Accueil ASCF The Book of Ivy d’Amy Engel

The Book of Ivy d’Amy Engel

18 Temps de lecture
6
0
2

Chronique réalisée par Aely NahAely Nah

:star: The Book of Ivy d’Amy Engel

The Book of Ivy d’Amy EngelNombre de pages :  342 pages
Éditeur :  Lumen
Date de sortie :  5 mars 2015
Collection :
Langue :  Français
ISBN-10:  2371020354
ISBN-13:  978-2371020351
Prix Éditeur :  15.00€
Disponible sur Liseuse : Non

Son résumé :

Au nom de quoi seriez-vous prêt à tuer ? À la suite d’une guerre nucléaire dévastatrice, la population des États-Unis s’est retrouvée décimée. Un groupe de survivants a fini par se former, mais en son sein s’est jouée une lutte de pouvoir entre deux familles pour la présidence de la petite nation. Les Westfall ont perdu. Cinquante ans plus tard, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, dans une cérémonie censée assurer l’unité du peuple. Cette année, mon tour est venu. Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le fils du président que je suis destinée à épouser. L’objectif, c’est la révolution, et le retour au pouvoir des miens. Peu importe qu’un cœur de chair et de sang batte dans sa poitrine, peu importe qu’un innocent soit sacrifié pour des raisons politiques. Peu importe qu’en apprenant à le connaître, je fasse une rencontre qui change ma vie. Mon destin est scellé depuis l’enfance. Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera. Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? Book of Ivy est le premier roman d’Amy Engel, à la fois suspense insoutenable, dystopie cruelle et histoire d’amour torturée.

Mon Avis :

 » Née pour trahir et faite pour tuer…
Sera-t-elle à la hauteur
? »

C’est l’accroche que l’on voit au premier abord sur la couverture du tout nouveau Lumen.

A elle seule, elle me met déjà sens dessus-dessous et de nombreuses interrogations parsèment mes pensées alors que je n’ai même pas encore ouvert le livre.
Et cette vue apocalyptique dans le prénom d’Ivy ?? Ne vous remue-t-elle pas aussi les tripes d’anticipation?
Je ne sais pas pour vous mais moi cela m’a donné envie de me jeter dessus dès sa réception.
Alors … Je l’ai fait.

Ivy, seize ans est sur le point de se marier comme la plupart des filles de la communauté qui ont son âge. Celles à qui l’on n’aura pas attribué de mari cette année auront encore l’année suivante pour devenir une épouse sinon elles se verront obligée de trouver un travail et peut être de se marier avec un garçon lui aussi laissé pour compte.
Dans cette société post-apocalyptique, les mariages sont arrangés depuis que la guerre a décimé la population et que deux clans ont voulu s’affronter pour la prédominance. La famille victorieuse voit naître le président. L’autre est celle du fondateur.

Chaque année, deux périodes sont synonymes de mariages arrangés entre les familles dépendant du président et celles dépendant du fondateur. Et ce, afin de garder une paix sur la communauté, car comment vouloir combattre son ennemi lorsque l’on sait que ce sera aussi contre son gendre ou son petit-fils que l’on se battra aussi en cas de conflit.

C’est dans ce contexte politique qu’Ivy se marie avec l’héritier du président, elle, l’héritière du fondateur. Cela n’était jamais arrivé en plusieurs générations que leurs deux familles soient liées aussi intimement.
De plus, ce qui ne s’était jamais produit avant, c’est cette mission qu’Ivy doit réussir. Contrairement aux autres jeunes mariées, sa mission n’est pas de rendre heureux son époux et de lui donner des enfants mais … de l’assassiner.

Un chapitre de lu et le ton est donné !

Que va-t-elle faire? Comment et surtout réussira-t-elle? C’est la grande question que les lecteurs, tout comme moi, se poseront. En un chapitre, l’auteure sait nous hameçonner, nous jeter dans l’arène avec un seul souhait : découvrir ce qu’il va leur advenir.

Ivy a donc seize ans et un destin tout tracé tant pour son mariage que pour cette mission assignée par sa famille. Pourtant, on sent en elle autre chose qu’une extrémiste aveuglée par son rôle. Elle a des rêves, des envies enfouies en elle, qu’elle a dû museler pour entrer dans le moule que l’on a confectionné à son attention.
Elle a du caractère et un besoin de rébellion qui font qu’elle nous plait de suite. Elle réfléchit et ne se contente pas de ce qu’elle sait mais aussi de ce qu’elle voit ou ce qu’elle ressent. Cependant des années « d’endoctrinement familial » lui laisse encore des œillères, qui lorsqu’elles tombent, petit à petit, vont tout changer.

Bishop, lui, en a dix-huit. Il est l’Ennemi, l’homme à abattre et celui qui, sur un coup de tête, deux ans plus tôt, a décidé de ne pas épouser Callie l’aînée mais la cadette Ivy.
Au grand dam des Westfall qui ont dû changer tout leur plan de vengeance et éduquer alors Ivy pour remplacer sa sœur.
Toutefois, lui aussi ne semble pas être celui que l’on veut qu’elle voie. Il est flegmatique, ne semble rien ressentir et pourtant, il a envers Ivy des attentions que peu aurait eu dans leur situation.
Tout comme Ivy cette situation trouble le lecteur et cependant cela nous donne un avantage sur elle car nous voyons ce qu’elle ne veut ou ne peut voir.

