Marquer les Ombres de Veronica Roth

Je n’ai jamais lu Divergente, il n’y aura donc pas de points de comparaison dans cette chronique. Je me suis juste référé au résumé qui, même s’il reste assez banal, n’en dit pas le quart de ce qu’il se passe vraiment dans cette histoire.

:star: Marquer les Ombres de Veronica Roth


marquer-les-ombres-photosNombre de pages :
464 pages
Editeur : Nathan
Date de sortie : 17 janvier 2017
Collection : GF CARVE MARK
Langue : Français
ISBN-10 : 2092574647
ISBN-13 : 978-2092574645
Prix éditeur : 17,95€
Disponible sur Liseuse : OUI

De quoi ça parle ?

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, sœur du tyran qui
gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.
Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider – ou décider de se détruire.

:star: Mon avis :

Bon le résumé bien que classique m’avait quand même pas mal attirée et puis la couverture… Que dire ? Elle est juste magnifique ! Vraiment et quand vous aurez lu le livre vous comprendrez mieux sa signification car oui, elle révèle quelque chose d’assez essentiel dans ce livre.

Bon et sinon, l’histoire en elle-même ?

Elle m’a tout simplement passionnée entre guerre politique, complot et conflit, le lecteur est servi. Toutefois, il serait quand même bien de vous dire que c’est très violent. L’univers est loin d’être rose bonbon avec des petites paillettes envoyées par des licornes. D’entrée de jeu, l’auteur nous plonge dans le contexte : deux nations l’une pacifiste et l’autre conquérante, qui est prête à tout pour écraser les autres : les Thuvhésits et les Shotets. Les Shotets à la base, sont un peuple de nomades, voyageant dans la galaxie. Leur souverain est terriblement cruel et leurs rites basée sur la violence.

Dans cette galaxie, les différents peuples ont un don qui se révèle à un moment donné de leur vie. Cyra, l’héroïne voit le sien comme une malédiction, et pour cause. Mais je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise de la découverte. Cyra est l’ennemie, une Shotet élevée dans un univers fait de complot et de violence. Sa famille fait partie des familles élues dont les oracles prédisent à chaque membre leur destin.

Je ne vais pas vous raconter toute l’histoire, mais le contexte du récit est particulièrement éprouvant. Aucun personnage n’est épargné et surtout pas les héros, Cyra la Shotet et Akos le Thuvhésit… Ce livre est vendu comme un Young Adult du fait du jeune âge des héros, pas plus de 16/17 ans et franchement vu les descriptions et la teneur du récit, il n’aurait aucun mal a viser un public plus adulte.

Veronica Roth n’épargne personne et surtout pas ses lecteurs.

Pour tout dire, j’ai lu ce livre en très peu de temps car je voulais savoir ! Bien sûr, ce premier tome se termine sur quelques « gros » rebondissements et un méga cliffhanger, histoire de bien nous faire rager, un peu.

Une très bonne lecture pour qui aime l’univers SF !

Comme dit au tout début de cet article, n’ayant pas lu Divergente, je ne peux pas vous dire si Veronica Roth a joué avec la carte de la facilité ou pas. Cependant, je ne peux que saluer sa plume addictive et la manière dont elle tire les fils de son récit. Une histoire dure, éprouvante, un récit fait de conflit et de complot qui se termine souvent dans une violence assez extrême. Cyra l’héroïne, malgré sa jeunesse est un personnage fort et charismatique. Elle n’attend pas qu’Akos, le héros, la sauve, bien au contraire, ils se sauvent en quelque sorte mutuellement. Le récit est d’ailleurs d’un point de vue omniscient pour Akos et à la première personne pour Cyra. Cela passe très bien, pour tout dire je n’ai pas vraiment fait attention au changement durant ma lecture.

Dans l’ensemble, j’ai vraiment adoré ce livre, mon seul bémol ici sera sans doute la romance que j’ai trouvée mal amenée et de trop. Une belle histoire d’amitié, c’est bien aussi, pas besoin de toujours vouloir y mettre des roses et des paillettes. Bon, j’exagère un peu, elle n’empiète absolument pas sur l’histoire, mais elle n’est pas non plus des plus utiles.

Marquer par les ombres est un savant mélange de plusieurs genres de SF pas désagréable et une série que je suivrai avec plaisir.

Excellent, j'en ai encore les papilles qui frétillent !

Acheter ce livre sur Amazon


 
A propos Artemissia 4050 Articles
Créatrice et responsable du webzine "Songe d'une nuit d'été". 3 enfants, passionnée de lecture. Aime être transportée dans d'autres univers grâce aux livres.

18 Commentaires

  1. Je suis comme Oli je suis mitigé pour lire ce livre car les avis divergent beaucoup. Mais bon, je penche plus pour ton avis en plus si ce n’est pas tout rose et qu’il y a du grabuge et une héroïne forte, ça va me plaire ^^.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*