L’esclave du vampire de Susan Krinard

Chroniqué par KarineKarine

 

:star: L’esclave du vampire de Susan Krinard

l'esclave du vampireNombre de pages :  288 pages
Editeur :  Harlequin
Date de sortie :  01 Juillet 2015
Collection :  Nocturne
Langue :  Français
ISBN-10:  2280332833
ISBN-13:  978-2280332835
Prix Editeur :  6,95€
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

A peine vêtue, enchaînée sur le marché aux esclaves, Trinity tente d’oublier les regards des hommes qui passent devant elle. En aucun cas elle ne doit négliger sa mission : devenir la servante d’un maître vampire haut placé et obtenir des informations sur la situation politique de la citadelle. Pourtant, lorsque Arès, l’un des hommes les plus puissants de la ville, fait monter les enchères pour l’arracher aux griffes d’un de ses comparses, réputé pour les tortures qu’il inflige à ses esclaves, elle sent son cœur chavirer. Aura-t-elle la force et le courage de trahir cet homme si fort, si bienveillant à son égard ?

Mon avis :

C’est ma première incursion dans la collection Nocturne de l’éditeur et j’avoue avoir été agréablement surprise par ma lecture.

Trinity est une dhampir et ancien soldat envoyer à la Citadelle pour récolter des informations susceptibles de renseigner l’Enclave  sur la possibilité qu’une autre guerre se déclenche entre humains et opirs. Arès est un maître opirs qui se différencie de ses congénères aussi bien physiquement que moralement. Il côtoie peu les autres opirs et éprouve un intérêt pour les comportements humains que les opirs sont censés ne pas éprouver.

Tout d’abord, on peut croire à une énième histoire de vampires comme les autres. Or, j’ai été curieusement et agréablement surprise par l’univers dépeint dans cette histoire. Le livre est certes assez court, mais au fil de celui-ci j’en ai appris un peu plus sur le fonctionnement de la hiérarchie et les lois d’Erebus, la citadelle des opirs plongée dans une nuit éternelle. Une politique complexe que l’on effleure à peine mais qui semble intéressante.

Les personnages ne sont pas caricaturaux, Trinity a son caractère qui lui vaudra de se faire taper sur les doigts car une esclave est censée être docile et obéissante, et ne parler que si le maître lui en donne l’autorisation. Quant à Arès, il est attachant à sa manière même si je lui ai trouvé un manque d’autorité à certains moments. On aurait plutôt dit un gros nounours se mettant en colère. Les personnages secondaires sont sympathiques et une partie d’entre eux restent dans l’ombre tout en intervenant à leur façon. Ce qui à mon sens donne à l’histoire des éléments qui pourrait être crédibles si les opirs existaient vraiment.

J’aurais juste une petite déception concernant la fin du roman. J’ai trouvé dommage une fin comme ça et aurais aimé un épilogue car l’auteur nous laisse en plan. Moi qui n’aime pas les fins ouvertes, j’aurais voulu savoir ce qui se passait après tous les événements survenus, savoir les changements qui allaient s’opérer dans le futur.

Bon

Acheter ce roman sur Amazon

 
A propos Songe d'une nuit d'été 768 Articles

Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*