Vide Dévoilé

Invité de cette chère Mlle Artemissia Gold, je vous livrerai quelques lettres écrites. Ne jugez  que ce que vous comprenez, tel est ma devise. Je vous souhaite une bonne lecture et… une certaine indulgence à mon égard.

Votre dévoué.

E.C

_________________________________________________

Chères vous (Que des femmes… étrange, vraiment étrange),

C’est avec une certaine surprise que je vous découvre. Vous semblez venir de si loin. Je ne vous connais absolument pas mais vous semblez savoir de moi tant de chose.
Pour des raisons que j’ignore il me semble que certains de mes propos, certaines de mes réactions vous surprends parfois.
Vous me trouvez mystérieux. Pourtant mis à par le fait que je sois un être fait de sang froid et dont la morsure est fatale, je suis tout comme vous. Certes, presque mais pas tant que ça définitivement.
Suis-je si beau ? Non, je crois que ma chère Bella m’embellit beaucoup à travers ses pensés. Quand je m’y perd (dans la profondeur de ses yeux), je ne vois qu’un être artificiel, sans chaleur.
Vous savez (je vais vous faire une petite révélation) avant Bella je n’étais rien. Vieille carcasse vide sans but et ressassant toujours les mêmes choses. Depuis j’ai enfin un devenir réel. Un but, comme disent souvent les humains.
Il est parfois très étrange de se découvrir plus bon que nous le pensions. Bella me trouve parfois ennuyeux. Même couard ! Je ne suis pas lâche mais parfois j’ai si peur de lui faire du mal contre ma volonté. Cela vous pouvez, ce j’en suis sûr, tout à fait le comprendre !
Elle non. Que nenni. Je ne vous dévoilerai point ma vie. Une certaine Stephenie Meyer le fait déjà bien à ma place. Dans un sens, je ne peux lui en vouloir car après tout, c’est un peu ma mère. Quelle mère n’irait pas compter les facéties et gloire de ses pauvres petits rejetons. Unique spectatrice qui quoiqu’il arrive restera de votre côté.
Il est tard, Bella vient de s’endormir. En tant que gardien de son sommeil, je me dois de la protéger. Chasseur de cauchemar. Faiseur de rêve.
Je vous souhaite chères vous, autant de bonheur que le mien, autant de richesse que ma vie.

Votre Dévoué,

E C

6 Commentaires

  1. Cher Edward, encore un de ces textes qui me font rêver. Ta façon d’écrire me surprend chaque jour pourtant je lis tes textes tous les jours. Comme je te le dis souvent, Merci et encore Bravo.

    Timidement, Lovaah.

  2. Dévoué Edward ^^,

    Je ne me lasserais jamais de ta magnifique plume!
    Tes textes sont géniaux.

    cordialement,Marine

    (ne soit pas trop dévoué quand meme, je risque d’abuser ^^)

  3. Mis a part qu’il va falloir que je remette ce texte en foncé, parce qu’en claire et juste comme ça, c’est possible. Cela me fait tout drôle de relire ce tout premier article de toi cher Edward ! Drôle et plaisir 🙂

    Je me sens vraiment chanceuse d’avoir pu t’accueillir ici et que tu aies si gentiment accepté !
    Merci beaucoup Mr Cullen !

    • Ma chère Artemissia,

      Il est de bien entendu que ce texte ne peut rester en l’état ! Et d’une on ne voit rien si on ne surligne pas avec le curseur de la souris et de deux, c’est truffé de fautes. J’en ai vraiment honte. Il s’agissait de mon premier texte ici et disons que mon français était alors un peu rouillé.
      Toutefois, je te remercie d’avoir pris la peine de le relire.

      Bien à toi,

      Edward

  4. Beau texte à lire et relire avec autant de joie.
    Déjà a cette époque on pouvait sentir que dis je palper tout cet amour sans limite que t’inspirais Bella.
    Que de chemin parcouru depuis lors !
    Tu me fais penser à Roméo Edward la même quête absolu de l’amour sublimé.

    Avec mon éternelle amitié

    My Immortal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*