ASCFHugo Roman YALES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESYOUNG ADULT

Le vide de nos cœurs de Jasmine Warga

Chronique réalisée par LilyLily

:star: Le vide de nos cœurs de Jasmine Warga

Le vide de nos cœurs de Jasmine WargaNombre de pages :  302 pages
Editeur :  Hugo roman
Date de sortie : 14 mai 2015
Collection :
  New way
Langue :  Français
ISBN-10:  2755618531
ISBN-13:  978-2755618532
Prix Editeur : 17 €
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

À 16 ans, Aysel n’a qu’une obsession : planifier sa propre mort à la perfection. Entre sa mère qui la regarde à peine, ses camarades de lycée qui l’évitent, et son père responsable de l’accident fatal qui a marqué sa petite ville à jamais, pour Aysel la vie est devenue trop lourde à supporter. Seul problème, elle n’est pas sûre d’y arriver seule. C’est alors qu’elle découvre Suicide Partners, un site qui lui permettra de trouver le compagnon idéal. Et c’est FrozenRobot, alias Roman, victime d’une tragédie familiale, sur qui elle jette son dévolu. Aysel et Roman n’ont rien en commun, mais ils commencent à apprivoiser leurs failles. Alors que la date fatidique approche, Aysel va devoir choisir entre son envie de mourir et celle de convaincre Roman qu’il ne devrait pas se sacrifier. Et Roman n’est pas du genre facile à persuader…

Mon avis :

Des histoires traitant de suicide, j’en ai lues un certain nombre ces derniers temps, notamment le fameux Leonard Peackok (collection R) et Plus loin plus près (Mosaic). Pourtant celle ci m’a particulièrement touchée, plus que les autres en tout cas !

Connue comme la peste dans sa petite ville et dans son lycée, Aysel souffre de l’image qu’elle renvoie et qui lui colle à la peau : celle de la fille d’un meurtrier. Depuis la tragédie, elle vit avec sa mère, son beau-père et ses deux demi-frère et sœur. Cette dernière apparait comme la fille parfaite et leur mère n’a d’yeux presque que pour elle. Il n’en fallait pas plus à Aysel pour sombrer dans une profonde dépression et avoir envie de mettre fin à ses jours. Le problème c’est qu’Aysel a peur de ne pas y arriver, d’échouer même dans sa tentative de suicide. En cherchant sur le net, elle tombe sur le site « Suicide Partners » qui, comme son nom l’indique, permet de mettre en relation les personnes qui veulent en terminer avec la vie. Rapidement elle découvre l’annonce d’un certain FrozenRobot, jeune homme de son âge vivant à seulement quelques kilomètres de chez elle. La seule condition qu’il demande à son partenaire de suicide est de ne jamais se dégonfler. Pour ça pas de soucis, Aysel est bien déterminée à quitter ce monde. Pourtant sa rencontre avec Roman (FrozenRobot) va finir par la faire changer d’avis. Il ne lui reste alors que quelques jours pour tenter de persuader Roman de ne pas aller jusqu’au bout de leur projet.

La narratrice de cette histoire n’est autre qu’Aysel. Petit point qui pourrait éventuellement déranger : elle emploie le présent. Je sais que l’utilisation de ce temps pour les récits ne fait pas l’unanimité donc je préfère prévenir. Les chapitres se présentent sous la forme d’un décompte jusqu’au jour J du suicide et je trouve que c’est une idée plutôt intelligente de l’auteur puisqu’on arrive ainsi parfaitement à suivre les différentes étapes dans le raisonnement d’Aysel, plus on approche de la date fatidique plus son comportement change.

Les personnages sont également bien construits, tous deux en proie à leur propre démon intérieur, celui qui les contraint à toujours tout voir en noir. Pourtant on décèle rapidement une différence entre Aysel et Roman qui est liée à leur histoire et à la raison qui les pousse à se suicider. Alors que la première est victime des agissements de son père et n’est en rien responsable de la tragédie qui est survenue, Roman est lui au contraire pleinement responsable de la sienne. Même si tous les deux sont désespérés, le désespoir de Roman apparait être un cran au-dessus de celui d’Aysel. D’où toute la difficulté qu’aura la jeune fille de le faire changer d’avis. Un autre problème préoccupe Aysel : Roman ne sait pas qu’elle est la fille de ce meurtrier dont tout le monde parle et elle craint qu’en l’apprenant il ne décide de se passer d’elle.

L’auteur parvient ainsi très simplement à parler du suicide, sans tomber dans un mélodrame qui aurait rendu le récit très lourd. Un certain malaise s’installe forcément mais rapidement une note d’espoir pointe le bout de son nez et vient éclairer le tout. Cette histoire se veut finalement assez universelle, amenant à réfléchir sur le mal être des adolescents et amenant certainement à des adolescents en mal être à réfléchir.

Je le conseillerai donc à toutes et à tous, adultes, parents, ado… Je pense que chacun saura en tirer un message positif et constructif.

Très bon

 

Acheter ce livre sur Amazon

Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

4 Commentaires

  1. Je le vois partout en librairie mais jusqu’ici je m’en méfiais comme de la peste. Sujet trop souvent vu, couverture quelconque, … allez, la prochaine fois je l’ouvre ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils