Living Things – Linkin Park

 

Comme les amateurs de musique le savent, Linkin Park (Oui oui, une de leurs compositions Leave Out All The Rest figurait au générique de Twlight) a sorti un nouvel album très récemment. Ayant 22 ans (et toutes mes dents ! ^^), j’ai grandi avec ce groupe et suivi leur évolution avec attention. Mais leur avant-dernier album m’avait déçue. On ne reconnaissait plus la touche LP qui faisait mon bonheur à l’époque. L’album A Thousand Suns, qui parle clairement de guerres nucléaires, manquaient clairement de consistance et laissaient les batteries, basses et autres guitares de côté pour nous bercer de claviers et de percussions électroniques. A force d’expérimentation, on tombe dans la caricature en passant de la pop mielleuse à un boum-boum assourdissant.  

Mais venons en au fait. Linkin Park a sorti Living Things il y a peu de temps. On espérait tous un éventuel retour aux sources et pourtant, ce n’est pas encore gagné. Les avis sont mitigés, comme le mien d’ailleurs. Je m’attendais à retrouver nos musiciens du temps de Meteora ou Hybrid Theory mais malheureusement, c’est râpé ! (Mais non, je ne parle pas de fromage ! ^^). 

 

 

Linkin Park, à la « grande époque », c’était plus ça ! Un truc détonnant qui donnait envie de me défouler ! Des musiques à nous en couper le souffle, des mélodies efficaces, une vraie identité ! Pourtant, ce nouvel album, bien qu’il porte la touche LP, ne m’a pas encore convaincue. Peut-être avec le temps, ça viendra. Mais pour le moment, et après quelques écoutes, je trouve qu’il ne casse pas des briques. Mais de là à les descendre en  disant que c’est de la pop acidulé pour ados attardés, il y a une marge.

Linkin Park se cherche encore via l’expérimentation, le mélange (pas toujours juste) des genres. Quelques chansons m’ont quand même tapé à l’oreille. In My Remains me rappelle le Linkin Park de l’époque, un peu bruyant, mais tout est relatif. Castle of Glass est un titre plutôt bien travaillé, calme, reposant, apaisant. Et pour ma part, j’ai adoré Roads UntraveledÇa change du Linkin Park bruyant que je connais. Une petite « balade » très douce (ne vous attendez pas non plus à Bella’s Lullaby). D’ailleurs, je trouve que ce titre trouverait une bonne place en tant que générique de fin définitive de la saga Twilight.

Je mettrais un petit 12/20 pour ce nouvel opus. Je ne suis pas encore convaincue mais je trouve que certains titres ont du potentiel.

 

A propos RockAndStone 516 Articles

Charlie – Rockandstone, passionnée de musique et amoureuse des livres.
#TeamRonWeasley

1 Commentaire

  1. A force d’expérimentation, on tombe dans la caricature en passant de la pop mielleuse à un boum-boum assourdissant.

    J’adore cette phrase, je n’aurai pas mieux dit. Et ce qui est assez intéressant c’est qu’ils sont passé du rap hardcore à de la techno dancefloor -pop dès que le succès s’est pointé devant leur nez… Une des raisons pourquoi j’ai du mal avec les succès commerciaux. Il n’y a qu’à voir Muse. Même si dans l’ensemble j’aime bien (plus parce que j’aime justement la techno dancefloor-pop) je ne peux m’empêcher de regretter leur « propre » son… celui qui les différenciait des autres… un peu comme Muse. J’aime mais je n’aime pas … parce que ce n’est plus le LP que j’ai connu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*