Défendre Jacob de William Landay

Défendre Jacob, paru aux éditions Michel Lafon, au mois d’octobre 2012, est loin d’être un roman jeunesse ou à l’eau de rose; encore moins du paranormal ou de l’urban fantasy. Pour une fois, je voulais changer de registre pour m’offrir un peu de nouveauté ,avec un  bon triller à coup de procès mené tambours battants.

Défendre Jacob de William Landay

Défendre Jacob de William Landay

  • Broché: 444 pages
  • Editeur : Michel Lafon (11 octobre 2012)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2749917379
  • ISBN-13: 978-2749917375

Son résumé :

Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts. Admiré par ses pairs pour sa combativité au tribunal, respecté de la communauté, il est aussi un père de famille heureux, veillant sur sa femme Laurie et leur fils Jacob. Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, c’est la foudre qui s’abat sur lui : son fils de 14 ans est accusé du meurtre d’un camarade de classe. Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en œuvre pour prouver son innocence. Mais à mesure que les indices à charge s’accumulent et que le procès approche, certaines révélations surgies du passé sèment le doute et menacent de détruire son mariage, sa réputation et sa foi en la justice. Le dos au mur, Andrew devra faire face au pire dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté et la vérité pour défendre cet adolescent qu’il connaît si mal. Dans ce thriller psychologique au suspense à couper le souffle, William Landay dresse le portrait d’une famille en crise confrontée aux démons de la culpabilité, de la trahison et de l’abîme qui peut s’ouvrir sous nos pieds en un instant. Le thriller événement dont tout le monde parle

Mon Avis :

Le début se met difficilement en place et j’ai eu un peu de mal à m’accrocher à l’histoire. Le point de vue du roman, est celui du père : Andrew Barber. Alors qu’il menait avec sa femme et son fils, une vie tranquille et sans problème, tout part de travers à la découverte du meurtre d’un des camarades de classe de Jacob son fils. Il ne faudra pas longtemps pour que ce dernier soit accusé de ce méfait, à la plus grande stupeur d’Andrew et Laurie. Mais voilà, Jacob est accusé, et plus Andrew tente de faire face et d’innocenter son fils, et plus il découvre qu’il connaissait mal celui qui vivait avec lui depuis tant d’année. Des révélations qui lui feront froid dans le dos. Pourtant lui aussi cache des choses. Des squelettes dans son placard, il en a presque autant que son fils…

Le lecteur pourrait se sentir happé par ce livre avec ses révélations et son suspens digne d’un bon vieille épisode d’Esprits Criminels, si le récit n’était pas ponctué par le procès. Mais quel procès justement ? Ici, William Landay nous sert par son savoir, le déroulement d’un procès mené tambour-battants par un procureur adjoint prêt à tout pour déstabiliser Andrew. Le lecteur se rend vite compte alors que la partie racontée par Andrew est en fait les souvenirs de ce dernier. Bien qu’au départ, ce n’était pas évident à comprendre. On suit donc à travers ses yeux, sa déposition en tant que témoins, mais aussi on découvre vraiment ce qu’il s’est passé par ses souvenirs personnels.

J’avoue que j’ai trouvé, tout de même, qu’il y avait un peu trop de longueurs par moment. Heureusement, ces longueurs sont vites effacées par les révélations et par le tempo donné entre les instants « procès » et ceux des souvenirs d’Andrew.

A travers lui, nous découvrons, comment du jour au lendemain, une famille heureuse et et sans problème, peut tomber dans la déchéance. Comment des gens sans problèmes et appréciés se retrouvent mis au ban de la société sur de simples accusations. Très vite, à coups d’aveux et de secrets révélés, nous découvrons que derrière la couche sucre glacé se cache quelque chose de très amère et d’écœurant.  Tout ce en quoi Andrew et Laurie croyaient, s’écroule en même temps qu’ils découvrent ce qu’est réellement leur fils. Mais est-il coupable pour autant ? Je ne vous le dirais ni ne vous le révélerais, mais sachez que les apparences, comme bien souvent, peuvent vous jouer des tours. Cela dit, c’est ce qui nous donne le frisson : la découverte de la vérité glaçante et à peine acceptable.

Un thriller décapant malgré ses quelques longueurs où le lecteur est loin d’être passif !

William Landay, maitrise parfaitement son sujet et bien que parfois il ait tendance à s’oublier dans des longueurs de descriptions assez rébarbatives, il a su me captiver jusqu’à la fin.

Ca change de ce que j’ai l’habitude de lire et ça fait du bien. Même si je vous préviens tout de suite, vous ne ressortirez pas de votre lecture avec un sourire mais plutôt une sorte de malaise. La fin, est brutale. Trop. Et au final on ne connaitra jamais le dénouement du procès comme si c’était au lecteur, avec toutes les informations qu’il a eu de faire le choix; de rendre son verdict. Un peu comme si c’était nous les jurés de l’audience. J’aime bien cette finalité là où le lecteur n’est pas passif pendant sa lecture, même si pour moi, j’ai ma propre hypothèse de qui est le coupable ou pas… non mais je ne le vous dirais pas, je risquerai de vous gâcher le plaisir de la lecture.

Voilà un roman qui change de ce que j’ai l’habitude de lire depuis près d’un an. Un roman qui malgré ses quelques longueurs, m’a beaucoup plus. William Landay, maitrise parfaitement son sujet et si comme moi vous aimez les séries comme : « Esprits Criminels » ou bien même « Shark« , je pense que ce titre devrait vous plaire assurément !

 

Se lit très bien

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

 
A propos Artemissia (Julie F) 4107 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*