MINUIT, Tome 1 : Le Baiser de Minuit par Lara Adrian

Voilà un un premier tome dont le résumé m’avait bien plu au premier abord lorsque j’étais tombé dessus en librairie… jusqu’à ce que certaines lectrices déclarent que Lara Adrian avait pas mal puisée son inspiration de la série de J.R Ward : La confrérie de la Dague noire… et les comparaisons entre leurs héros respectifs aillent bon train…

J’ai pris mon courage à deux mains et deux bras et je me suis lancée dans la lecture ce roman…

Minuit : Le baiser de Minuit Tome 1

Quatrième de couverture

Lucan Thorne est leur redoutable chef. Il a juré de protéger les siens, mais aussi l’humanité de la menace qui plane sur eux.

Une mortelle n’a pas sa place dans cette vie de combat… jusqu’à ce que Lucan rencontre Gabrielle Maxwell, photographe de renom.

Témoin d’un crime atroce, la jeune femme est la cible des Renégats.
Pour la sauver, Lucan n’a d’autre choix que de l’entraîner dans les profondeurs où il règne. Gabrielle est soudain confrontée à un destin extraordinaire où se mêlent danger, séduction et les plaisirs les plus sombres…

Mon avis :

La série Minuit n’est encore une fois, pas de la bit lit à proprement parler mais de la romance paranormale. Pourtant le début est vraiment très sombre et j’ai adoré le prologue.

Gabrielle, est une jeune femme qui vit de sa passion : la photographie… Un soir qu’elle sortait d’une boite de nuit après avoir fêté sa dernière exposition, elle tombe sur une bagarre qui dégénère… Elle a juste le temps de prendre quelques clichés sur son portable avant de pouvoir fuir la peur au ventre. Cette bagarre n’avait rien d’anodin, un homme s’étant fait littéralement déchiqueter à coup de canines par d’autres individus.

La jeune femme ne croit pas aux vampires… et pourtant sans le vouloir ni le savoir, elle va tomber en pleins dans une guerre qui oppose les « Renégats » (des vampires qui ne réfrènent aucunement leur soif sanguinaire) à la lignée de guerriers plus civilisés et aux codes morales et de vie assez strictes.

Lucan, leur chef, en voulant effacer les preuves que Gabrielle avait dans son téléphone finira, bien malgré lui, par être de plus en plus attiré par elle… jusqu’à ce qu’il découvre qu’elle est une « compagne de sang« ( des humaines pouvant se reproduire avec les vampires et vivre avec eux selon un rituel à accomplir)…

Le guerrier tiraillé entre son devoir, son attirance et ses démons obscurs fera tout pour la protéger des Renégats mais aussi de lui-même.

Il est vrai et je le reconnais, on ne peut s’empêcher de faire des comparaisons avec les frères de Ward, Lucan rappelle beaucoup Kohler(Wrath) et les autres guerriers, les autres frères.. Cela dit l’univers et la conception des vampires n’a rien à voir et encore une fois, c’est assez surprenant.

L’histoire en elle-même aurait pu être palpitante si l’auteur n’avait pas été dans la facilité… Gabrielle ne combat pas du tout son attirance pour Lucan et tombe amoureuse de lui très/trop rapidement à mon goût.  De plus, je la trouve assez insipide et assez contradictoire. Dès le départ, elle veut Lucan et même lorsqu’elle sera en droit de lui en vouloir ou de le fuir, elle se précipite sans condition dans ses bras…

Il a fallut que je me rappelle que bien que ce soit Milady qui ait publié ce roman, qu’il s’agissait de Romance Paranormale et non de bit lit et que si l’héroïne avait autant de charisme qu’une huitre, c’est qu’il y avait une raison à cela… N’empêche…elle m’a déçue.

Et tout va trop vite…et je pense que ça manque de précisions. Les personnages ne sont pas assez fouillés et tout s’enchaine sans que le lecteur ait le temps de dire ouf…( je crois que je comment à m’habituer aux longs chapitres de Ward)

Cela dit, j’ai bien aimé et je pense me laisser tenter par la suite quand elle sortira en français. Il est vrai que les guerriers de Lara Adrian ressemblent à ceux de Ward avec un peu moins de charisme mais est-ce que ça vaut vraiment la peine de comparer ?

Je vous dirais que non car je pense que cette série a aussi un fort potentiel et qu’elle a sa place dans le petit monde fermé des bonnes romances paranormales et puis j’ai trouvé l’idée de l’origine de ses vampires assez inédite et originale.

Vous aussi laissez-vous tenter et entrez de pleins pieds dans l’univers d’Adrian !

Moi je pense relire ce premier tome pour voir les détails qui m’auraient échappés et aussi juste pour le plaisir 😉

 
A propos Artemissia (Julie F) 4106 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

3 Commentaires

  1. Eh bien même si je n’aime pas qu’on touche à Ma « confrérie de la dague noire », je suis bonne joueuse, et je lis à peu prés tout ce qui me tombe entre les mains, donc pourquoi pas?
    Aprés tout il faut lire pour pouvoir se faire une idée.
    Est-ce qu’on sait quand il sortira en Français?

      • Le second sort le 22 Avril et j’ai déjà hâte… Et puis il y a une autre série que j’attends avec impatience car le résumé m’avait bien plu aussi 🙂

        Il est vrai que « Minuit » a des similitudes mais dans l’ensemble c’est plutôt positif !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*