Le premier chapitre nous a donné le ton, les suivants nous émeuvent par les émotions contradictoires qu’ils nous font ressentir.

Instinctivement, grâce à la plume rusée de l’auteure, nous sommes amenés à être du côté d’Ivy. C’est pourquoi les émotions, les troubles, les découvertes qu’elle vit nous touchent aussi.
Forcément, tout ne va pas être aussi simple que ce à quoi s’attend Ivy. Tout d’abord Bishop est différent de tout ce qu’elle pensait savoir sur lui. De plus, elle-même ne suit pas la ligne de conduite qu’on lui avait dictée, la docilité et le silence n’étant pas son fort.
Ivy est pleine de vie, de doutes et d’autres sentiments contradictoires. Elle est jeune et beaucoup de choses reposent sur ses frêles épaules. Elle veut assumer pour sa famille mais elle veut aussi pouvoir continuer à se regarder en face.
L’auteure manie les atermoiements et les paradoxes avec brio dans le caractère d’Ivy, car il m’est arrivé bien souvent d’avoir envie de la secouer pour qu’elle ouvre les yeux sur ses sentiments et je ne parle pas forcément de ceux envers son mari.

Bishop est jeune lui aussi, mais il a tout de même deux ans de plus qu’Ivy et cela se ressent dans certaines de ses réactions. Il nous surprend par sa prestance, sa solitude mais aussi son caractère altruiste plutôt inconvenant dans ce monde régit par des lois parfois inhumaines ou du moins insensibles mais aussi obligatoires pour survivre. Il est aussi doux et attentionné avec une petite part d’ombre qui n’est pas pour me déplaire. L’homme parfait n’existe pas mais on va dire que ce beau gosse semble s’en rapprocher douloureusement. Quels défauts rédhibitoires nous cache-t-il?

Tout le long de ma lecture j’ai été surprise car les chemins pris par nos héros sont loin de ce que j’imaginais même s’ils y ressemblent parfois. On y attend du suspens, des sentiments exacerbés, des prises de décision difficiles, un monde cruel pour qui n’entre pas dans le moule. On y retrouve un peu de tout cela et plus encore.

Des découvertes vont nous prendre de court, des personnages vont nous ouvrir les yeux sur ce qui les a rendus ainsi. Bishop et Ivy vont faire battre nos cœurs à mille reprises.
Vous aussi vous risquez d’avoir envie d’en secouer plus d’un car l’on ne peut lire ce roman sans ressentir de l’injustice, de la colère, du dégoût parfois mais toujours heureusement de l’amour, de la solidarité ou de l’espoir.
Vous doutez encore? Le rythme vous semble trop lent? Et pourtant il sait si bien nous mettre dans l’ambiance pour ressentir encore plus intimement les derniers chapitres. La fin est digne d’une torture et en même temps elle est belle à nous tuer d’impatience. Tant de sentiments déchaînés et si différents qui nous font aimer encore plus notre lecture.

J’ai craqué, absolument et totalement pour cette histoire si nouvelle et en même temps si contemporaine, de trahison, d’amour, de haine et de décisions difficiles.

Cette fin inattendue me laisse un tel sentiment d’oppression que la moindre nouvelle émotion sera ma perte et le coup de cœur assuré. Car il est proche, très proche et je l’attends fortement pour la suite.

Excellent

Acheter ce livre sur Amazon

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Songe d'une nuit d'été
Charger plus dans ASCF

6 Commentaires

  1. Lupa

    2 mars 2015 à 13 01 36 03363

    Les éditions Lumen ont vraiment un catalogue très sympathique, dont celui-ci fait parti on dirait ! Un de plus à garder en mémoire pour une future lecture, merci 🙂

    Réponse

  2. Sarah Berri

    2 mars 2015 à 17 05 50 03503

    Ohlalalaaaaa Ta chronique est superbe. J’attends le 5 avec impatience 🙂

    Réponse

  3. fantasybooksaddict

    3 mars 2015 à 14 02 26 03263

    Déjà qu’il me tentait, maintenant c’est pire !

    Réponse

  4. Léa Touch Book

    3 mars 2015 à 14 02 32 03323

    J’ai adoré ce livre 🙂

    Réponse

  5. Rockandstone

    4 mars 2015 à 14 02 11 03113

    Je rejoins l’avis de Sarah et Fantasybooksaddict : il me faut ce livre. Ta chronique est superbe et me donne envie d’en savoir plus sur l’histoire.
    Merci ♥

    Réponse

  6. Aelynah

    5 mars 2015 à 10 10 15 03153

    Merci beaucoup à vous et j »espère qu’il vous plaira autant qu’à moi 🙂

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Concours : 4 exemplaires de Sauvage de Chantal Fernando à gagner !

Parce que nous vous l’avions promis, voici un concours pour gagner un livre très hot…