Adrenaline de Jeff Abbott

Adrenaline de Jeff AbbottBroché: 568 pages
Editeur : Editions 84 (12 février 2014)
Collection : J’ai lu Thriller
Langue : Français
ISBN-10: 2290078670
ISBN-13: 978-2290078679

Disponible sur liseuse : Non

Prix éditeur: 8€

Résumé:

Brillant agent de la CIA basé à Londres, Sam Capra mène la vie dont il a toujours rêvé. Un jour, sa femme Lucy, enceinte de leur premier enfant, l’appelle au bureau et lui demande de sortir immédiatement du bâtiment. A peine a-t-il quitté les lieux qu’une déflagration dévaste l’édifice ! Lucy disparaît et la CIA tient Sam, seul rescapé de l’explosion, pour responsable des événements. Incarcéré, il parvient à déjouer la surveillance de la Compagnie. C’est désormais un homme brisé, traqué, mais prêt à tout !

Mon avis: 

ACTION !…

C’est le premier mot qui m’est venu à l’esprit en refermant ce roman. C’est aussi ce qu’on attend d’un thriller policier dont le personnage principal, Sam Capra, est un jeune et brillant agent de la CIA en poste à Londres. Et de l’action, ce roman, qui est le premier d’une série, en regorge. Sam Capra est un John McClane ( la série de films Die Hard), un Jack Bauer ( 24h chrono) en puissance. Il a une forme olympique, pratique l’art des « parkours » ( sorte de Yamakasi), se bat comme un vrai dur, ne parle pas sous la torture et déjoue les plans des trafiquants en tout genre. Le roman est à la première personne ( à l’exception de quelques chapitres). On suit donc le parcours de Sam de pays en pays, d’embûches en découvertes, d’ennemis en faux amis…

Toutes ces qualités lui seront des plus utiles pour retrouver sa femme Lucy, enlevée après l’explosion des bureaux de la CIA à Londres. Sam est en cavale et doit fuir la CIA qui le prend tout d’abord pour un traître puis s’en sert comme appât. Ses recherches vont l’amener à s’allier à la mystérieuse Mila et à enquêter dans les milieux pourris des trafiquants de tous poils.

Il n’y a, effectivement, que peu de temps morts dans ce roman et pourtant je n’ai pas réussi à adhérer à l’intrigue. Vous l’aurez remarqué: j’ai fait des tas de références à des films ou des séries car, effectivement, j’ai eu la désagréable impression que ce livre était un scénario de film d’action. J’aurais aimé que le héros cesse à un moment de sauter dans tous les sens, de tabasser ses ennemis pour « apprendre à le connaître ». Il manque à mon goût dans ce roman  ce petit quelque chose grâce auquel ce qui arrive au héros vous remue les tripes, vous émeut, vous fasse hurler… Enfin bref, il manque une atmosphère, il manque pour moi la montée d’adrénaline promise par le titre.

Un personnage « trop » et finalement « pas assez »

J’ai été surprise après quelques pages à lire les exploits physiques du personnage, à découvrir sa vie privée ( Sam va devenir papa) et surtout sa vie professionnelle de tomber subitement sur son âge… 25 ans…  C’est un détail mais d’emblée, la crédibilité de l’histoire venait d’en prendre un coup. Il y a tout de même un sacré décalage entre le CV du héros et son état civil.

Bien qu’Adrenaline soit le premier opus d’une série de romans mettant en scène ce personnage, j’aurais aimé en connaître davantage sur son histoire qui est ici simplement évoquée ( et qui laisse présager une future intrigue). On nous en livre trop peu pour que je me sois sentie à un moment concernée par son sort. Autant je regarde un film d’action sans m’inquiéter un seul instant du héros, autant les aventures de Sam Capra ont glissé sur moi sans que je n’arrive à entrer complètement dans l’histoire. J’attendais simplement la prochaine bagarre, la nouvelle fuite ou pirouette de l’athlète. Ironiquement, les chapitres qui ont le plus capté mon attention sont ceux qui s’éloignent de Sam pour embrasser la troisième personne. Ces points de vue décalés qui concernent ses poursuivants ou ses ennemis sont beaucoup plus intéressants, voire inquiétants. Notamment, ceux mettant en scène le mystérieux et inquiétant Edward.

Le style bien que simple et fluide n’a pas su vraiment me séduire. Il va droit au but, il est sans fioriture, à l « américaine ». Certains apprécient ce genre d’écriture; personnellement  je la trouve trop froide, impersonnelle, trop journalistique.

Mais c’est une question de goûts. Le roman garde malgré tout le mérite d’enchaîner les scènes d’actions, les rebondissements, les chapitres très courts permettent de renforcer ce rythme soutenu. L’ intrigue, basée sur le milieu de l’espionnage, est complexe et se tient parfaitement.

Bon

Acheter ce roman sur Amazon

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.