Un Super Cocktail Pour Les 6 Mois de La Collection R

 

Pour fêter le six premiers mois d’existence, la collection R, l’éditeur, Robert Laffont, a mis les petits plats dans les grands, et nous a convié à un super cocktail ( la tentation est grande d’écrire super-coptère parce que ça donne presque la même chose… heum, non, j’ai bien décuvé depuis hier soir et de toute façon, je n’étais même pas ivre ^^), qui devait dans un premier temps se dérouler sur les terrasses de la maison d’édition. La pluie, a apparemment bien reçue son carton d’invitation, et comme la méchante sorcière dans la belle au bois dormant, a tenté de gâcher la fête !

Bah c’est loupé pour Madame la pluie car ce fut une véritable réussite : bonne ambiance, conviviale et pleine de belles conversations, au détour de bons petits canapés, et d’une coupe de champa…pomy ?! ^^. Non non, il y avait bien de jolie bulle bien pétillante. Bref^^ !

 

 

Dans un premier temps, le PDG des éditions Robert Laffont : Leonello Brandolini, à fait un discours , nous rappelant les motivations, ainsi que le parcours de la maison d’édition jusqu’à maintenant, puis il a laissé sa place au directeur de collection, Glenn Tavennec

 

Ce dernier nous a fait un beau discours sur les 6 premiers mois de la collection R, collection pour jeune adultes et adolescents, non sans une certaine émotion. Il faut avouer que les titres choisis, ne sont pas du au fruit du hasard, et qu’il y a vraiment un travail de recherche et beaucoup de passion derrière tout ça. Il n’y a qu’à voir les titres parut depuis le début de l’année, et de sa création. Certes il y en a peu, mais comme on dit, il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité.

Les Titres de la collection R

 

J’avoue que pour le moment, je ne peux qu’être positivement ravie des titres sortis, et ceux à venir donnent facilement l’eau à la bouche.

Carina Rozenfeld

Sans compter le travail superbe fait pour les couvertures. Hier soir, fut donc l’occasion pour journalistes, libraires, blogueurs, et éditeurs de faire plus ample connaissance tout en faisant un point sur cette

toute jeune collection, qui se veut libre de grandir à sa guise, avec sa propre ligne éditoriale. Un pari pour l’éditeur Robert Laffont, qui , à ce jour, est sur la bonne voix de la réussite.

Et puis, il y a eu la venue de l’auteure française : Carina Rozenfeld, dont le premier roman : Les Cendres de L’oubli- Phænix– Tome 1 paraitra le 6 septembre prochain, et dont je vous reparlerai ici où sur la page facebook du blog.

En attendant et pour vous mettre l’eau à la bouche, voici le résumé de son roman et sa couverture ( qui entre-nous, est vraiment superbe !) :

 

Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s’unir dans un amour pur et éternel…

Depuis l’origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres.

L’être fabuleux est constitué de deux âmes soeurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s’aimer pour reformer l’oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d’éloigner les menaces qui pèsent sur l’humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l’oubli de leurs vies antérieures les empêche d’être réunis…

Aujourd’hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu’à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche.

Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours… Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle-même. S’ouvriront alors les portes d’une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.

Carina, est adorable et très abordable ! Ce fut un plaisir de la rencontrer, elle et son fils Léo qui l’accompagnait pour la soirée. J’ai très hâte de lire son roman !

 

Pour terminer ce petit compte rendu sans prétention, voici quelques photos de la soirée du Jeudi 5 Juillet 2012

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Un grand merci à ©Karen du « Boudoir Ecarlate » pour les photos !

A propos Artemissia (Julie F) 4107 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*