Love in the Darkness – Chapitre 1: C’était mon choix

 [Point de vue Elena]

Mon choix était fait et je ne regrettais rien. J’aimais Stefan. Il est entré dans ma vie au moment où j’en avais le plus besoin, au moment où mon cœur brisé a commencé à retrouver les capacités et le besoin d’aimer. Dès le premier instant je l’avais aimé, durant son insupportable absence j’ai continué de l’aimer. Nous nous aimons et sommes prêt à reprendre notre relation. Avec lui je me sens bien, en sécurité, aimée.
Damon c’est différent. Je tiens à lui, énormément, c’est un ami en qui j’ai une confiance aveugle malgré son impulsivité.
Le problème c’est que quand il est là, je me sens à la fois moi-même et la fois différente, tout ce que je ressens est tellement flou, ça me consume, ça n’a aucun sens.

Je devais arrêter d’y penser ! Le jour commençais à se lever et une nouvelle journée démarrait . J’avais rendez-vous avec Stefan, il voulait me parler, j’ignorais de quoi. Son coup de fil de la veille avait été bref et précipité.
Il n’était pas encore 6h, je n’allais pas me pointer comme ça chez Stefan… Quoique. Je pris une douche en vitesse, me préparai et sorti de chez moi. Le temps était agréable et doux, je montais dans ma voiture et roulai en direction de la maison des Salvatore. J’ouvris la vitre de ma voiture pour laisser l’air doux pénétrer dans l’habitable. A cette heure ci, je ne croisais personne sur le trajet.

Une fois arrivée, je gagnais aussitôt la chambre de Stefan à l’étage. Il dormait paisiblement, je m’approchai en silence et m’assis près de lui, je le regardais dormir, chose que je n’avais pas eu l’occasion de faire depuis tant de mois. Cela me faisait un bien fou de le retrouver, qu’il est récupéré son humanité. Ces mois sans lui ont été un cauchemar.

Je regardais autour de moi, sa chambre était un peu en désordre, il avait ressorti tous ces vieux journaux intimes qui étaient éparpillés sur son bureau… Était-ce positif ou non ? J’eus l’envi de me lever pour jeter un coup d’oeil, voir ce qu’il avait pu y écrire, comment il se sentait. Je renonçais vite à l’idée de fouiller dans ses affaires, s’il y avait le moindre problème, je le sentirais, je l’ai toujours senti… J’espérais que les derniers évènements n’avaient pas endommagé ce lien entre nous.

Stefan ouvrit les yeux et me sourit.

« Hey, tu es là depuis combien de temps ? Quelle heure est-il ? » Demanda Stefan.

« 6h45 ! Désolée d’être là si tôt mais je n’arrivais plus à dormir et j’avais envie de sortir, ça ne te gêne pas . »

« Non au contraire, ça me fait plaisir.» souffla-t-il en me prenant dans ses bras.

Après quelques minutes, il repris la parole, l’air grave.

«Je dois te dire quelque chose Elena, mais j’ignore comment te l’annoncer…»

« Je t’écoute ! »

J’eus l’impression qu’il cherchait ses mots… Qu’avait-il à me dire ? Pourquoi semblait-il si hésitant ? Était-ce grave ?

« Euh… Je crois que j’ai besoin d’une douche, histoire d’être mieux réveillé, tu ne bouges pas hein ! » Dit-il avec un petit sourire qui se voulait rassurant mais qui m’inquiéta.

« Pas de soucis, vas-y ! »

Il m’embrassa tendrement et fila dans la salle de bain. Je commençais à vraiment être inquiète. Je me mis à tourner en rond dans la chambre écoutant le bruit de l’eau qui coulait dans la pièce d’à côté. Nous avions eu notre dose de malheur pour toute une vie, je ne voulais plus entendre parler d’hybrides, de Klaus ou de magie.
Je faisais les cent pas, quelque chose m’interpella lorsque je passais devant la porte, il y avait quelque chose par terre dans le couloir. Je me dirigeais hors de la chambre pour ramasser l’objet qui traînait.

L’objet en question était une chemise noire, celle de Damon. Que faisait-elle au milieu du couloir ? Je l’imaginais déjà entrain de se déshabiller dans le couloir en compagnie de filles hypnotisées tout en gagnant sa chambre. J’eus une drôle de sensation, un sentiment de colère et d’agacement. Il n’avait pas tant de mal à se faire à l’idée que j’avais finalement choisi Stefan. Je me mis mentalement une baffe sentant que j’étais déçue qu’il prenne bien la situation.

C’était mon choix, Stefan était mon choix. Je me dirigeais vers la chambre de Damon, la chemise à la main, et frappa à la porte.

Fin du premier chapitre. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé. 🙂

Disclaimer : Rien ne m’appartient, je m’amuse juste avec les personnages déjà existants des livres de LJ Smith et de la série de Julie Plec.

6 Commentaires

  1. Salut, question un peu bête, c’est toi qui a écris le chapitre ou ça vient d’un livre??
    Si c’est toi qui l’as écris je trouve ça très bien rédigé!
    Et si sa vient d’un livre c’est quoi le titre??

  2. C’est super! 🙂 Y a des fois où il manque un mot je crois mais j’aime bien les chapitres qui se terminent comme ça, avec du suspens. 😉

  3. C’est cool, merci bien ! J’attends la/les suite(s) avec impatience !
    Le seul hic c’est qu’on peut lire tout en bas : « La suite – Chapitre 2 : il est parti. » alors du coup ça casse un peu le suspense … mais c’est pas grave ^^
    @ bientôt !

    • Merci de ton avis ! ^^

      Et bien étant donné que Damon dit dans l’intro qu’il est parti, je ne pensais pas que cela gâcherais le suspense x) Je vais retirer le titre ! 🙂

      La suite sera pour samedi normalement 🙂

Les commentaires sont fermés.