Accueil ASCF L’affaire Caravaggio de Daniel Silva

L’affaire Caravaggio de Daniel Silva

9 Temps de lecture
2
0

Chroniqué par Aely Nah Aely Nah

:star: L’affaire Caravaggio de Daniel Silva

L’affaire Caravaggio de Daniel SilvaNombre de pages : 480 pages
Éditeur : Mosaïc
Date de sortie : 2 septembre 2015
Collection : Mosaïc
Langue : Français
ISBN-10: 2280281007
ISBN-13: 978-2280281003
Prix Éditeur : 19.90

Disponible sur Liseuse :oui

Son résumé :

«Et si en recherchant un tableau volé, il déclenchait une affaire explosive ? 

Chargé d’enquêter sur le meurtre d’un ancien diplomate reconverti dans le trafic d’art, Gabriel Allon ― espion et restaurateur de tableaux à ses heures ― découvre que la victime a récemment eu entre les mains un chef-d’œuvre volé une dizaine d’années auparavant, une Nativité peinte par Le Caravage. Il comprend que cette affaire, bien plus complexe qu’il ne le pensait, a de stupéfiantes ramifications financières en lien avec la situation politique explosive du Proche Orient.
De Genève à Tel-Aviv, en passant par Venise et Paris, il va tisser un piège implacable et ingénieux. Avec un double objectif : retrouver le tableau du Caravage et surtout, porter un coup fatal aux intérêts financiers de l’un des hommes les plus cruels et puissants de la planète.
Dans ce roman d’espionnage au rythme et à l’inventivité diaboliques, Daniel Silva fait émerger les enjeux de notre monde actuel. Quant à son personnage Gabriel Allon, il mérite sans conteste de figurer au Panthéon des grands agents secrets de la littérature, au côté de George Smiley, Jack Ryan, Jason Bourne et Simon Templar.»

 

Mon Avis :

Sur les traces d’un assassin et d’un tableau volé, un espion israélien, amateur d’art, va être amené à s’attaquer au tyran le plus cruel et puissant de la planète.
Ce synopsis ne vous donne-t-il pas déjà des sueurs froides d’anticipation ?

Quand espionnage et Art se rencontrent

Je ne suis que peu férue de peintures et de grands chefs d’œuvre picturaux ou de politiques actuelles pourtant Daniel Silva a su rapidement me prendre dans ses filets.

Son personnage, Gabriel Allon,  est vraiment intéressant tant par son caractère que par ses “occupations” au sein du service d’espionnage israélien. Futur chef de service du département il n’a plus qu’un an pour “profiter” un peu avant de se voir enfoui jusqu’au cou dans les responsabilités, réunions et autres joyeusetés d’un chef des services secrets.
Il comptait donc le passer à restaurer des toiles, sa passion à ses heures perdues, dans une chapelle de Venise en compagnie de son épouse enceinte.
Le destin en a décidé autrement pour le plus grand plaisir du lecteur.

Un personnage troublé et troublant par son génie stratégique

Gabriel est attachant, sarcastique, un tantinet machiavélique dans les plans qu’il ourdit dans l’ombre et profondément amoureux de sa femme. C’est aussi un homme sombre et torturé par son passé et des événements tristement célèbres : l’assassinat des onze sportifs aux JO de Vienne.

Partir à sa suite est donc comme ouvrir les yeux sur le côté sombre de la force, en l’occurrence ici l’obscure face du monde des Arts. Trafiquants, faussaires de talent, receleurs et même tueurs à gages vont nous accompagner dans notre quête à la recherche du chef d’œuvre de Caravage.

Mais la noirceur humaine n’a pas de limite et l’enquête de Gabriel va nous mener au plus profond de celle-ci, là où la vente de peinture volée fait presque office de bagatelle sur l’échelle de la turpitude.
Perdant parfois de vue la recherche du Caravage, Daniel Silva nous plonge alors dans la situation politique explosive du Proche-Orient.

Instructif et entraînant

Sur un fond savamment documenté, il sait à merveille conjuguer les éléments du réel et de la fiction pour faire naître une intrigue captivante, qui nous tient en haleine à chaque rebondissement.
Pas besoin de courses poursuites ou de bagarres à la James Bond pour suivre cet espion avec ferveur.

L’auteur nous fait déguster gorgée après gorgée ce cocktail habilement confectionné d’un trait de  géopolitique internationale, d’un soupçon d’actualité brûlante sur un lit de sombres méandres du marché de l’art.

Un nouveau nom du roman d’espionnage

Passant de pays en pays et de rebondissement en rebondissement, la plume fluide et dynamique de l’auteur ainsi qu’un scénario bien ficelé annonce le renouveau du style.
L’espionnage a trouvé un nouveau nom : Gabriel Allon. Après des héros comme Jack Ryan ou Jason Bourne la relève est assurée.
C’est donc une découverte que je conseille aux amateurs du genre en quête de renouveau, mais aussi à tous les autres qui veulent passer un superbe moment de lecture.

Excellent

Acheter ce roman sur Amazon

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Songe d'une nuit d'été
Charger plus dans ASCF

2 Commentaires

  1. Lupa

    7 novembre 2015 à 14 02 35 113511

    En voilà un qui me tente énormément _ Merci pour cette chouette découverte 🙂

    Réponse

    • anaisisabelle

      8 novembre 2015 à 14 02 41 114111

      Super! Moi, je suis trop tentée par le nouveau thriller de James Patterson: Invisible, malheureusement je dois attendre assez longtemps, qu”il soit traduit!

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Concours : 3 exemplaires d’Un Palais de Colère et de Brume de Sarah J. Maas à gagner !

C’est LE livre que j’attends le plus en ce début d’année ! Vous n’…