Accueil ASCF Belle du Soir – Renée Bernard

Belle du Soir – Renée Bernard

8 Temps de lecture
5
0
1

Belle du soir de Renee BernardBroché : 318 pages
Editeur : J’ai Lu
Date de parution : 16 avril 2014
Collection : Aventures & Passions Sensualité
Langue : Français
ISBN-10 : 2290088285
ISBN-13 :978-2290088289
Disponible sur liseuse : Non

Prix éditeur : 6€95

Son résumé :

Londres, 1870.

Jocelyn Tolliver hérite du bordel de luxe de sa mère.

Elle y rencontre Alex Randall et en tombe amoureuse.

Tout se complique lorsqu’une prostituée est assassinée.

Mon avis :

Premier roman d’une nouvelle collection chez J’ai Lu, Belle du Soir est une superbe réussite et un roman à la fois sensuel et captivant qui nous entraîne dans le milieu très fermé des maisons closes et de ses femmes qui offrent leur corps à des hommes (ou des femmes) pour de l’argent.  Loin d’être vulgaire, c’est un roman plein de retenue avec une sexualité qui s’affiche d’une façon presque naturelle. En effet, Renée Bernard nous décrit l’acte d’amour entre deux personnages comme la continuité de la vie et il n’y a rien de dégradant à voir ses deux protagonistes s’aimer dans la torpeur de la nuit.

Loin des stéréotypes de la prostitution, Renée Bernard a fait de Jocelyn DeBourcier une tenancière agréable et presque gentille mais qui gère son affaire d’une main de fer et ne permet à personne d’y interférer. C’est une jeune femme surprenante avec qui on a envie de se lier d’amitié, une jeune femme qui pense plus souvent au bien de « ses filles » qu’au sien et qui ne se dévoile pas facilement, tant aux hommes qu’aux jeunes femmes qu’elles « dirigent ».
Au contraire, Alex Randall nous apparaît comme quelqu’un d’orgueilleux et têtu, un homme qui sait ce qu’il veut et qui est prêt à tout pour l’obtenir. Pourtant, une fois que l’on découvre ce personnage, on apprend à l’apprécier pour sa simplicité quand bien même on a encore envie de lui mettre des claques assez régulièrement. Sa relation avec Jocelyn est plus que le cœur du roman, c’est une histoire qui confronte deux statuts sociaux opposés et qui les fait se heurter pour nous livrer une intrigue passionnante.

Un roman sensuel qui affirme le désir des femmes

Si aujourd’hui peu de romans mettent réellement en avant le désir des femmes en matière de sexualité, Belle du Soir en fait l’éloge en nous rappelant combien c’est une chose naturelle et « normale » que de désirer un homme et que d’apprécier l’acte d’amour. Et cela est bien fait que l’on se prend d’amour pour cette histoire si improbable qu’elle relève du conte de fées et qui nous fait voyager dans un ailleurs, dans une autre époque. Avec Jocelyn et Alex, Renée Bernard a crée des personnages attachants qui nous offrent leur histoire et leur vie tout en faisant plus que de nous laisser simple spectateur.

Mais ce roman nous entraîne loin de la romance historique classique malgré tout. En effet, ici se cache une sombre affaire qui va changer les personnages au plus profond d’eux-mêmes et qui va les bouleversé. Plus que cela, Renée Bernard joue avec nos sentiments et ses personnages pour que les choses ne soient pas aussi évidentes que d’habitude. On espère un happy end tout du long mais jusqu’à la dernière page, l’auteur réussit à nous mener en bateau et à nous surprendre. Et tout le plaisir que l’on prend à la lecture réside dans cette petite chose : la capacité de l’auteur à nous surprendre tout au long de l’histoire, même quand on pense tout savoir.

