Une vie de porcelaine de Isabelle Artiges

:star: Une vie de porcelaine de Isabelle Artiges

Nombre de pages :  317 pages
Editeur :  Editions De Borée
Date de sortie : 
15 juin 2017
Collection :  Romans
Langue :  Français
ISBN-10:  2812920726
ISBN-13:  978-2812920721
Prix Editeur :  19,90€
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Fille unique d’un ancien grognard et d’une lingère, la petite Jeanne mène une existence simple auprès de ses parents. Un jour qu’elle accompagne sa mère au château, la marquise, Héloïse de Payzac, décide de la prendre sous son aile et de lui enseigner la lecture et le dessin. C’est la naissance d’une véritable amitié entre la fillette et la jeune femme. Lorsque sa mère meurt, Jeanne n’y tient plus ; elle veut quitter sa vie de misère et gagner Limoges où, elle en est sûre, elle trouvera du travail chez l’un des nombreux fabricants de porcelaine. Mais comparée à celle des petits paysans, la condition des ouvriers est-elle si enviable ? Grâce à son amie de toujours, Jeanne va découvrir Paris et côtoyer les grands artistes de son temps, mais elle devra aussi combattre ses vieux démons.

:star: Mon avis :

Dans ce roman, nous allons découvrir le destin de Jeanne, dans les années 1800 au coeur de son Périgord natal. Jeune fille à la naissance modeste, elle tentera de s’élever sur l’échelle sociale pour sortir de la misère familiale de la campagne. C’est surtout grâce la marquise Héloïse de Payzac, sa bienfaitrice, qu’elle va pouvoir changer sa destinée, car elle va lui apprendre à lire et à écrire et surtout à dessiner. C’est ce qui fera naître l’amitié entre les deux femmes et surtout la vocation de peintre sur porcelaine de Jeanne.

J’ai passé une lecture assez plaisante en lisant ce roman régional, qui n’est pas vraiment mon style habituel d’ailleurs mais au moins ça m’a changé de mes lectures, car ce fut sûrement le premier roman de ce genre que je lis. Au début, j’avoue que j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, l’écriture assez élaborée m’a parfois gênée, je n’ai pas toujours trouvé cela naturel. J’ai dû mettre une bonne centaine de pages à vraiment rentrer dans l’histoire et à m’intéresser au destin de Jeanne.

C’est d’ailleurs elle-même qui nous raconte son histoire, à travers des lettres adressés à son fils. La narration est partagée donc entre ses lettres ainsi qu’une narration à la 3e personne, avec différents point de vue en fonction des situations. La présence de lettres nous rend proche de Jeanne, car nous la suivons depuis son enfance et puis nous avons ensuite sa manière personnelle de nous raconter sa propre histoire. Elle est clairement une femme intelligente et débrouillarde, qui a su tirer son épingle du jeu et se faire sa propre situation.

Notre héroïne n’a pas vraiment eu la vie facile évidemment, elle a dû faire face à tellement de difficultés au cours de son existence. Et clairement, l’histoire paraît assez calme dis comme ça, mais finalement il y a eu des fins de chapitres où j’ai voulu enchaîner direct sur la suite ! Je ne m’attendais pas du tout à ressentir de telles émotions au cours de ma lecture en commençant ce roman ou qu’il y ait même du suspense.

Ce roman se bonifie au fil de sa lecture et bien que j’ai mis du temps à lire ce roman et à me mettre dans l’histoire, je l’ai apprécié en la lisant un petit peu chaque jour, pour suivre le destin de Jeanne.

Acheter ce livre sur Amazon

A propos Littlepadfoot 169 Articles

Chroniqueuse sur Songe d’une nuit d’été depuis août 2014. Future libraire, je lis de tous les genres avec une prédilection pour la littérature contemporaine, le thriller, le New Adult et le Young Adult.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*