Accueil ASCF La Dette de Mike Nicol

La Dette de Mike Nicol

6 Temps de lecture
4
0

Chronique réalisée par SéverineSéverine

:star: La Dette de Mike Nicol

La Dette de Mike NicolNombre de pages : 599
Editeur : J’ai Lu
Date de sortie : 17 septembre 2014
Collection : Policier (série Thriller)
Langue : français
ISBN-10: 2290077818
ISBN-13: 9782290077818
Prix Editeur : 8 €
Disponible sur Liseuse : NON

Son résumé :
Le Cap. Tenus par une ancienne dette, Mace Bishop et Pylon, ex-mercenaires et trafiquants d’armes reconvertis dans la sécurité, sont engagés par un malfrat pour assurer la protection de son fils, Matthew. Gérant d’une boîte de nuit, véritable plaque tournante de la drogue, Matthew est menacé par la Pagad, une association représentée par l’avocate Shemina February, manipulatrice au passé trouble,
Si Mace et Pylon l’ont oubliée, Sheemina, elle, a une excellente mémoire. Malheureusement pour eux !

Mon Avis :

Bienvenue au Cap, Afrique du Sud. Mace Bishop et Pylon Buso, amis et partenaires, anciens trafiquants d’arme, se sont rangés, ont fondé chacun leur famille et créé une société de sécurité. Désormais, ils s’occupent de riches clients venus faire du tourisme ou se reposer après leurs interventions chirurgicales.

Lorsque Ducky Donald, malfrat et ancienne connaissance, leur demande d’assurer la protection de son fils Matthew, ils tentent d’abord de refuser, mais Ducky les menace de révéler quelques-uns de leurs secrets bien gardés. Malgré eux, Mace et Pylon se chargent alors du fils, gérant d’une boite de nuit, haut lieu du trafic de drogues. Matthew est directement menacé par l’association Pagad, officiellement en lutte contre la drogue, officieusement entreprise mafieuse. C’est Sheemina February, très belle avocate représentant l’association, qui prend en charge les négociations (en gros, vous payez ou on fait sauter le bar). Bizarrement, elle semble reconnaître Mace et Pylon, mais pas eux. Elle a quelque chose à leur payer, quelque chose qui vient de leur obscur passé, et ne va pas s’en priver.
Mike Nicol nous transporte dans un univers de violence, de trafics en tous genres, de crimes et de corruption. Un univers pas très féminin certes, mais Mace et Pylon ne sont pas juste des gangsters baraqués et sans cœur. Ce sont aussi des maris, des amants, des papas poules, prêts à tout si l’on s’en prend à leur famille. Ils entretiennent tous deux une forte relation, basée sur une confiance totale, chacun sachant pouvoir compter sur l’autre pour les couvrir. Leur duo fonctionne du tonnerre, chacun ayant son propre caractère et leurs dialogues sont savoureux. Ces derniers, nombreux dans le roman, sont d’ailleurs extrêmement bien écrits, et ont un côté cinématographique qui m’a bien plu, La dette pourrait très bien être un film d’action.
De l’action, il y en plein dans ce roman. Mike Nicol excelle dans l’art d’alterner les passages intenses et prenants (courses poursuites et fusillades) avec des moments plus calmes, plus personnels et intimes (la relation de Mace avec sa fille est très touchante). De nombreux personnages importants ou secondaires apparaissent dans le roman, enrichissant l’intrigue complexe développée par l’auteur. Bref, on ne s’ennuie jamais tout au long des quasi 600 pages du roman. La fin nous tient en haleine car La dette est le premier tome de la trilogie Vengeance et on a hâte de retrouver nos héros pour la suite de leurs aventures !

Très bon

Acheter ce livre sur Amazon

  • Sweetgirl de Travis Mulhauser

    Sweetgirl de Travis Mulhauser Nombre de pages : 276 pages Editeur : J’ai lu Date de …
  • Mauvais pas de Linwood Barclay

    Mon avis sur un roman à suspense bien agréable : Mauvais pas de Linwood Barclay Broché: 41…
  • La Dette de Lorraine Heath

    Depuis quelques jours, je suis prise d’une frénésie de lecture au goût très “r…
Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Songe d'une nuit d'été
Charger plus dans ASCF

4 Commentaires

  1. Artemissia Gold

    19 septembre 2014 à 15 03 22 09229

    J’avoue que la couverture ne m’avait pas trop emballée mais ta chronique donne franchement envie de se plonger dedans. J’aime beaucoup ce genre de bouquin en plus 🙂

    Réponse

    • Séverine

      19 septembre 2014 à 20 08 20 09209

      Et oui, moi non plus je ne suis pas fan de la couverture, trop bling bling à mon goût. Et pourtant, le roman ne l’est pas du tout et vaut vraiment la peine qu’on passe outre la couverture !

      Réponse

  2. anyliia

    23 septembre 2014 à 16 04 55 09559

    Pareil, même impression et ta chronique donne vraiment envie

    Réponse

    • Séverine

      26 septembre 2014 à 17 05 00 09009

      Merci 🙂 Je suis contente d’avoir réussi à donner envie malgré cette couverture pas très juste.

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Médecin et papa de Collectif d’auteurs

Médecin et papa de Collectif d’auteurs Nombre de pages : 384 pages Éditeur : Harlequ…