Belle du Soir, c’est un roman passionnant qui mêle deux intrigues avec brio et qui nous emmène dans un monde secret, presque tabou mais sans jamais devenir vulgaire. On savoure, on aime et même si la fin est un petit peu tiré par les cheveux, le fait est que le roman est si bon qu’elle ne nous gêne pas outre mesure. En bref, une belle réussite !

Excellent

Acheter Belle du Soir sur Amazon / Acheter Belle du Soir sur Decitre

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Chouquette
Charger plus dans ASCF

5 Commentaires

  1. vampirette19

    30 avril 2014 à 23 11 37 04374

    Bonsoir Chouquette,
    Je suis heureuse de te revoir. Le livre traite d’un sujet historique également à ce que je vois. Ce sujet n’est pas nouveau, cela a toujours été car il y a eu aura toujours des femmes qui « vendront » leurs corps pour de l’argent quelque soit leur classe sociale. Les personnes ayant recours à ça le font pour avoir une vie meilleure si l’on peut dire car elles ont(pour les petites classes sociales) des enfants à nourrir, pas assez d’argent. je prends l’exemple des jeunes adolescentes en quête de leur identité ou des universitaires qui essaient de trouver un travail où l’on gagne facilement de l’argent sans faire beaucoup d’efforts. Pourquoi les jeunes femmes se mettent elles dans ce système? est ce parce que leurs parents ne leur offrent pas ce dont elles rêvent ou est ce par pure nouvelle expérience qu’elles veulent découvrir et faire comme les autres? Le gros souçi qui se pose est que certains partenaires(hommes) peuvent être violents avec elles et après pour les sortir du système ces jeunes filles(car il y a en haut de l’échellon un dirigeant), c’est difficile car le patron peut jusqu’à les harceler pour qu’elles reviennent ou pire encore.Dans l’histoire, certes comme tu le dis il n’y a point de dégradant à voir deux protagonistes la nuit mais bon.. je plains certaines femmes qui sont obligées de faire cela juste parce qu’elles n’ont pas trouvé un autre travail. Même si on a du mal financièrement, on peut trouver un autre travail et qui est légal: C’était une parenthèse sur le sujet principal si je puis dire. Cette jeune femme avec qui on peut facilement se lier d’amitié a l’air mystérieuse et attachante à la fois. Elle a tout pour être heureuse mais elle tombe amoureuse d’un certain Alex Rendall qui, je pense, va semer la zizanie dans sa vie et je pense que c’est lui qui tire les ficelles au niveau de l’assassinat d’une prostituée ou du moins a un lien(lui ou un ami à lui qu’il a connu..). Il m’a l’air étrange ce personnage. L’auteur joue avec nous mais en même temps je trouve que c’est son rôle car c’est au lecteur de trouver l’intrigue et de se faire sa propre opinion, il joue avec les sentiments c’est ça qui est intéressant chez lui. Les auteurs sont souvent comme ça je trouve. Si ils écrivent, c’est qu’ils veulent transmettre un message à travers le livre. On peut le voir également dans la composition d’une chanson. En général, que ce soit un auteur ou un chanteur, il se base sur son propre vécu et de son imagination ainsi que des faits qui se sont produits et qui suscitent réflexion.
    Avoir quelqu’un à ses côtés qui est orgueilleux et têtu à la fois, je pense que cela doit être compliqué à vivre notamment si cela est romantique.
    L’amour au 19 e siècle: la passion outrepassait la raison pour moi.
    La confrontation de 2 statuts sociaux est très intrigante, cela montre les divers comportements sociaux de leur époque, l’idylle…
    Bon, je crois que je vais m’arrêter là pour ce soir. J’espère ne pas avoir dérapé.
    Passes une bonne nuit.
    Cordialement,
    Morgane.

    Réponse

    • Chouquette

      2 mai 2014 à 17 05 47 05475

      Bonjour Morgane ! 🙂
      Ton analyse est vraiment intéressante et je dois avouer que j’aborde pas mal dans ton sens. Malheureusement, je pense qu’il est difficile de comprendre ce qui pousse ces femmes à vendre leur corps et même si nous le pouvions, je ne suis pas sûre que nous voulions vraiment le comprendre puisque l’on voit cela comme un « vulgaire » problème sociétal…
      En tout cas, l’analyse qu’en fait Renée Bernard est plutôt sympathique et nous permet d’avoir une histoire vraiment passionnante malgré tout et sur un sujet qui n’est pas facile du tout.

      Réponse

  2. vampirette19

    2 mai 2014 à 19 07 18 05185

    Bonsoir Chouquette,
    Effectivement, et je suis d’accord avec toi, on a du mal à comprendre ce qui poussent ses femmes à « vendre » leur corps pour de l’argent car pour moi le verbe vendre dans ce sujet, c’est que ses femmes sont payés pour faire des actes amoureux avec des partenaires qu’elles ne connaissent pas forcément. Je pense(enfin.. ce n’est que mon avis) que quelques fois elles le font à contre cœur. Qu’y a t-il de bienfaisant ou plutôt d’agréable à vivre comme tel? je me suis souvent posée la question. Que deviennent ces femmes après? comment sont elles considérées par leur entourage? telles sont mes questions.
    Tu dis que tu n’es pas sûre que nous voulions vraiment le comprendre car on voit en cela qu’un guère problème sociétal, je ne suis plus ou moins d’accord avec ta conception des choses. D’un côté oui car les gens ne s’intéressent pas du tout et disent que ce sont des prostitués et qu’il ne faut rien faire, les laisser comme ça voir au pire ils les détestent. ils considèrent leur métier comme un « sale » travail et j’en passe. Les gens ne comprennent pas ce qu’elles ressentent chaque jour(ou plutôt chaque nuit), ce qu’elles doivent faire et subir… On se moque des prostitués mais qui dit qu’un jour, cela ne leur arrivera pas à eux? c’est comme le handicap ou la maladie, comme dit le proverbe: « on ne sait jamais ce qui peut nous arriver ». D’un côté non, car je pense qu’il y a beaucoup plus que ça dans le phénomène. C’est un sujet qui fait débat car cela intéresse mais cela suscite la peur et la peur peut provoquer également de la haine. Certaines personnes les haïssent jusqu’au plus au point. Que penser de tout ça? Comment le décrypter et faire savoir aux gens tout ceci? Faire évoluer les mentalités serait bien d’après moi mais bon, cela ne se passera pas du jour au lendemain. C’est comme les sujets tels que l’épilepsie, du handicap, la pauvreté etc. On a du mal à faire sortir les gens des pseudo-croyances car ils ne font que croire ce que l’on dit(même en politique), ils ne réfléchissent pas forcément; bien que je conçoive que certains évoluent et sont ouverts d’esprit et font évoluer les choses et heureusement que ces personnes sont présentes. Dans l’histoire de France, des philosophes(Montesquieu, Voltaire…) ont fait énormément pour faire évoluer les mœurs et les croyances divines afin de sortir les gens de l’obscurantisme pour les générations suivantes mais là j’avoue que par moments , j’ai l’impression que l’on retombe dans les siècles précédents (avant leur passages) comme dit précédemment…
    Bon, j’arrête car sinon je sens que je ne vais plus m’arrêter lol.
    Effectivement, l’analyse de l’auteur m’a l’air très intéressante.
    Je t’embrasse fort.
    Cordialement,
    Morgane.

    Réponse

  3. froggy80

    15 mai 2014 à 17 05 13 05135

    J,adore la couverture de ce roman… Et ton avis me donne bien le goût de le découvrir 🙂

    Réponse

    • Chouquette

      17 mai 2014 à 19 07 19 05195

      J’espère que tu te laisseras tenter alors 😉

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Quand vient la vague, de M. Fargetton et J.C Tixier

Nombre de pages : 288 Éditeur : Rageot Date de parution : 17 janvier 2018 Collection : Hor…