas assez confiance, j’ai peur qu’elle ne m’efface que ce qui l’arrange… »

« Pourquoi pas Klaus ? » Risquais-je, essayant de ne pas monter que ses paroles me choquaient

« Il ne voudra jamais. »

« J’ai cru comprendre que tu passais beaucoup de temps avec lui… »

« Et bien aussi tordu que cela puisse paraître, c’est intéressant de parler avec lui » répondit-elle en choisissant bien chaque mot

Elle me cachait quelque chose, c’était flagrant. Caroline pouvait mentir sur tout sauf ses sentiments. Elle sembla lire dans mes pensées et cacha son visage dans ses mains, bouleversée.

« Je ne devrais pas ! Tu vas me détester. »

« Tu peux tout me dire Caroline, vraiment tout. Je peux TOUT entendre »

Après de longues minutes de silence, elle commença par m’expliquer qu’ils se voyaient, Klaus et elle, en temps qu’amis, rien de plus.

« Il ne se passe rien du tout. On parle de musique, des voyages qu’il a entrepris à travers le monde, d’humanité, de moi, un peu de lui, de Rebekah et Elijah… Lorsqu’on se voit j’oublie tout, il me montre ses peintures incroyables… J’ai essayé de peindre mais ce fut un désastre » Sourit-elle entre ses larmes « Il a dit qu’il m’apprendrait à l’occasion. Ça s’arrête là. »

« Et qu’est-ce que tu ressens ? »

« Avec lui je me sens libre » dit-elle doucement comme si elle le découvrait au même moment

« Libre ? » demandais-je, surprise par ce mot

« Oui. Comme si je pouvais tout faire, aller où je veux, être qui je veux, aimer ce je veux… Il efface les limites. »

« D’accord, c’est une bonne chose » Dis-je entendant plus de détails.

« Je sais où tu veux en venir Elena, et je ne peux pas te répondre… »

« Oh non, continue juste à me raconter » lançais-je

« Bon. Ensuite et bien j’ai remarqué qu’il sait me contrôler. Pas dans le sens de me manipuler, mais je l’écoute. Comme je te l’ai dit, il efface les limites et m’ouvre le monde. Seulement lorsqu’il dit non, c’est pour une bonne raison et je l’écoute. Lorsque j’ai voulu aller tuer cette garce d’Hayley, il m’a dit non et j’ai renoncé. Je ne peux pas l’expliquer. » raconta-t-elle passionnée « Au début j’ai pensé à un lien comme avec les hybrides ou de la compulsion, mais non. Je suis libre pour tout mais respecte les limites qu’il m’impose pour mon bien. C’est tordu… »

« Non j’aurais plutôt dis que c’est très beau… » Dis-je sincèrement, sentant qu’on approchait du but.

Tout le long de la conversation, Caroline avait été totalement méconnaissable, positivement. Elle avait peur de la situation, mais cela la rendait si heureuse au fond, je le sentais… Klaus la rendait heureuse. Je dus me répéter plusieurs fois ces mots avant de les encaisser. Après tout, je ne pouvais que comprendre, Damon et moi avions cette même relation, plus ou moins. Personne ne la comprend sauf nous. Cela arrivait aussi à ma meilleure amie et j’en fus ravie pour elle.

« Tu devrais lui dire ce que tu ressens »

« Hors de question ! » paniqua-t-elle

« Pourquoi ? Ne perds pas autant de temps que moi à refuser la réalité Caroline » souris-je

« Il n’est pas Damon, Elena. Damon ça s’est toujours vu à trois cents kilomètres qu’il était raide dingue de toi. Klaus n’est pas comme ça, pas de sentiments… Klaus c’est…Klaus…» Dit-elle presque déçue

« Ça te ne peux pas le savoir… Essaie ! Il ne passerait pas tant de temps avec toi s’il ne t’appréciait pas plus que ça… »

« On est ami je crois et ça lui suffit, il ne fait rien de plus, ne m’a pas réembrassé non plus… »

« Parce qu’il… »

« Oui… Je me demande bien pourquoi d’ailleurs. Maintenant puisqu’il n’y a plus Tyler il pourrait très bien… Mais non. Peu importe. »

« Si justement Caroline, c’est important pour toi, ça se ressent. Fais-moi confiance, parles-lui »

Elle hésitait. Cela me suffit pour être sûre qu’elle le ferait. Une des grandes qualités de Caroline était de ne rien laisser dans le doute, elle comparait cela au brouillard et disait que cela empêchait de prendre des décisions éclairées.

« Ok, j’y vais ! Je n’ai rien à perdre ! » Lança-t-elle pleine de courage « Merci Elena, pour tout »

Je la pris dans mes bras et lui dis au revoir. Elle prit quelques chocolats et me fit un clin d’œil avant de filer. Au même moment, Damon fit son entrée dans la maison. Il salua Caroline et me demanda où elle courait si vite. Je lui dis qu’elle avait quelque chose d’important à faire puis il se servit. Je le regardais, le détaillait. Pour la première fois depuis que j’étais vampire, je sentis une vague puissante monter en moi, autre que cela de la soif. C’était celle du désir. Un désir si puissant que je ne pouvais rien faire d’autre que de l’assouvir.

Petit mot de moi : Ça vous a plu ? J’espère que vous n’avez trouvé ce chapitre trop plat, il est nécessaire pour la suite. Je vous promet de grand moment et cela commencera mercredi 😉
Bonne week-end et surtout je vous souhaite une BONNE ANNÉE 2013 !! Bisous ♥

Disclaimer : Rien ne m’appartient, je m’amuse juste avec les personnages déjà existants des livres de LJ Smith et de la série de Julie Plec.

5 Commentaires

  1. Même si ce chapitre n’était que du dialogue, je ne l’ai pas trouvé mou! 🙂
    Vivement la suite!! Merci pour cette magnifique fan fiction ^^
    Bonne année 2013 à toi aussi !

  2. J’ai beaucoup apprécié ce chapitre, même si ce n’est que de la discussion entre les meilleures amies ! Tu as eu raison de faire ce passage. Hâte d’être mercredi !
    Passe un bon réveillon !

  3. J’ai beaucoup apprécié ce chapitre ci, on y retrouve la complicité des 2 amies !
    Hâte d’être mercredi !
    Passe un bon réveillon !

Les commentaires sont fermés.