Les Mots les Plus Doux de Millie Criswell

Chronique réalisée par LittlepadfootLittlepadfoot

:star: Les mots les plus doux de Millie Criswell

Les mots les plus doux de Millie CriswellNombre de pages :  384 pages
Editeur :  Harlequin
Date de sortie :  1er février 2015
Collection :  Prélud’
Langue :  Français
ISBN-10:  2280330105
ISBN-13:  978-2280330107
Prix Editeur :  6,70€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Ellie a presque tout pour être heureuse : un bel appartement, un boulot en or, et un chien adorable… Ne lui manque qu’un homme avec qui tout partager ! Mais voilà que l’équilibre de cette vie quasi parfaite est menacé par une visite dont Ellie se serait bien passée : sa mère débarque ! Et elle s’installe ! Avec ses manies, ses réflexions incessantes, et son obsession de la propreté. Une véritable catastrophe… et ce n’est que le début des ennuis : le même jour, Ellie apprend qu’elle a un nouveau patron. Et pas n’importe lequel. Michael, son ex-fiancé. L’homme qui l’a abandonnée devant l’autel, mais qu’elle n’a jamais oublié. Le seul à qui elle ait jamais dit « les » trois petits mots, les plus doux qui soient…

Mon avis :

On rencontre Ellie pour la première fois lors de l’un de ses déboires : elle est en train de quitter précipitamment l’appartement où elle vit avec Brian, son futur ex-petit-ami. Car celui-ci, en plus d’être un goujat et un prétentieux, n’aime pas les chiens ! Une hérésie pour Ellie, qui ne peut vivre sans Barn, son fidèle compagnon.

Après cet aperçu d’Ellie, on l’a retrouve, elle et son quadrupède préféré, dans son nouvel appartement. Mais son nid douillet va vite être perturbé par quelqu’un, sa mère en personne ! Le père d’Ellie, en pleine crise de la cinquantaine, entretient une cyber-relation avec une autre femme et Rosemary Peters, son épouse, l’a découvert à son insu. La mère d’Ellie est donc complètement déboussolée et a choisi de venir chez sa fille pour échapper à cette situation tout à fait incongrue.

Pour Ellie, c’est la fin du monde : sa mère débarque, avec ses remarques, sa traque à la poussière et sa manie de mettre son nez dans les affaires de sa fille. Fini la petite vie paisible à deux avec Barn et surtout ce n’est pas avec sa mère à la maison qu’elle va pouvoir ramener de nouvelles conquêtes sur son territoire. De plus, pour ne rien arranger, car une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, c’est bien connu : son nouveau patron n’est autre que Michael, son ex-fiancé qui a préféré sa carrière à elle.

J’ai trouvé l’héroïne réellement très attachante, c’est le personnage même de la célibataire à laquelle on aime bien s’identifier. Sa mère, son ex, ses cinq kilos à perdre, sa quête de l’homme idéal : ce sont des problèmes de tous les jours pour une héroïne qui nous ressemble. L’intrigue reste du coup assez simple, terre à terre et sans réelle surprise.

L’histoire ne serait rien sans l’éventail de personnages hauts en couleurs que nous offre l’auteur. Il y a déjà la mère de l’héroïne, Rosemary. Contrairement à Ellie, je l’ai adorée dès le début, sûrement parce que je ne suis pas sa fille. C’est un personnage de roman très drôle et touchante. J’ai trouvé au final que son histoire était presque plus intéressante que celle d’Ellie.

Il y a également l’amie et collègue d’Ellie, Becky, qui mène à ses yeux une vie de famille parfaite et idyllique, mais au final, est en pleine dérive. Il y a Bea, qui devient rapidement une amie et confidente pour la mère d’Ellie. Elle m’a beaucoup fait rire avec ses frasques, à raconter sa vie sexuelle à 86 ans sans aucun tabou !

La romance n’est pas omniprésente dans le roman au final, elle est plutôt concentrée sur le dernier tiers du roman. En tous cas, elle ne m’a pas plus marquée que ça, surtout vu que je n’ai pas beaucoup apprécié le personnage masculin qu’est Michael. Je l’ai trouvé très fade et un peu illogique. Il passe la moitié du roman à courir après Ellie et à hésiter sur son avenir avec elle le reste du temps : on a connu beaucoup mieux comme personnage masculin et intéressant de romance.

J’ai beaucoup aimé les maximes ou morales qu’il y avait avant chaque chapitre. On a l’impression que ce sont les pensées directes d’Ellie, elles sont souvent en lien avec ce qui s’est passé dans le chapitre d’avant, en voici une par exemple que j’aime beaucoup : « Appeler un ex, c’est comme se peloter tout habillé : à un moment donné, il faut aller jusqu’au bout. »

C’est une petite romance contemporaine sans prétention, j’ai passé un bon moment, j’ai ri, j’ai souri, j’ai été un peu émue par le passé et l’avenir d’Ellie. Mais ce n’est malheureusement pas un roman qui me marquera, il manquait un peu de fantaisie et d’originalité à cette histoire pour qu’elle reste indélébile.

Bon

Acheter ce livre sur Amazon

A propos Songe d'une nuit d'été 842 Articles
Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.