ASCFHarlequin - Les HistoriquesLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANCE HISTORIQUE

Le secret du chevalier de Catherine Archer

Chronique de KarineKarine

 

:star: Le secret du chevalier de Catherine Archer

Le secret du chevalier de Catherine ArcherNombre de pages : 320 pages
Editeur : Harlequin
Date de sortie : 1er Octobre 2015
Collection : Les Historiques
Langue : Français
ISBN-10: 2280331071
ISBN-13: 978-2280331074
Prix Editeur : 6,95€ 
Disponible sur Liseuse : Oui 

Son résumé :

Angleterre, 1472
Lorsque Kendran s’éveille dans une chambre inconnue, c’est le doux visage d’une jeune femme qui lui apparaît en premier. Aimable, ravissante et manifestement d’origine modeste, elle lui apprend qu’elle l’a retrouvé dans les bois à la suite d’une attaque et ramené chez son père pour le soigner. Des scélérats l’ont donc agressé ? Annelise, sa sauveuse, est persuadée qu’il s’agit de membres de l’aristocratie locale, selon elle corrompue, et Kendran comprend vite que c’est uniquement parce qu’elle le croit issu du peuple qu’elle se montre si prévenante. La jeune femme ne s’en cache pas : les nobles la révoltent et lui inspirent un mépris sans limites. Il décide donc de lui dissimuler son titre. Car si elle apprenait qu’elle héberge sous son toit un seigneur de haute lignée, familier du roi, elle mettrait fin à cette troublante complicité qui grandit entre eux jour après jour, et dont il ne saurait désormais se passer…

S’il se tait, il trompe sa confiance. S’il parle, il perd son amour.

Mon avis :

J’avais envie de découvrir une nouvelle auteure dans cette collection et le résumé me tentait beaucoup. C’est sans attente particulière que je me suis plongée dans ce roman et que je l’ai dévoré.

L’histoire n’est certes pas originale avec le personnage de Kendran, noble agressé lors de son voyage jusqu’au village de Lundy et qui se fait secourir par une jeune fille. Mais l’histoire reste intéressante. La jeune femme se nomme Annelise, elle vit avec son père et sa tante un peu à l’écart du village. Elle a perdu brutalement sa mère cinq ans auparavant dans des circonstances tragiques.

L’histoire et les personnages m’ont captivée du début à la fin. Annelise est une jeune femme curieuse par nature et j’ai trouvé ses réactions envers Kendran réalistes et réfléchies. Comment faire confiance à une personne qui vous cache des choses et qui clame qu’il n’a rien à se reprocher ? Quant à Kendran, son mensonge est justifié par les aveux que lui ont fait les gens qui l’ont sauvé. Il ne veut pas risquer de se mettre à dos ses bienfaiteurs en leur révélant sa véritable identité surtout s’il veut chercher les coupables de son agression.

Ce roman se lit très vite. La plume de l’auteure est simple et fraîche. Les mots défilaient devant mes yeux. J’étais impatiente de découvrir la vérité au sujet de la mère d’Annelise et de savoir le dénouement final. Mon seul regret dans cette lecture a été de ne pas avoir d’épilogue se passant quelques années plus tard. J’aurais aimé découvrir la vie de tout ce petit monde après tous ces évènements.

Pour conclure, j’ai passé un agréable moment de lecture sans prise de tête. Et je n’hésiterais pas à retenter ma chance avec cette auteure si l’occasion se présente.

Très bon

Acheter ce roman sur Amazon

Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

  1. Allez HOP ! Un de plus dans ma BBAL, Karine ! De cet auteur, d’ailleurs, il y a une trilogie – «Le pacte du dragon», «La fille du dragon» et «Le chevalier du dragon» – en historique Harlequin, si tu veux tenter… que je n’ai pas encore lu non plus (je file me cacher !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils